Press release

VEOLIA ENVIRONNEMENT: RESULTATS SEMESTRIELS 20161

0 0
Sponsorisé par Business Wire

POURSUITE DE LA CROISSANCE SOUTENUE DES RESULTATS T2 : ACCELERATION DE LA CROISSANCE ET AMELIORATION DES MARGES OBJECTIFS 2016 CONFIRMES CHIFFRE D’AFFAIRES : 11 956 M€, – 1,0%2 A CHANGE CONSTANT -TENDANCE EN AMELIORATION : +0,1% au T2 APRES -2,1% AU T1 EBITDA : 1 580 M€, SOIT +5,6%2 A CHANGE CONSTANT (+6,9% AU T2 VS +4,4% AU T1) GRACE

POURSUITE DE LA CROISSANCE SOUTENUE DES RESULTATS

T2 : ACCELERATION DE LA CROISSANCE ET AMELIORATION DES MARGES

OBJECTIFS 2016 CONFIRMES

  • CHIFFRE D’AFFAIRES : 11 956 M€, – 1,0%2
    A CHANGE CONSTANT -TENDANCE EN AMELIORATION : +0,1% au T2 APRES -2,1%
    AU T1
  • EBITDA : 1 580 M€, SOIT +5,6%2 A
    CHANGE CONSTANT (+6,9% AU T2 VS +4,4% AU T1) GRACE A LA FORTE
    CONTRIBUTION DES ECONOMIES DE COUTS (121 M€).
  • EBIT COURANT : 750 M€, EN CROISSANCE DE 8,2%2
    A CHANGE CONSTANT
  • RESULTAT NET COURANT PART DU GROUPE : 342 M€, EN HAUSSE DE 6,4% ET
    +10,1% A CHANGE CONSTANT. CHARGES DE RESTRUCTURATION DE 95M€
    CONDUISANT A UN RESULTAT NET PUBLIE DE 251M€.
  • ENDETTEMENT FINANCIER NET : 8 678 M€, EN BAISSE DE 545 M€ VS JUIN
    2015 (ET DE 199 M€ AJUSTE DE L’EFFET DE CHANGE)

POURSUITE DU RECENTRAGE DU GROUPE : PROJET DE CESSION SUR TRANSDEV
AVEC LE GROUPE CAISSE DES DEPOTS

PARIS–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News:

VEOLIA ENVIRONNEMENT (Paris:VIE):

Antoine Frérot, Président-directeur général du Groupe a indiqué :
«Les résultats réalisés au cours du premier semestre sont une nouvelle
fois satisfaisants. Nous continuons d’enregistrer les effets de notre
gestion rigoureuse avec des économies supérieures à notre plan de
marche. Cela se traduit par une nouvelle progression des marges et une
hausse de tous nos indicateurs de résultat. La croissance du chiffre
d’affaires à change constant est redevenue positive au deuxième
trimestre. Ceci a été obtenu grâce à un bon dynamisme commercial et à la
signature de contrats très significatifs sur nos marchés prioritaires.
Dernier en date, nous venons de signer un contrat majeur pour le
traitement d’eaux industrielles en Chine de 3,3 Mds€ de chiffre
d’affaires cumulé sur 25 ans avec SINOPEC, premier groupe pétrolier
chinois. Je suis également heureux d’annoncer que nous avons conclu avec
la Caisse des Dépôts, un projet de cession de notre participation dans
Transdev qui nous permet de finaliser notre recentrage. La poursuite de
notre dynamique commerciale et de nos efforts de réduction de coûts nous
permettent de confirmer nos objectifs 2016 et d’afficher une très grande
confiance dans l’atteinte de nos objectifs à horizon 2018.»

1 Données en cours d’audit

2 En données courantes : Chiffre d’affaires en baisse de
-2,9%, EBITDA en hausse de 3,2% et EBIT Courant en hausse de 5,3%

  • Chiffre d’affaires de 11 956 M€ au cours du S1 2016 contre 12 318
    M€ au cours du S1 2015, soit un retrait de 1,0% à change constant
    (-2,9% en courant).

