Press release

VEOLIA ENVIRONNEMENT : RESULTATS SEMESTRIELS1

0 0 Donnez votre avis
Sponsorisé par Business Wire

PARIS–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News: Veolia Environnement (Paris:VIE): Antoine Frérot, Président directeur général du Groupe a commenté : «Au cours du premier semestre, Veolia a de nouveau démontré sa capacité à améliorer très sensiblement ses résultats. Tous nos indicateurs sont en très nette croissance, permettant d’enregistrer une forte hausse des marges. Au cours du seul premier semestre, le

PARIS–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News:

Veolia Environnement (Paris:VIE):

Antoine Frérot, Président directeur général du Groupe a commenté :
«Au cours du premier semestre, Veolia a de nouveau démontré sa capacité
à améliorer très sensiblement ses résultats. Tous nos indicateurs sont
en très nette croissance, permettant d’enregistrer une forte hausse des
marges. Au cours du seul premier semestre, le Groupe aura ainsi réalisé
un résultat net courant égal à celui de l’ensemble de l’exercice 2014,
soit une croissance de 110% au titre des six premiers mois de
l’exercice. Nos objectifs 2015 sont donc pleinement confirmés. Notre
stratégie de restauration des marges, des équilibres bilantiels et de
forte génération de Free Cash Flow nous permet d’aborder la nouvelle
étape de notre développement pour la période 2016-2018 avec une très
grande confiance.»

  • Chiffre d’affaires de 12 318 M€ contre 11 482 M€ au cours du S1
    2014 retraité, soit une croissance de 7,3% en courant et 3,3 % à
    change constant.

En données proforma4, comparé à 12 010 M€ au
S1 2014, le chiffre d’affaires ressort en progression de +2,6% en
courant et en léger retrait de 1,3 % à périmètre et change constants.

La variation favorable des changes a contribué à hauteur de 4,2 % à la
progression du chiffre d’affaires du premier semestre (499 M€). La
baisse du prix des énergies et des matières recyclées a pesé pour 114 M€
(-1% sur la croissance de l’activité).

La tendance est en amélioration dans toutes les zones au deuxième
trimestre, à l’exception du pôle d’activités mondiales, pénalisé par le
décalage de certains projets.

  • En France, à périmètre constant, l’activité est en repli de 2,6% sur
    le semestre (mais -1,6 % au T2 après -3,6 % au T1). L’Eau est
    pénalisée par les renouvellements d’importants contracts (-70 M€),
    partiellement compensées par de bons volumes (+0,4%) et une indexation
    tarifaire modérée (+0,4%). La Propreté est en amélioration, avec une
    hausse de 3,8% au T2 contre une baisse de 1,4 % au T1 grâce à des
    gains de contrats, des volumes en hausse de 4,0% au T2 (contre 1,1 %
    au T1) et un effet moins défavorable des prix des matières recyclées.
  • L’Europe hors France (+0,6 % en courant et -2,3 % à périmètre et
    change constants) est quasi stable au T2 après un T1 en baisse de 3,5
    %. L’Allemagne est en retrait sous l’effet de la baisse du prix des
    énergies et de la poursuite de la restructuration du portefeuille
    commercial dans la Propreté. Le Royaume-Uni bénéficie d’un effet de
    mix d’activités favorable avec une hausse des volumes traités et une
    baisse des travaux de construction de PFI (-52M€) à faible marge.
    L’Europe Centrale et Orientale est en croissance de 1,6% à périmètre
    et change constants avec, dans l’Eau, des hausses tarifaires moyennes
    de +1,9% et dans l’Energie, un climat plus favorable au T2.
  • Le Reste du monde enregistre de nouveau une bonne croissance (+4,5 %
    au T2 à périmètre et change constants, après +2,4 % au T1), soit +14,3
    % en courant au total sur le semestre et +3,4 % à périmètre et change
    constants, avec de bonnes performances en Asie (Chine et Japon) et en
    Amérique Latine qui compensent la baisse du prix des énergies aux
    Etats-Unis.
  • Les activités mondiales, en baisse de -3,3% à périmètre et change
    constants, affichent une stabilité dans les déchets toxiques (effet
    baisse du prix du pétrole) et un repli dans les travaux.
  • Par activité, à périmètre et change constants, l’Eau (-1,7 %) est
    stable dans l’exploitation et en retrait dans l’ingénierie sous
    l’effet de décalages de projets. La Propreté est en retrait modéré
    (-0,8%) avec des volumes en hausse de 0,8%. L’Energie rebondit au T2
    (+3,7% après -4,4% au T1 marqué par la baisse du prix des énergies).
  • EBITDA en forte hausse de +10,6 % en courant, à 1 531 M€ contre 1
    384 M€ au S1 2014 retraité proforma (+6,0% à périmètre et change
    constants).

