Press release

Visa ajoute des athlètes olympiques réfugiés à son Équipe Visa pour les Jeux de Rio 2016

0 0
Sponsorisé par Business Wire

Soixante athlètes olympiques et paralympiques composent désormais l’Équipe Visa la plus importante et la plus diversifiée à ce jour SAN FRANCISCO–(BUSINESS WIRE)–Visa Inc. (NYSE : V) a annoncé aujourd’hui l’ensemble des membres de l’Équipe Visa pour les Jeux olympiques de Rio 2016. Comptant 60 athlètes, il s’agit du groupe le plus important d’athlètes olympiques et paralympiques que

Soixante athlètes olympiques et paralympiques composent désormais
l’Équipe Visa la plus importante et la plus diversifiée à ce jour

SAN FRANCISCO–(BUSINESS WIRE)–Visa Inc. (NYSE : V) a annoncé aujourd’hui l’ensemble des membres de l’Équipe
Visa
pour les Jeux olympiques de Rio 2016. Comptant 60 athlètes, il
s’agit du groupe le plus important d’athlètes olympiques et
paralympiques que Visa a soutenu à ce jour.


La taille de l’Équipe
Visa
a augmenté de 62 % depuis les derniers Jeux olympiques, avec
des athlètes représentant 26 sports, allant de la plongée au dressage en
passant par le taekwondo et le tennis de table.

Depuis le lancement du programme en 2000, l’Équipe Visa fournit aux
athlètes les outils, les ressources et le soutien dont ils ont besoin
pour atteindre leur plus haut potentiel, quels que soient leurs origines
ou antécédents. Les espoirs olympiques représentant l’Équipe Visa pour
les Jeux olympiques de Rio 2016 ont été choisis en fonction de leurs
itinéraires personnels pour arriver aux Jeux olympiques et
paralympiques, de leurs exploits athlétiques et de leur engagement
communautaire.

L’Équipe Visa de cette année comprend dix concurrents faisant partie de
la toute première équipe
d’athlètes olympiques réfugiés du Comité International Olympique
.

« Les athlètes
olympiques réfugiés
représentent une source d’inspiration pour le
monde entier du fait de leurs histoires incroyables, de leur
persévérance et de leur courage, ainsi que de leur capacité à surmonter
de grandes difficultés pour arriver au sommet de leurs sports respectifs
et concourir sur la scène internationale », a déclaré Chris Curtin,
directeur de l’innovation marketing et agent de marque chez Visa, Inc.
« Ces athlètes, qui marcheront avec le drapeau olympique lors de la
cérémonie d’ouverture à Rio, représentent un ajout puissant à la famille
de l’Équipe Visa, chacun incarnant la
conviction de Visa dans l’acceptation
de tous, d’où qu’ils soient. »

Les athlètes suivants ont rejoint l’Équipe Visa aujourd’hui :

  • Anjeline Nadai Lohalith (Équipe des athlètes olympiques réfugiés,
    Athlétisme) :
    Lohalith a fui son foyer pendant la guerre et a
    rejoint la Tegla Loroupe Peace Foundation (« TLPF ») l’année dernière,
    où elle s’entraîne désormais. Elle participera à l’épreuve des 1 500
    mètres.
  • James Nyang Chiengjiek (Équipe des athlètes olympiques réfugiés,
    Athlétisme) :
    Chiengjiek a fui vers le camp des réfugiés de
    Kakuma au Kenya en 2002. Plus de dix années plus tard, il a rejoint la
    TLPF pour s’entraîner, et il participera à l’épreuve des 400 mètres.
  • Paulo Amontun Lokoro (Équipe des athlètes olympiques réfugiés,
    Athlétisme) :
    Lokoro a fui vers le camp des réfugiés de
    Kakuma au Kenya et il s’entraîne désormais à la TLPF à Nairobi. Il
    participera à l’épreuve des 1 500 mètres.
  • Popole Misenga (Équipe des athlètes olympiques réfugiés, Judo) : Misenga
    a découvert le judo alors qu’il vivait dans un centre pour enfants
    déplacés à Kinshasa (RDC). Après les Championnats du monde de judo de
    2013, il a déménagé au Brésil, où il continue de vivre et de
    s’entraîner.
  • Rami Anis (Équipe des athlètes olympiques réfugiés, Natation) :
    Anis et sa famille ont fui en Belgique pour échapper à la guerre
    civile et trouver un havre sûr lui permettant de s’entraîner. Il
    participera à l’épreuve des 100 mètres papillon.
  • Rose Nathike Lokonyen (Équipe des athlètes olympiques réfugiés,
    Athlétisme) :
    Lokonyen a rejoint la TLPF et participera à
    l’épreuve des 800 mètres.
  • Yiech Pur Biehl (Équipe des athlètes olympiques réfugiés,
    Athlétisme) :
    Biel est arrivé dans le camp de réfugiés de
    Kakuma au Kenya en 2005, et a plus tard rejoint la TLPF. Il
    participera à l’épreuve des 800 mètres.
  • Yolande Bukasa Mabika (Équipe des athlètes olympiques réfugiés,
    Judo) :
    Mabika a commencé à pratiquer le judo enfant alors
    qu’elle vivait dans un centre pour enfants déplacés à Kinshasa (RDC).
    Après les Championnats du monde de judo de 2013, elle a déménagé au
    Brésil, où elle continue de vivre et de s’entraîner.
  • Yonas Kinde (Équipe des athlètes olympiques réfugiés, Athlétisme) :
    Kinde est un marathonien professionnel et un coureur de cross-country.
    Il s’entraîne au Luxembourg et il participera au marathon à Rio.