Au cours du semestre le groupe a enregistré un effet périmètre peu
significatif.

La variation défavorable des changes a pénalisé à hauteur de 1,9%
l’évolution du chiffre d’affaires du premier semestre (237 M€). La
baisse du prix des énergies a pesé pour 106 M€ (-0,9% sur la croissance
de l’activité) et la décroissance pilotée des travaux pour 206 M€
(-1,7%).

A change constant et hors effets travaux et prix des énergies, le
chiffre d’affaires ressort en hausse de 1,5% principalement sous l’effet
d’une bonne dynamique commerciale (gains de contrats, bons volumes
notamment dans le Déchet toxique et démarrage de nouveaux actifs).

A change constant, la progression du chiffre d’affaires est redevenue
légèrement positive au T2 2016, à +0,1% après -2,1% au T1 2016.

La tendance est en amélioration dans toutes les zones au deuxième
trimestre, à l’exception de la France. A change constant, les variations
enregistrées au cours du semestre ressortent comme suit :

    • En France, l’activité est en léger repli de -0,2% sur le semestre
      (+0,2 % au T1 et -0,7 % au T2). L’Eau est stable. Le contrat de
      Lille permet de compenser l’impact des renouvellements de contrats
      et une indexation tarifaire faible (+0,2%). La Propreté est en
      retrait de 1,6% sous l’effet d’une baisse de l’activité de
      collecte municipale et la chute du prix des ferrailles.
    • L’Europe hors France (-0,3%) a enregistré une hausse de 0,3% au T2
      après -0,9% au T1, principalement sous l’effet de la baisse des
      prix des énergies. L’Allemagne est en croissance (+2,8%) grâce à
      une activité Propreté dynamique. Le Royaume-Uni est stable hors
      activité Travaux. L’Europe Centrale et Orientale est en léger
      retrait (-1,0%), pénalisée par la baisse des prix des énergies,
      mais a bénéficié d’un climat plus favorable qu’au S1 2015 ainsi
      que de bons volumes dans l’Eau.
    • Le Reste du monde affiche une sensible amélioration au T2 2016
      (+1,9%) après un T1 en baisse de 2,4%. L’Amérique du Nord est en
      retrait de 9,4% marquée par la baisse des prix des énergies, un
      climat plus doux qu’en 2015 et la décroissance des Services
      Industriels. Des mesures ont été engagées dès le début du T2.
      L’Amérique Latine est en croissance de 8,5% et l’Afrique et le
      Moyen-Orient de 9,1%. L’Asie est en hausse de 2,9% et l’Australie
      en baisse de 3,2%.
    • Les activités mondiales sont en repli de 1,9% mais avec une
      moindre décroissance au T2 (-0,9% vs -2,9% au T1). Les Déchets
      Toxiques continuent de croître sensiblement (+4,2%). La SADE a
      compensé la baisse du T1 avec le démarrage de contrats à
      l’international et est stable sur le semestre. L’activité Veolia
      Water Technologies est comme attendu en baisse, de -10,7% sur le
      semestre, du fait de la fin de grands projets et la baisse de
      l’activité Solutions.
  • Bon développement de nos activités dans nos métiers traditionnels
    comme sur nos marchés de croissance.