    • La variation favorable des changes a contribué à hauteur de 4,6 %
      à la hausse de l’EBITDA (64M€). La baisse du prix des matières
      recyclées a eu un effet de -12 M€.
    • A périmètre et change constants, l’EBITDA a principalement crû
      sous l’effet de la poursuite des économies de coûts (effet de 110
      M€ au cours du semestre), de la hausse des volumes (impact net de
      11 M€) et d’un effet prix favorable (10 M€). Les renégociations de
      contrats dans l’Eau en France pénalisent l’EBITDA de -50 M€.
    • Par segment : en France, dans l’Eau, la réduction des coûts jointe
      à une légère progression des volumes (+0,4%) a permis de compenser
      l’impact des renouvellements au niveau de l’EBITDA. Dans la
      Propreté, celui-ci progresse de 3,6% à périmètre constant, grâce à
      la bonne activité du T2 ainsi qu’aux économies et un léger impact
      favorable du fuel. Dans le reste de l’Europe, l’EBITDA croît de
      9,1% à périmètre et change constants. Au Royaume-Uni, l’EBITDA a
      bénéficié de bons volumes traités. En Allemagne, stabilité grâce à
      la bonne exécution de la restructuration et forte croissance dans
      les pays d’Europe Centrale et Orientale (+11,8% à périmètre et
      change constant). Forte croissance également dans le Reste du
      Monde (+7,5% à périmètre et changes constants) avec notamment
      +12,7% aux Etats-Unis, +15,5 % en Amérique Latine, avec le
      démarrage du contrat de Buenos Aires et de très bonnes
      performances en Chine (+34,6%). Les activités mondiales sont
      pénalisées par la baisse du prix du pétrole et les difficultés de
      la SADE sur un chantier au Pérou.
  • EBIT courant en très forte progression à 712 M€ contre 527 M€ au S1
    2014 retraité proforma, en croissance de 35,2 % en courant et +24,6 %
    à périmètre et change constants.

    • L’EBIT Courant bénéficie d’un effet change favorable à hauteur de
      39 M€.
    • Hors effet change, la forte croissance de l’EBIT Courant est
      principalement portée par la forte hausse de l’EBITDA. Les
      dotations aux amortissements sont stables à 687 M€ (691 M€ au S1
      2014 proforma). La contribution du résultat net courant des
      co-entreprises et entreprises associées est en hausse de 12%, à 53
      M€.
  • Résultat net courant part du Groupe multiplié par plus de 2, à 321
    M€ contre 153 M€ au S1 2014 retraité proforma

    • Le Résultat net Courant bénéficie essentiellement de la très forte
      croissance de l’EBIT Courant.
    • Le coût de l’endettement financier net continue également de
      s’améliorer en données proforma (baisse de 10 M€ y compris 8 M€
      d’effet change défavorable).
    • Le taux d’impôt retraité ressort à 30% sous l’effet de la hausse
      des résultats dans des pays à faible taux d’imposition (Pologne et
      République Tchèque).
    • Les minoritaires sont en hausse à 82 M€ contre 61 M€ au S1 2014
      proforma grâce à la progression des résultats de l’Energie en
      Pologne.
    • Le résultat net courant part du Groupe intègre un montant de
      plus-values de cession financières un peu supérieur à celui du S1
      2014 (63 M€ au S1 2015 contre 48 M€).
    • Le résultat net publié part du groupe s’établit à 353 M€, contre
      127 M€ au S1 2014 proforma (+178%), grâce en particulier à une
      contribution de 25 M€ de Transdev.
  • Endettement Financier Net de 9 223 M€ au 30 juin 2015, contre 8 936
    M€ au 30 juin 2014.