Plus tôt dans le compte à rebours pour Rio, Yusra
Mardini
(Équipe des athlètes olympiques réfugiés, Natation) et Raheleh
Asemani
(Belgique, Taekwondo) avaient déjà été nommées comme membres
de l’Équipe Visa. Mardini concourra en tant que nageuse de l’Équipe des
athlètes olympiques réfugiés du CIO, après son courageux voyage qui l’a
menée de la Syrie à Berlin, où elle continue de s’entraîner. Asemani
participera aux épreuves de taekwondo et représentera la Belgique.

En outre, cinq athlètes européens ont été nommés aujourd’hui comme
membres de l’Équipe Visa :

  • Adam Gemili (Grande-Bretagne, Athlétisme) : Gemili, le
    seul homme d’ascendance moyen-orientale à avoir réussi l’épreuve des
    100 mètres en moins de 10 secondes, représentera la Grande-Bretagne
    dans ce qui sera sa deuxième participation aux Jeux olympiques. Il
    participera à l’épreuve des 200 mètres hommes.
  • Adam Peaty (Grande-Bretagne, Natation) : Peaty est un
    nageur de 21 ans qui détient le record du monde du 100 mètres brasse.
  • Claudia Fragapane (Grande-Bretagne, Gymnastique) : Fragapane,
    qui est quatre fois médaillée d’or du Commonwealth, sera en
    compétition pour l’équipe olympique de Grande-Bretagne.
  • Elinor Barker (Grande-Bretagne, Cyclisme) : Barker
    représentera la Grande-Bretagne à Rio, en compétition dans les
    épreuves de cyclisme sur piste.
  • Natalia Partyka (Pologne, Tennis de table – Événement intégré) : Partyka,
    qui est née sans main et sans avant-bras droits, participera aux
    épreuves de tennis de table. Partyka a été médaillée d’or à trois
    reprises aux Jeux paralympiques.

Cette année plus que jamais, les athlètes de l’Équipe Visa sont au cœur
des activités mondiales de parrainage des aux Jeux olympiques de Visa.
Quelques exemples : Ibtihaj Muhammad (États-Unis, Escrime), la première
femme musulmane américaine à participer aux Jeux olympiques en portant
un hijab, qui a dévoilé au monde la bague
de paiement Visa
 ; Terezinha Guilhermina, (Brésil, Athlétisme
paralympique), la femme aveugle la plus rapide du monde, qui, avec
Mabika et Misenga, était sur place pour inaugurer le Mégastore
de Copacabana de Rio 2016
au Brésil et effectuer le premier
paiement cérémoniel ; et Ashton Eaton (États-Unis – Décathlon) et
English Gardner (États-Unis – 100 mètres), qui ont participé à la
première diffusion
en direct sur Facebook
de l’Équipe Visa la semaine dernière.

Par ailleurs, le film central de la campagne
de publicité
de Visa pour les Jeux olympiques présente un éventail
diversifié de plus de 20 membres de l’Équipe Visa, les suivant au cours
d’un « covoiturage »
amusant et décontracté en direction des Jeux olympiques de Rio 2016,
profitant d’innovations en matière de paiement du type Visa
Checkout
, Samsung Pay et cartes à puces tout au long du voyage.

À propos de Visa :

Visa Inc. (NYSE : V) est une société de technologies de paiements
internationaux qui relie les consommateurs, entreprises, institutions
financières et gouvernements dans plus de 200 pays et territoires à des
paiements électroniques rapides, sécurisés et fiables. Nous exploitons
l’un des réseaux de traitement les plus avancés au monde, VisaNet, qui
est capable de traiter plus de 65 000 messages de transactions à la
seconde, offrant aux consommateurs une protection contre les fraudes et
assurant aux commerçants la garantie de paiements. Visa n’est pas une
banque, n’émet pas de cartes, n’accorde pas de crédits aux consommateurs
et ne fixe ni les taux, ni les commissions pour les consommateurs. Les
innovations de Visa permettent toutefois aux institutions financières
qui sont ses clientes d’offrir plus de choix aux consommateurs : payer
maintenant par carte de débit, payer en avance avec une carte prépayée
ou payer plus tard grâce aux produits de crédit. Pour plus de
renseignements, consultez usa.visa.com/about-visa,
visacorporate.tumblr.com
et @VisaNews.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière
être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse
foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction
devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Visa, Inc., Contact avec les médias
Andy Gerlt,
415-805-5153
agerlt@visa.com
Sheerin
Salimi
, 415-601-1583
shesalim@visa.com