Press release

Vivendi : Résultats des neuf premiers mois de 2015 conformes aux prévisions

0 0
Sponsorisé par Business Wire

PARIS–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News : Vivendi (Paris:VIV) : Note : ce communiqué présente des résultats consolidés non audités, établis selon les normes IFRS, arrêtés par le Directoire de Vivendi du 5 novembre 2015 et examinés par le Comité d’audit du 5 novembre 2015 ainsi que par le Conseil de surveillance de Vivendi du 10 novembre 2015.  

PARIS–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News :

Vivendi (Paris:VIV) :

Note : ce communiqué présente des résultats consolidés non
audités, établis selon les normes IFRS, arrêtés par le Directoire de
Vivendi du 5 novembre 2015 et examinés par le Comité d’audit du 5
novembre 2015 ainsi que par le Conseil de surveillance de Vivendi du 10
novembre 2015.

     

Chiffres clés
des neuf premiers mois de 20151

Variation par
rapport à la
même
période
de 2014

Variation à change et
périmètre2 constants
par
rapport à
la même période
de 2014

 
  • Chiffre d’affaires
7 615 M€ + 7,0 % + 1,4 %
       
 
  • Résultat opérationnel (EBIT)3

 

1 103 M€ + 63,5 %
  • Résultat net, part du groupe3
1 790 M€ – 35,0 %
       
 
  • Résultat opérationnel courant (ROC)3
757 M€ – 8,8 % – 9,4 %
  • Résultat opérationnel ajusté (EBITA)3
735 M€ – 3,8 % – 4,5 %
  • Résultat net ajusté3
501 M€ + 13,4 %
       
 
  • Trésorerie nette
+ 8.0 Mds€ vs. + 4,6 Mds€ au 31 décembre 2014
 

Le Conseil de surveillance de Vivendi, réuni ce jour sous la présidence
de Vincent Bolloré, a examiné les comptes consolidés du Groupe pour les
neuf premiers mois de 2015, arrêtés par le Directoire le 5 novembre 2015.

Ces comptes sont conformes aux prévisions du Groupe.

Les métiers de Vivendi sont confrontés aux profondes et rapides
mutations de leur environnement
,

ce qui se traduit par une forte volatilité de leurs performances
économiques d’un trimestre à l’autre
.

En ce qui concerne Groupe Canal+, les activités internationales,
en particulier en Afrique, continuent de soutenir les performances
d’ensemble même si la comparaison avec le troisième trimestre de 2014,
particulièrement dynamique lors de la Coupe du Monde de football, lui
est moins favorable.

Les activités de télévision payante de Groupe Canal+ en France sont
confrontées à un environnement économique et concurrentiel
particulièrement difficile. Une réorganisation de l’entreprise a été
entamée cet été et de nombreuses initiatives ont été prises pour
redresser la situation économique des offres premium du Groupe en
France. L’objectif premier est d’accroître la valeur de ces offres pour
l’abonné, en particulier par des investissements dans des services et
des contenus exclusifs et différenciants. Il s’agit également d’inscrire
davantage les activités du Groupe dans une perspective plus
internationale, notamment en s’appuyant sur Dailymotion.

Bien que l’industrie musicale dans son ensemble reste confrontée à des
évolutions importantes de son environnement numérique, Universal
Music Group (UMG)
poursuit ses efforts de développement et de
croissance de ses activités. La progression significative du streaming
et des services par abonnement, ainsi que la position de pointe
qu’occupe UMG dans l’accompagnement des artistes et l’émergence de stars
internationales, constituent les fondements d’opportunités à moyen et
long terme pour UMG.

Vivendi Village a organisé en septembre un concert historique à
Conakry, en Guinée, rassemblant environ 80 000 personnes. Ce concert
témoigne de la volonté du Groupe de s’investir activement dans la
découverte et l’accompagnement des talents, de jouer un rôle majeur dans
l’organisation d’événements live, une activité complémentaire à
ses métiers de base dont le développement se fera en étroite
collaboration avec eux, tout en se développant davantage en Afrique avec
la création d’une dizaine de salles de spectacle CanalOlympia en 2016.

Compte tenu de ces résultats, et notamment d’un résultat net ajusté en
hausse de 13,4 % pour les neuf premiers mois de l’année, Vivendi
maintient les perspectives précédemment annoncées pour l’année 2015
.

Dans son ambition de construire un groupe international de médias ainsi
que de production et de distribution de contenus, Vivendi prévoit une période
d’investissements potentiellement élevés de deux ans, en 2016 et 2017
,
pendant laquelle la priorité sera donnée au développement à long
terme du Groupe
dans le cadre d’une gestion rigoureuse des coûts.

Evénements économiques et financiers marquants du troisième trimestre

Au cours du troisième trimestre de 2015, plusieurs événements marquants
sont intervenus sur le plan économique et financier.