    • L’endettement financier net ressort en hausse du fait d’un effet
      change défavorable cumulé de 764 M€ depuis le 30 juin 2014 (-492
      M€ depuis le 31 décembre 2014). Corrigé de cet effet change,
      l’endettement financier net aurait été en baisse de 477 M€.
  • Free Cash Flow net hors variation saisonnière du besoin en fonds de
    roulement généré au cours du premier semestre de 552 M€

    • Le Free Cash Flow net généré au cours du premier semestre
      progresse de 93 M€ à -76M€ contre -169 M€ au S1 2014 proforma
      grâce à la forte croissance de l’EBITDA et la bonne maîtrise des
      investissements (565 M€ contre 592 M€ au S1 2014 proforma).
  • Objectifs 2015 pleinement confirmés.

    • Croissance du chiffre d’affaires
    • Nouvelle croissance de l’EBITDA et du EBIT courant

      • Poursuite des bonnes performances opérationnelles
      • Effet des économies de coûts. Poursuite de l’exécution du plan
        de 750 M€ d’économies
    • Poursuite de la maîtrise des capex
    • Couverture du dividende et du coupon de l’hybride par le résultat
      net courant et payé par le Free Cash Flow hors cessions
      financières nettes
    • Maîtrise de l’endettement financier net

*********

  • Investor Day fixé au 14 décembre 2015

    • Veolia présentera son programme stratégique pour la période 2016 à
      2018 dans le cadre d’une journée investisseurs le 14 décembre 2015.

**********

Les définitions de tous les indicateurs mentionnés figurent à la fin
de ce communiqué.

**********

Le groupe Veolia est la référence mondiale de la
gestion optimisée des ressources. Présent sur les cinq continents avec
plus de 179 000 salariés*, le Groupe conçoit et déploie des solutions
pour la gestion de l’eau, des déchets et de l’énergie, qui participent
au développement durable des villes et des industries. Au travers de ses
trois activités complémentaires, Veolia contribue à développer l’accès
aux ressources, à préserver les ressources disponibles et à les
renouveler.En 2014, le groupe Veolia a servi 96 millions d’habitants en
eau potable et 60 millions en assainissement, produit 52millions de
mégawatheures et valorisé 31 millions de tonnes de déchets. Veolia
Environnement (Paris Euronext : VIE) a réalisé en 2014 un
chiffre d’affaires consolidé de 24,4 milliards d’euros*www.veolia.com

(*) Chiffres 2014 pro-forma incluant Dalkia International (100%) et
excluant Dalkia France.

Avertissement important
Veolia
Environnement est une société cotée à Euronext Paris et le présent
communiqué de presse contient des « déclarations prospectives » (forward-looking
statements
) au sens des dispositions du U.S. Private Securities
Litigation Reform Act de 1995. Ces déclarations ne sont pas des
garanties quant à la performance future de la Société. Les résultats
effectifs peuvent être très différents des déclarations prospectives en
raison d’un certain nombre de risques et d’incertitudes, dont la plupart
sont hors de notre contrôle, et notamment : les risques liés au
développement des activités de Veolia Environnement dans des secteurs
très concurrentiels qui nécessitent d’importantes ressources humaines et
financières, le risque que des changements dans le prix de l’énergie et
le niveau des taxes puissent réduire les bénéfices de Veolia
Environnement, le risque que les autorités publiques puissent résilier
ou modifier certains des contrats conclus avec Veolia Environnement, le
risque que les acquisitions ne produisent pas les bénéfices que Veolia
Environnement espère réaliser, les risques liés aux termes et conditions
figurant habituellement dans les accords de cession, le risque que le
respect des lois environnementales puisse devenir encore plus coûteux à
l’avenir, le risque que des fluctuations des taux de change aient une
influence négative sur la situation financière de Veolia Environnement
telle que reflétée dans ses états financiers avec pour résultat une
baisse du cours des actions de Veolia Environnement, le risque que
Veolia Environnement puisse voir sa responsabilité environnementale
engagée en raison de ses activités passée, présentes et futures, de même
que les autres risques décrits dans les documents déposés par Veolia
Environnement auprès de l’Autorités des Marchés Financiers. Veolia
Environnement n’a pas l’obligation ni ne prend l’engagement de mettre à
jour ou réviser les déclarations prospectives. Les investisseurs et les
détenteurs de valeurs mobilières peuvent obtenir gratuitement auprès de
Veolia Environnement (www.veolia.com)
copie des documents déposés par Veolia Environnement auprès de
l’Autorités des Marchés Financiers.