    • Dans les activités municipales, Veolia a remporté de nombreux
      contrats de taille importante et réalisé des opérations de
      développement qui permettront d’alimenter la croissance des
      prochains trimestres. Ainsi, La ville de Milwaukee a renouvelé son
      contrat de gestion des eaux usées pour 10 ans (500 M$ de chiffre
      d’affaires cumulé), les contrats d’exploitation de 4 incinérateurs
      ont également été renouvelés en France (425 M€ de chiffre
      d’affaires cumulé), le Royaume-Uni a enregistré plusieurs contrats
      dans son activité Déchets, Veolia opèrera le réseau de chaleur de
      Prague rive gauche, qui devrait générer un chiffre d’affaires
      d’environ 50 M€ par an et a repris la décharge de Pedreira au
      Brésil (chiffre d’ affaires de 30 M€ par an).
    • Sur les marchés industriels, Veolia vient de signer un contrat
      très important de traitement des eaux en Chine pour Yanshan
      Petrochemicals, fililale de Sinopec, pour une durée de 25 ans et
      un chiffre d’affaires cumulé de 3,3 Mds€. Ce contrat illustre
      pleinement la volonté du Groupe de croître auprès des clients
      industriels, et en particulier sur le secteur pétrolier, dans des
      activités à forte valeur ajoutée et en s’inscrivant dans un
      processus de long terme. Des contrats ont également été par
      exemple signés avec BAE Systems et BMS au Royaume-Uni, Carrefour
      en France. Veolia a également mené deux opérations aux Etats-Unis
      au cours du premier semestre : achat de Kurion, finalisé le 31
      mars 2016, acteur leader sur le marché du traitement des déchets
      faiblement radioactifs et de la division produits sulfurés de
      Chemours, conclu fin juillet.
  • EBITDA en forte hausse de +5,6% à change constant, à 1 580 M€
    contre 1 531 M€ au S1 2015 (+3,2% en données publiées).

    • La variation défavorable des changes a pénalisé à hauteur de 2,3%
      la hausse de l’EBITDA (-36M€).
    • A change constant, l’EBITDA a principalement crû sous l’effet de
      la poursuite des économies de coûts (effet de 121 M€ au cours du
      semestre), de l’impact du bon développement commercial (impact net
      de 8 M€) et malgré la moindre indexation tarifaires des contrats
      dans l’Eau et la Propreté.
    • Le taux de marge d’EBITDA est en amélioration de 80 points de base
      au S1 2016, à 13,2 % vs 12,4% au S1 2015.
    • En France, l’EBITDA est en retrait de 10,7%. l’Eau est en baisse
      sous l’effet de la baisse de 1% des volumes, une indexation
      tarifaire de 0,2%, un impact de -16 M€ des renégociations
      contractuelles et de -12 M€ de la Loi Brottes. L’EBITDA de la
      Propreté est également en décroissance du fait de la baisse du
      prix des ferrailles et un élément non récurrent positif au T2
      2015. Dans le reste de l’Europe, l’EBITDA enregistre une forte
      croissance (+17,4% à change constant). Tous les pays sont en
      progrès. Les pays d’Europe Centrale et Orientale ont bénéficié de
      volumes favorables et d’une forte baisse des coûts. Le Royaume-Uni
      est porté par les bonnes performances des PFIs. L’Allemagne a
      enregistré de bons volumes dans la Propreté et également une bonne
      contribution des réductions de coûts. Bonne performance dans le
      Reste du Monde (+3,2%) où la baisse des Etats-Unis et de
      l’Australie ont été plus que compensées par la forte croissance en
      Asie. Les activités mondiales sont en très forte croissance
      (+38,6%) grâce aux bonnes performances du Déchet Toxique et aux
      mesures de réduction de coûts dans l’ingénierie (Veolia Water
      Technologies).
  • EBIT Courant de 750 M€ contre 712 M€ au S1 2015 en croissance de
    8,2% à change constant (et +5,3% en données courantes).

    • L’EBIT Courant est pénalisé par un effet change défavorable de 21
      M€.
    • Hors effet change, la forte croissance de l’EBIT Courant est
      principalement portée par la forte hausse de l’EBITDA. Les charges
      d’amortissements (y compris remboursements des actifs financiers
      opérationnels) sont en légère hausse à 785 M€ (769 M€ au S1 2015).
      La contribution du résultat net courant des co-entreprises et
      entreprises associées s’est établie à 43 M€ (contre 53 M€ au S1
      2015) sous l’effet de changements de périmètre. Des reprises de
      provisions d’un montant comparable au S1 2015 ont également été
      enregistrées (+29M€ vs +28 M€ au S1 2015).
  • Résultat net courant part du Groupe de 342 M€ contre 321 M€ au S1
    2015, en hausse de 6,4% et de +10,1% à change constant.