  • Vivendi a encaissé le 19 août le solde du prix de vente de sa
    participation résiduelle dans Numericable-SFR, soit un montant
    de 1,974 milliard d’euros.
  • Le succès de l’opération publique d’achat des actions de Société
    d’Edition de Canal Plus (SECP)
    a permis de mettre en œuvre,
    conformément à la réglementation boursière, le retrait obligatoire de
    la cote des actions de cette société en date du 29 septembre. Vivendi
    détient aujourd’hui, directement et indirectement, 100 % du capital de
    SECP pour un prix d’achat total de 522 millions d’euros.
  • Fin juillet, Vivendi s’est totalement désengagé de Telefonica Brasil
    dont il détenait 7,5 % du capital reçus à la suite de la cession de
    GVT et après échange de titres Telecom Italia en juin 2015. Le Groupe
    a échangé 3,5 % du capital de Telefonica Brasil contre une entrée au
    capital de Telefonica à hauteur de 0,95 % et a cédé le reliquat
    pour un montant de 800 millions d’euros, en bénéficiant notamment de
    conditions de change entre réals brésiliens et euros relativement
    favorables.
  • Vivendi a réinvesti ces sommes pour monter au capital de Telecom
    Italia
    , dont il détient 20,03 % au 23 octobre.
  • En octobre, Vivendi a acquis sur le marché des actions d’Ubisoft et
    Gameloft
    . Au 9 novembre, il en détient respectivement 10,81 % et
    15,98 % pour des montants investis de 256 millions d’euros et 59
    millions d’euros. Vivendi compte poursuivre l’acquisition d’actions de
    ces deux sociétés en fonction des conditions de marché.

La trésorerie nette de Vivendi s’établissait à 8 milliards d’euros au 30
septembre 2015 contre 6,3 milliards d’euros au 30 juin 2015. Avec le
versement du dividende en 2015, et ceux qui seraient versés en 2016
(dont un deuxième acompte de 1 euro par action est prévu le 3 février
2016) et en 2017, Vivendi aura distribué à ses actionnaires un montant
total de 6,8 milliards d’euros, dont 2,7 milliards d’euros au cours de
l’année 2015.

En fonction de l’évolution des marchés boursiers mondiaux, le Groupe a
par ailleurs la possibilité de mettre en œuvre le programme de rachats
d’actions dans les conditions autorisées par l’Assemblée générale du 17
avril dernier.

Vivendi signe un accord en vue d’entrer au capital de Banijay/Zodiak

Dans le prolongement de l’annonce faite le 2 septembre dernier, le
Groupe a conclu le 5 novembre un accord en vue d’entrer au capital, à
hauteur de 26,2 %, d’un des plus grands producteurs et distributeurs
indépendants de programmes télévisuels au monde qui résultera du
rapprochement prévu entre Groupe Banijay et Zodiak Media4.

Cette opération, dont la réalisation est prévue au premier semestre
2016, représente un décaissement de 290 millions d’euros, dont 100
millions d’euros en vue de l’entrée au capital de Banijay Zodiak. En
outre, Vivendi souscrira deux obligations remboursables en actions ou en
numéraire, au choix de leur émetteur, à hauteur de 100 millions d’euros
et de 90 millions d’euros respectivement au niveau de Banijay Zodiak et
Lov Banijay, structure holding contrôlée par Financière Lov. Ces deux
obligations ont une échéance de 7 ans.

Vivendi investira ainsi dans l’un des plus talentueux créateurs de
programmes scénarisés ou non pour la télévision et les plateformes
multimédia. L’entité rapprochée rassemblera un impressionnant
portefeuille de marques et de formats dans les domaines du
divertissement, des fictions, des magazines, des émissions de
télé-réalité, des docu-fictions, des programmes pour enfants et des
animations. Elle fédèrera également une vaste communauté de talents
créatifs et novateurs qui conçoivent aujourd’hui les programmes de
divertissement de demain.

Par ailleurs, Vivendi a récemment indiqué sa volonté d’investir plus
avant dans le cinéma, notamment au travers d’une participation de 30 %
dans Mars Films, un des leaders français de la production et de la
distribution de films de cinéma. Il a également annoncé la création
d’une nouvelle société de production de films et de séries télévisées au
Royaume-Uni, Guilty Party, dont Studiocanal, au sein de Groupe Canal+,
détiendra 25 % du capital aux côtés de sa filiale RED Production Company.

Nominations

Le Conseil de surveillance de Vivendi a nommé en qualité de membre du
Directoire Frédéric Crépin, Secrétaire général du Groupe, et Simon
Gillham, Président de Vivendi Village et Directeur de la Communication
du Groupe.

Par ailleurs, Stéphane Roussel, membre du Directoire, est nommé Chief
Operating Officer (Directeur général en charge des Opérations) de
Vivendi.

Commentaires sur les principaux indicateurs financiers consolidés
pour les neuf premiers mois de 2015

Le chiffre d’affaires consolidé s’élève à 7 615 millions d’euros
contre 7 118 millions d’euros sur les neuf premiers mois de 2014, en
progression de 7,0 % et de 1,4 % à taux de change et périmètre constants.