Ce communiqué de presse contient des indicateurs non strictement
comptables (« non GAAP »). Ces indicateurs non GAAP pourraient être
définis différemment des indicateurs similaires publiés par d’autres
groupes, et ne doivent pas se substituer aux indicateurs préparés en
conformité avec les normes IFRS.

INFORMATIONS FINANCIÈRES AU 30 JUIN 2015

Dans ce communiqué de presse, le Groupe présent deux périmètres
comparatifs liés à l’opération de décroisement Dalkia. Au 30 juin 2014,
Dalkia France était toujours consolidé en intégration globale et Dalkia
International en mise en équivalence à cette date. Deux périmètres
comparatifs sont présentés : l’un dit « GAAP » avec Dalkia France en
intégration globale et Dalkia International en mise en équivalence,
l’autre dit « Proforma » avec Dalkia International en intégration
globale depuis le 1er janvier 2014 et hors Dalkia France.

A] COMPTE DE RÉSULTAT

1. Chiffre d’affaires

1.1 Chiffre d’affaires par segment

Chiffre d’affaires (M€)                
    Au 30 juin 2015  

Au 30 juin 2014
Proforma

 

Variation
2015/2014

 

Dont
croissance
interne

 

Dont
croissance
externe

 

Dont
effet de
change

France   2 694,6   2 760,2   -2,4%   -2,6%   +0,2%  
Europe hors France   4 305,5   4 278,0   +0,6%   -2,3%   +0,1%   +2,8%
Reste du monde   2 956,6   2 587,6   +14,3%   +3,4%   -0,5%   +11,4%
Activités Mondiales   2 296,2   2 288,0   +0,4%   -3,3%     +3,7%
Autres   64,7   95,8   -32,5%   -1,6%   -31,1%   +0,2%
Groupe   12 317,6   12 009,6   +2,6%   -1,3%   -0,3%   +4,2%

L’évolution du chiffre d’affaires sur le deuxième trimestre 2015 est
marquée par un dynamisme plus favorable dans l’ensemble des
zones, à l’exception du segment Business mondiaux en lien avec le
décalage de projets chez VWT et l’effet de la baisse des prix du
pétrole :

CHIFFRE D’AFFAIRES   1ER TRIMESTRE   2ÈME TRIMESTRE

VARIATIONS PROFORMA

 

VARIATIONS À PCC

 

VARIATIONS À PCC

FRANCE  

-3,6%

 

-1,6%

EUROPE, HORS FRANCE  

-3,5%

 

-0,7%

RESTE DU MONDE  

+2,4%

 

+4,5%

ACTIVITÉS MONDIALES  

+2,1%

 

-7,9%

GROUPE   -1,4%   -1,2%
  • France

Au premier semestre 2015, le chiffre d’affaires de la France ressort à
2 694,6 millions d’euros, en retrait de -2,4% en courant (-2,6% à
périmètre constant) par rapport au 30 juin 2014 Proforma. La variation
du chiffre d’affaires du deuxième trimestre 2015 est de -1,6% à
périmètre constant (vs -3,6% au premier trimestre) :