    • Le Résultat net courant bénéficie essentiellement de la forte
      croissance de l’EBIT Courant.
    • Le coût de l’endettement financier net continue de s’améliorer et
      baisse de 22 M€ y compris 6 M€ d’effet change favorable). Le taux
      moyen de l’endettement financier net ressort à 4,97% contre 5,22 %
      au S1 2015.
    • Le taux d’impôt est stable à 29%.
    • Les minoritaires sont en léger retrait à 74 M€ contre 82 M€ au S1
      2015.
    • Le résultat net courant part du Groupe intègre un montant de
      plus-values de cession financières de 41 M€, en baisse par rapport
      au S1 2015 (63 M€). Hors plus-values, la croissance ressort à 15,7%
    • Le résultat net publié part du Groupe s’établit à 251 M€, contre
      353 M€ au S1 2015, et inclut une contribution positive de 22 M€ de
      Transdev et des charges de restructuration de 95 M€, dont 63 M€
      liées au plan de départs volontaires de l’Eau France.
  • Forte baisse de l’Endettement Financier Net à 8 678 M€ au 30 juin
    2016, contre 9 223 M€ au 30 juin 2015.

    • L’endettement financier net ressort en baisse sensible de 199 M€ à
      laquelle s’ajoute un effet change favorable de 346 M€ depuis le 30
      juin 2015.
    • Il intègre notamment le remboursement des prêts intragroupes
      accordés à Transdev pour 345 M€ et l’acquisition de Kurion.
  • Free Cash Flow net hors variation saisonnière du besoin en fonds de
    roulement généré au cours du premier semestre de 581 M€ contre 552 M€
    au S1 2015

    • Le Free Cash Flow net généré au cours du premier semestre ressort
      à -105M€.
    • Les investissements industriels restent maîtrisés (553 M€ contre
      565 M€ au S1 2015).
    • La variation saisonnière du BFR ressort à 686 M€.
  • Projet de cession de la participation dans Transdev à la Caisse des
    Dépôts

    • Veolia poursuit son recentrage avec l’élaboration d’un projet de
      cession de sa participation dans Transdev.
    • Veolia et La Caisse des Dépôts ont établi un projet d’accord
      valorisant la participation de 50% de Veolia dans Transdev à 550
      M€ auxquels s’ajoute un dividende de 10 M€, permettant de réaliser
      une plus-value significative.
    • Une cession de 20% interviendrait en 2016 (soit 220 M€ et
      plus-value prise au prorata).
    • Une option de vente serait accordée à Veolia pour le solde (30%),
      exerçable dans deux ans aux mêmes conditions de prix, avec un
      partage de l’éventuel excédent de plus-value en cas de cessions
      des 30 % restants à un tiers dans les deux ans.
  • Objectifs pleinement confirmés.
    Le démarrage satisfaisant
    de l’exercice 2016 permet de confirmer les perspectives du Groupe.

    • Objectifs 2016*

      • Croissance du chiffre d’affaires et de l’EBITDA
      • Free Cash-Flow hors cessions financières nettes d’au moins 650
        M€
      • Résultat net courant part du Groupe d’au moins 600 M€

        change constant
    • Perspectives 2016-2018

      • Le Groupe vise une reprise progressive de la croissance du
        chiffre d’affaires pour atteindre entre 2% et 3% par an, en
        moyenne, dans les conditions de conjoncture actuelles
      • Croissance moyenne de l’EBITDA de l’ordre de 5% par an
      • Plus de 600 M€ de réductions de coûts sur la période
      • Résultat net courant part du Groupe supérieur à 800 M€ en 2018
      • 1 Md€ de Free Cash Flow net en 2018
    • Politique de dividende

    De 2016 à 2018, le Groupe envisage une hausse annuelle moyenne du
    dividende d’environ 10%, tout en baissant le taux de distribution

Le groupe Veolia est la référence mondiale de la gestion
optimisée des ressources. Présent sur les cinq continents avec plus de
174 000 salariés, le Groupe conçoit et déploie des solutions pour la
gestion de l’eau, des déchets et de l’énergie, qui participent au
développement durable des villes et des industries. Au travers de ses
trois activités complémentaires, Veolia contribue à développer l’accès
aux ressources, à préserver les ressources disponibles et à les
renouveler.