  • Le chiffre d’affaires des activités Eau est en retrait de -5,8% en
    courant et à périmètre constant par rapport au 30 juin 2014 Proforma.
    La progression des indexations tarifaires (d’environ +0,4% versus
    +1,2% l’année dernière) combinée à la hausse des volumes vendus
    (+0,4%) ne suffisent pas à compenser les effets de l’érosion
    contractuelle et ceux de la moindre activité Travaux du fait de la
    contraction du marché des travaux publics.
  • Le chiffre d’affaires des activités Déchets est en progression de
    +1,2% à périmètre constant (+1,7% en courant). L’activité Déchets est
    en amélioration au deuxième trimestre 2015 (hausse de 3.8% contre une
    baisse de 1,4% au premier trimestre) grâce à des gains de contrats, un
    meilleur effet mix et un impact moins défavorable des prix des
    matières recyclées.
  • Europe hors France

Au 30 juin 2015, le chiffre d’affaires de l’Europe hors France ressort à
4 305,5 millions d’euros, en progression de +0,6% en courant (-2,3% à
change et périmètre constants) par rapport au 30 juin 2014 Proforma. Il
est quasi stable sur le deuxième trimestre 2015 après une baisse de
-3,5% au premier trimestre 2015 à périmètre et change constants.Cette
variation concerne essentiellement:

  • Les pays d’Europe Centrale, dont le chiffre d’affaires est en
    progression (+1,6% à change et périmètre constants), grâce des hausses
    tarifaires dans l’Eau (+1,9% en moyenne) en particulier en Pologne et
    en République Tchèque, et à un effet climat favorable sur le deuxième
    trimestre notamment en République Tchèque et en Pologne ;
  • Le Royaume Uni et l’Irlande, où l’on constate un retrait de -2,9% du
    chiffre d’affaires à change et périmètre constants, lié principalement
    à un recul du chiffre d’affaires construction des contrats PFI, malgré
    une hausse des volumes enfouis ;
  • L’Allemagne où le recul du chiffre d’affaires (-8,8% à périmètre et
    change constants) est dû :

    • d’une part, à la baisse des volumes vendus de gaz et
      d’électricité, et au retrait des prix des énergies dans l’activité
      Energie ;
    • et d’autre part à la poursuite de la restructuration du
      portefeuille commercial dans les activités Déchets.
  • Les autres pays d’Europe : leur chiffre d’affaires à périmètre et
    change constants est en hausse, porté par le développement de
    l’activité notamment aux Pays-Bas et en Ibérie. Il bénéficie d’une
    croissance soutenue en Espagne (+12,3% en courant et à périmètre et
    change constants), grâce à la signature de plusieurs contrats
    d’efficacité énergétique, à un bon début d’année commerciale dans
    l’activité Installation et Services et une croissance de l’activité
    Travaux.
  • Reste du monde

Au 30 juin 2015, le chiffre d’affaires du Reste du monde ressort à
2 956,6 millions d’euros, en augmentation de +14,3% en courant (+3,4 % à
change et périmètre constants) par rapport au 30 juin 2014 Proforma et
s’améliore de +4,5% à change et périmètre constants sur le deuxième
trimestre 2015 versus 2,4% au premier trimestre 2015.Le chiffre
d’affaires du Reste du monde est le reflet d’une croissance solide :

  • en Amérique Latine (+15,8% en courant, +16,4% à change et périmètre
    constants), en particulier en Argentine (contrat de Buenos Aires) et
    en Equateur ;
  • Le chiffre d’affaires de la zone Asie est en progression dans toutes
    les géographies à l’exception de la République de Corée du fait de
    l’arrêt d’un contrat industriel. En Chine le chiffre d’affaires
    progresse de +45,3% en courant, et de +22,3% à change et périmètre
    constants, principalement grâce à la hausse des volumes enfouis dans
    les Déchets, à la construction d’incinérateurs de déchets toxiques, et
    la progression des volumes de vapeur dans l’Energie. Le marché de
    l’Eau Industriel en Chine bénéficie de gains de nouveaux contrats.

Cette forte croissance est tempérée par une diminution du chiffre
d’affaires aux Etats-Unis de -7,6% à périmètre et change constants
(+14,6% en courant), due notamment à la baisse du prix des énergies
vendues sur les principales installations en partie compensée par la
hausse des volumes vendus dans l’activité Energie.

  • Activités mondiales

Au cours du premier semestre 2015, le chiffre d’affaires du segment
Activités mondiales ressort à 2 296,2 millions d’euros, stable en
courant à 0,4% (-3,3% à change et périmètre constants) par rapport au 30
juin 2014 Proforma. Le chiffre d’affaire du deuxième trimestre 2015
diminue de -7,9% à périmètre et change constants contre une hausse de
+2,1% au premier trimestre.

Cette évolution s’explique principalement par :

  • le décalage de projets chez VWT. Le backlog reste toutefois stable par
    rapport au 31 décembre 2014 et s’élève à 2,4 milliards d’euros ;
  • l’effet négatif du prix du pétrole.

1.2 Chiffre d’affaires par activité

Chiffre d’affaires (M€)                
    Au 30 juin 2015  

Au 30 juin 2014
Proforma

 

Variation
2015/2014

 

Dont
croissance
interne

 

Dont
croissance
externe

 

Dont
effet de
change

Eau   5 462,7   5 382,7   +1,5%   -1,7%   -0,3%   +3,5%
Déchets   4 307,7   4 169,4   +3,3%   -0,8%   -1,1%   +5,2%
Energie   2 547,2   2 457,5   +3,7%   -1,2%   +1,1%   +3,8%
Groupe   12 317,6   12 009,6   +2,6%   -1,3%   -0,3%   +4,2%

L’évolution du chiffre d’affaires par trimestre est la suivante en
données Proforma :

CHIFFRE D’AFFAIRES   1ER TRIMESTRE   2ÈME TRIMESTRE

VARIATIONS PROFORMA

 

VARIATIONS À PCC

 

VARIATIONS À PCC

EAU  

-0.1%

 

-3.3%

DÉCHETS  

-0.8%

 

-0,7%

ENERGIE  

-4.4%

 

+3.7%

GROUPE   -1,4%   -1,2%
  • Eau

Le chiffre d’affaires de l’activité Eau est en hausse de 1,5% en courant
et en retrait de -1,7% à périmètre et change constants par rapport au 30
juin 2014 Proforma.Cette baisse provient de la combinaison de plusieurs
facteurs :

  • Une stabilité de l’Eau Exploitation marquée par l’érosion
    contractuelle en France, qui est compensée par les hausses tarifaires,
    notamment dans certains pays d’Europe Centrale et Orientale ; et
  • la baisse de l’activité Travaux avec le décalage de projets industriel
    chez VWT, malgré une amélioration du backlog depuis avril 2015, et la
    bonne tenue des solutions industrielles en Asie et au Moyen-Orient.
  • Déchets

Le chiffre d’affaires de l’activité Déchets est en hausse de 3,3% en
courant et est en légère décroissance (-0,8%) à périmètre et change
constants par rapport au 30 juin 2014 Proforma. Le semestre est
encourageant et le second trimestre dans la continuité du premier
trimestre 2015.La variation du chiffre d’affaires Déchets s’explique
par :

  • Une bonne résistance en France et au Royaume-Uni ;
  • De bons volumes dans les décharges et la poursuite de la construction
    d’incinérateurs de déchets toxiques en Chine ;
  • Une hausse des volumes (+0,8%) et une hausse des prix (+0,4%) ;
  • La baisse du chiffre d’affaires Construction des PFI au Royaume-Uni ;
  • La baisse des prix des matières recyclées (papier notamment).
  • Energie

Le chiffre d’affaires de l’activité Energie est en retrait de -1,2% à
périmètre et change constants par rapport au 30 juin 2014 Proforma, dont
-3,3% lié à la baisse du prix des énergies partiellement compensée par
l’effet climat (+0,7%). Le chiffre d’affaires du deuxième trimestre 2015
est en progression à périmètre et change constants de +3,7% après -4,4%
au premier trimestre.

Le deuxième trimestre 2015 ressort en nette amélioration du fait d’un
impact climat plus favorable et des développements commerciaux,
amoindrie par un impact défavorable du prix des énergies vendues en
Amérique du Nord.