En 2014, le groupe Veolia a servi 96 millions d’habitants en eau potable
et 60 millions en assainissement, produit 52 millions de mégawatheures
et valorisé 31 millions de tonnes de déchets. Veolia Environnement (Paris
Euronext : VIE)
a réalisé en 2015 un chiffre d’affaires consolidé de
25 milliards d’euros. www.veolia.com

Avertissement important

Veolia Environnement est une société cotée à Euronext Paris et le
présent communiqué de presse contient des « déclarations prospectives » (forward-looking
statements
) au sens des dispositions du U.S. Private Securities
Litigation Reform Act de 1995. Ces déclarations ne sont pas des
garanties quant à la performance future de la Société. Les résultats
effectifs peuvent être très différents des déclarations prospectives en
raison d’un certain nombre de risques et d’incertitudes, dont la plupart
sont hors de notre contrôle, et notamment : les risques liés au
développement des activités de Veolia Environnement dans des secteurs
très concurrentiels qui nécessitent d’importantes ressources humaines et
financières, le risque que des changements dans le prix de l’énergie et
le niveau des taxes puissent réduire les bénéfices de Veolia
Environnement, le risque que les autorités publiques puissent résilier
ou modifier certains des contrats conclus avec Veolia Environnement, le
risque que les acquisitions ne produisent pas les bénéfices que Veolia
Environnement espère réaliser, les risques liés aux termes et conditions
figurant habituellement dans les accords de cession, le risque que le
respect des lois environnementales puisse devenir encore plus coûteux à
l’avenir, le risque que des fluctuations des taux de change aient une
influence négative sur la situation financière de Veolia Environnement
telle que reflétée dans ses états financiers avec pour résultat une
baisse du cours des actions de Veolia Environnement, le risque que
Veolia Environnement puisse voir sa responsabilité environnementale
engagée en raison de ses activités passée, présentes et futures, de même
que les autres risques décrits dans les documents déposés par Veolia
Environnement auprès de l’Autorités des Marchés Financiers. Veolia
Environnement n’a pas l’obligation ni ne prend l’engagement de mettre à
jour ou réviser les déclarations prospectives. Les investisseurs et les
détenteurs de valeurs mobilières peuvent obtenir gratuitement auprès de
Veolia Environnement (www.veolia.com)
copie des documents déposés par Veolia Environnement auprès de
l’Autorités des Marchés Financiers.

Ce communiqué de presse contient des indicateurs non strictement
comptables (« non GAAP »). Ces indicateurs non GAAP pourraient être
définis différemment des indicateurs similaires publiés par d’autres
groupes, et ne doivent pas se substituer aux indicateurs préparés en
conformité avec les normes IFRS.

INFORMATIONS FINANCIÈRES AU 30 JUIN 2016

A] CHIFFRES CLES

Les résultats se détaillent comme suit :

(en millions d’euros)   30 juin 2015   30 juin 2016   Variation en courant   Variation à change constant
Chiffre d’affaires   12 317,6   11 955,9   -2,9%   -1,0%
EBITDA   1 531,1   1 580,3   +3,2%   +5,6%
Marge d’EBITDA   12,4%   13,2%        
EBIT Courant (1)   712,1   749,7   +5,3%   +8,2%
Résultat net courant – part du Groupe   321,2   341,7   +6,4%   +10,1%
Résultat net courant – part du Groupe, hors plus ou moins-values de
cessions financières nettes d’impôt
  260,2   301,1   +15,7%  
Résultat net – part du Groupe   352,7   251,2   -28,8%
Investissements industriels   565   553  
Free cash-flow net (2)   -76   -105
Endettement financier net   9 223   8 678

(1) Y compris la quote-part de résultat net courant des
co-entreprises dans le prolongement des activités du Groupe et
entreprises associées.

(2) Le free cash-flow net correspond au free cash-flow des
activités poursuivies i.e. somme de l’EBITDA, des dividendes reçus, de
la capacité d’autofinancement financière, de la variation du besoin en
fonds de roulement opérationnel moins les investissements industriels
nets, les frais financiers courants cash, les impôts cash, les charges
de restructuration et les dépenses de renouvellement.