2. Autres éléments du compte de résultat

A compter du second semestre 2014 et en lien avec la réorganisation et
la prise de contrôle de Dalkia International, le Groupe a décidé de
revoir et d’uniformiser sa politique de refacturation des coûts
corporate centralisés aux filiales en France et à l’international
rétroactivement au 1er janvier 2014. Ces impacts sont neutres
aux bornes du Groupe sur les indicateurs financiers présentés ci-après.
Afin de rendre comparables les performances opérationnelles, ils ont été
neutralisés sur la période comparative du 30 juin 2014 dans l’analyse
par segment de l’EBITDA et de l’EBIT courant.

2.1 EBITDA

L’évolution de l’EBITDA par segment est
la suivante :

(en millions d’euros)   30 juin 2015   30 juin 2014 Proforma   30 juin 2014 Gaap   Variation 2015 / 2014 Proforma

en courant

  Variation 2015 / 2014 Proforma

A périmètre et change constants

France   395,5   395,1   401,7   +0,1%   +0,1%
Europe, hors France 610,3 543,9 299,5 +12,2% +9,1%
Reste du monde 406,1 333,7 312,3 +21,7% +7,5%
Activités mondiales 84,5 92,7 91,4 -8,8% -12,9%
Autres (*)   34,7   18,9   209,4    
EBITDA   1 531,1   1 384,3   1 314,3   +10,6%   +6,0%
Taux de marge EBITDA   12,4%   11,5%   11,4%        

* Le segment Autres au 30 juin 2014 Gaap comprend la contribution des
activités de Dalkia en France jusqu’à la date de décroisement le 25
juillet 2014.

2.2 EBIT Courant

L’évolution de l’EBIT courant par segment
est la suivante :

(en millions d’euros)   30 juin 2015   30 juin 2014 Proforma   30 juin 2014 Gaap   Variation 2015 / 2014 Proforma

en courant

  Variation 2015 / 2014 Proforma

A périmètre et change constants

France   107,0   78,2   77,9   +36,9%   +36,6%
Europe, hors France 340,0 236,4 114,3 +43,8% +31,2%
Reste du monde 216,1 161,9 151,7 +33,5% +15,6%
Activités mondiales 33,1 43,5 43,3 -23,9% -29,0%
Autres (*)   15,9   6,6   133,6    
EBIT Courant   712,1   526,6   520,8   +35,2%   +24,6%

* Le segment Autres au 30 juin 2014 Gaap comprend la contribution des
activités de Dalkia en France jusqu’à la date de décroisement le 25
juillet 2014.

Les éléments de passage de l’EBITDA à l’EBIT courant au 30 juin 2015
et au 30 juin 2014 sont les suivants :

(en millions d’euros)

  30 juin 2015   30 juin 2014 Proforma   30 juin 2014 Gaap
EBITDA   1 531,1   1 384,3   1 314,3
Dépenses de renouvellement   -141,1   -124,9   -180,3
Remboursement des actifs financiers opérationnels (AFOs) -82,3 -70,4 -88,5
Amortissements -686,4 -690,7 -571,2
Quote-part du résultat net courant des co-entreprises et entreprises
associées
52,8 47,2 69,1
Provisions, juste valeur et autres : 38,0 -18,9 -22,6
  • Pertes de valeurs nettes courantes sur actifs corporels,
    incorporels et AFOs
4,0 -41,2 -37,6
  • Plus ou moins –values de cessions industrielles
9,8 1,7 3,7
  • Dotations nettes de reprises aux provisions opérationnelles,
    ajustements de juste valeur et autres
  24,2   20,6   11,3
EBIT courant   712,1   526,6   520,8

Contacts

Veolia Environnement
Relations Presse Groupe
Laurent
Obadia
Sandrine Guendoul
Tél : + 33 (0)1 71 75 12 52
sandrine.guendoul@veolia.com
ou
Relations
Investisseurs & Analystes

Ronald Wasylec – Ariane de Lamaze
Tél.
: + 33 (0)1 71 75 12 23 / 06 00
Terri Anne Powers (États-Unis)
Tél.
: + 1 312 552 2890

Read full story here