Les principaux impacts de change sont les suivants :

Impacts de change au 30 juin 2016

(vs 30 juin 2015)

  %   M€
Chiffre d’affaires   -1,9%   -237
EBITDA -2,3% -36
EBIT Courant -2,9% -21
Résultat net courant -3,7% -12
Endettement financier net (vs Décembre 2015) +3,7% +298
Endettement financier net (vs Juin 2015)   +3,8%   +346

B] COMPTE DE RESULTAT

1. Chiffre d’affaires

Le chiffre d’affaires consolidé du Groupe s’élève à 11 955,9 millions
d’euros au 30 juin 2016 versus 12 317,6 millions d’euros au 30 juin
2015, soit une diminution de -1,0% à change constant. Hors activité
Travaux et hors impact du prix des énergies, le chiffre d’affaires est
en augmentation de +1,5% à change constant.

Le chiffre d’affaires s’améliore au 2ème trimestre avec une
croissance de +0,1% à change constant (versus -2,1% au 1er
trimestre), et de +1,9% hors activité Travaux et impact du prix des
énergies (versus +1,2% au 1er trimestre).

Le chiffre d’affaires au 30 juin 2016 se répartit entre le secteur
municipal à hauteur de 55% (soit environ 6,6 milliards d’euros), et le
secteur industriel à hauteur de 45% (soit environ 5,4 milliards d’euros.)

L’évolution du chiffre d’affaires entre 2015 et 2016 peut s’analyser
comme suit par principaux effets :

L’effet change pour -237,0 millions d’euros
(-1,9% du chiffre d’affaires). Il reflète principalement la variation de
la livre sterling (-69,4 millions d’euros), du peso argentin (-43,5
millions d’euros), du dollar australien (-31,1 millions d’euros), du
zloty polonais (-26,2 millions d’euros), du yen japonais (+14,6 millions
d’euros), du peso mexicain (-14,2 millions d’euros), du real brésilien
(-13,5 millions d’euros) et du renminbi chinois (-13,3 millions d’euros).

La baisse du chiffre d’affaires de l’activité
Construction
(pour -206 millions d’euros, soit -1,7% du chiffre
d’affaires du Groupe) provient essentiellement de Veolia Water
Technologies et de la SADE (-1,3%), mais également de l’achèvement de la
construction d’incinérateurs PFI au Royaume Uni (-34 millions d’euros).

Le chiffre d’affaires du Groupe est impacté par la baisse du prix
des énergies
(-0,9%) principalement aux Etats-Unis et dans une
moindre mesure en Allemagne et en Europe Centrale.

La dynamique commerciale favorable (effet
Commerces/ Volumes
) de +127 millions d’euros, est liée :

  • à l’augmentation des volumes, en lien avec la bonne performance des
    Déchets spéciaux, de l’activité Energie en Asie, de l’Amérique Latine
    (Eau et Déchets), de l’activité Déchets au Royaume Uni, de l’Allemagne
    (activités Déchets et Energie), et de l’Afrique Moyen-Orient. Ces
    effets positifs sont en partie compensés par la baisse des volumes
    d’Eau en France (-8 millions d’euros), ainsi que le recul des services
    industriels en Amérique du Nord et en Australie ;
  • à une bonne dynamique commerciale, avec des gains de contrats dans
    l’activité Déchets en Allemagne et au Royaume Uni, et le démarrage de
    nouveaux actifs (notamment l’incinérateur de Leeds au Royaume Uni et
    l’incinérateur de déchets toxiques de Changsha en Chine) ;
  • à un impact climat non significatif : l’effet climat positif en Europe
    Centrale est compensé par un impact défavorable aux Etats-Unis.

Les effets prix / tarifs favorables sont
liés à des indexations tarifaires toujours positives, quoique plus
modérées dans l’Eau en France (+0,2%), dans l’Eau municipale aux Etats
Unis, et en Argentine.

Les Autres variations incluent les effets
périmètre (+38 millions d’euros), en grande partie liée à des opérations
réalisées en 2015 : cession des activités du Groupe en Israël (-36,2
millions d’euros), acquisition d’Altergis dans l’Energie en France
(+36,1 millions d’euros), cession d’une entité en République Tchèque
(-23,4 millions d’euros), acquisition d’une entité aux Pays Bas (+20,4
millions d’euros).

1.1 Chiffre d’affaires par segment

Chiffre d’affaires (M€)
    Au 30 juin 2015   Au 30 juin 2016   Variation 2016/2015 en courant   Variation à change constant (c.c)   Variation à c.c hors impact Travaux et prix de l’énergie
France   2 694,6   2 688,3   -0,2%   -0,2%   -0,1%
Europe hors France   4 305,5   4 203,6   -2,4%   -0,3%   +1,8%
Reste du monde   2 956,6   2 832,6   -4,2%   -0,3%   +1,7%
Activités Mondiales   2 296,2   2 218,6   -3,4%   -1,9%   +5,1%*
Autres   64,7   12,8      
Groupe   12 317,6   11 955,9   -2,9%   -1,0%   +1,5%

*Les activités mondiales incluent les activités de traitement de
déchets toxiques, ainsi que les activités de solutions et technologies
dans l’Eau (sensibles aux variations des contrats de Travaux).

L’évolution du chiffre d’affaires sur le deuxième trimestre 2016 est
marquée par un dynamisme plus favorable dans l’ensemble des
zones, à l’exception des activités Déchets en France :

Variations à change constant   1er trimestre 2016   2ème trimestre 2016
France   +0,2%   -0,7%
Europe hors France -0,9% +0,3%
Reste du Monde -2,4% +1,9%
Activités mondiales   -2,9%   -0,9%
Groupe   -2,1%   +0,1%
Groupe hors Travaux et prix des énergies   +1,2%   +1,9%

FRANCE

Au 30 juin 2016, le chiffre d’affaires de la France ressort à 2 688,3
millions d’euros, en léger retrait de -0,2% en courant par rapport au 30
juin 2015.

  • Le chiffre d’affaires des activités Eau est stable par rapport au 30
    juin 2015. L’impact commercial positif des nouveaux contrats
    (notamment Ileo à Lille), et des indexations tarifaires en progression
    de +0,2% sont atténués par les renégociations contractuelles
    défavorables (reconduction du contrat du Grand Lyon et reprise par la
    ville du contrat de Montpellier), par la baisse de l’activité travaux,
    et la diminution des volumes vendus (-1%, en lien avec la dégradation
    des volumes mis en distribution et de mauvaises conditions climatiques
    au 2ème trimestre 2016) ;
  • Le chiffre d’affaires des activités Déchets est en recul de -1,6%.
    Malgré la bonne tenue des activités incinération et des volumes mis en
    décharge, ainsi que des effets commerciaux positifs (en particulier
    dans le tri et la valorisation des déchets industriels), le chiffre
    d’affaires est impacté par la diminution des volumes de collecte
    municipale ainsi que par la baisse des volumes et du prix des matières
    recyclées (plastiques, ferrailles et métaux).

EUROPE HORS FRANCE

Au 30 juin 2016, le chiffre d’affaires de l’Europe hors France ressort à
4 203,6 millions d’euros, en baisse de -0,3% à change constant par
rapport au 30 juin 2015. Après un recul de -0,9% à change constant au 1er
trimestre, le chiffre d’affaires se redresse au 2ème
trimestre avec une hausse de +0,3%.

Corrigé de l’impact des Travaux et du prix des énergies, le chiffre
d’affaires est en progression de +1,8% à change constant.

Contacts

VEOLIA ENVIRONNEMENT
Relations Presse Groupe
Laurent
Obadia

Sandrine Guendoul
Tél : + 33 (0)1 71 75 12 52
sandrine.guendoul@veolia.com
ou
Relations
Investisseurs & Analystes

Ronald Wasylec – Ariane de
Lamaze

Tél. : + 33 (0)1 71 75 12 23 / 06 00
ou
Terri
Anne Powers (États-Unis)

Tél. : + 1 630 218 1627

Read full story here