Le résultat opérationnel courant (ROC) s’établit à 757 millions
d’euros contre 831 millions d’euros sur les neuf premiers mois de 2014
(-8,8 %). A taux de change constants, le résultat opérationnel courant
diminue de 9,7 %. La progression de Vivendi Village (+45 millions
d’euros), grâce au développement de ses activités et au plan de
transformation mis en œuvre chez Watchever depuis le second semestre
2014, compense partiellement le recul de Groupe Canal+ (-78 millions
d’euros), qui reflète notamment un renforcement des investissements dans
les contenus et un impact positif non récurrent en 2014 (résolution d’un
litige), et celui d’Universal Music Group (-21 millions d’euros).

Le résultat opérationnel ajusté (EBITA) s’élève à 735 millions
d’euros contre 765 millions d’euros sur les neuf premiers mois de 2014
(-3,8 %). A taux de change constants, le résultat opérationnel ajusté
diminue de 4,8 %. Cette baisse reflète l’évolution défavorable du
résultat opérationnel courant (ROC), partiellement compensée par la
diminution des charges de restructuration, des coûts d’intégration et de
transition ainsi que l’impact des autres charges et produits
opérationnels.

Le résultat net ajusté est un bénéfice de 501 millions d’euros
(0,37 euro par action) contre 442 millions d’euros sur la même période
en 2014 (0,33 euro par action), en augmentation de 13,4 %. Cette
évolution reflète principalement l’amélioration du coût du financement
(+41 millions d’euros) et la hausse des produits perçus des
investissements financiers (+32 millions d’euros), partiellement
compensées par la baisse du résultat opérationnel ajusté (-30 millions
d’euros).

Le résultat net, part du groupe est un bénéfice de 1 790 millions
d’euros (1,31 euro par action) contre 2 752 millions d’euros pour les
neuf premiers mois de 2014 (2,05 euro par action). Le résultat net,
après intérêts minoritaires, des activités poursuivies (Groupe Canal+,
UMG, Vivendi Village, Nouvelles Initiatives ainsi que le Siège du
Groupe) est un bénéfice de 554 millions d’euros contre 378 millions
d’euros sur les neuf premiers mois de 2014.

Sur les neuf premiers mois de 2015, les flux nets de trésorerie
opérationnels (CFFO)
générés par les métiers s’élèvent à 379
millions d’euros (contre 443 millions d’euros sur les neuf premiers mois
de 2014), en retrait de 14,5 %, lié à la variation défavorable du besoin
en fonds de roulement, notamment du fait du décalage des avances reçues
par UMG des grandes plateformes numériques.

Commentaires sur les principaux indicateurs financiers consolidés du
troisième trimestre 2015

Le chiffre d’affaires consolidé s’élève à 2 520 millions d’euros
contre 2 412 millions d’euros sur le troisième trimestre de 2014 (+4,5 %
et -0,5 % à taux de change et périmètre constants). Le chiffre
d’affaires bénéficie à hauteur de 100 millions d’euros, essentiellement
chez Universal Music Group, de l’appréciation du dollar américain et de
la livre sterling contre l’euro.

Le résultat opérationnel courant (ROC) s’établit à 257 millions
d’euros contre 324 millions d’euros sur le troisième trimestre de 2014,
soit une diminution de 20,4 %. A taux de change et périmètre constants,
le résultat opérationnel courant diminue de 19,3 %. Cette baisse reflète
le repli de Groupe Canal+ (-23 millions d’euros) et d’Universal Music
Group (-35 millions d’euros, liés notamment à un impact positif non
récurrent en 2014).

Le résultat opérationnel ajusté (EBITA) s’élève à 219 millions
d’euros contre 310 millions d’euros sur le troisième trimestre de 2014,
en retrait de 29,2 %. A taux de change et périmètre constants, le
résultat opérationnel ajusté diminue de 27,6 %. Outre l’évolution
défavorable du résultat opérationnel courant (ROC), cette baisse reflète
l’augmentation des charges de restructuration chez Groupe Canal+ (-25
millions d’euros) liée à la mise en place d’une nouvelle organisation
cet été.

Le résultat net ajusté au troisième trimestre 2015 est un
bénéfice de 172 millions d’euros (0,13 euro par action) contre
189 millions d’euros sur la même période en 2014 (0,14 euro par action),
soit une diminution de 8,8 %. L’évolution du résultat net ajusté reflète
principalement le recul du résultat opérationnel ajusté (EBITA),
partiellement compensé par l’amélioration du coût du financement
(+22 millions d’euros), la hausse des produits perçus des
investissements financiers (+14 millions d’euros), l’amélioration des
résultats des sociétés mises en équivalence (+10 millions d’euros) ainsi
que la diminution de la charge d’impôt sur les résultats (+30 millions
d’euros).

Le résultat net, part du groupe du troisième trimestre de 2015
est une perte de 201 millions d’euros (-0,15 euro par action) contre un
bénéfice de 839 millions d’euros sur la même période en 2014 (0,62 euro
par action). Le résultat net, après intérêts minoritaires, des activités
poursuivies (Groupe Canal+, UMG, Vivendi Village, Nouvelles Initiatives
ainsi que le Siège du Groupe) est une perte de 158 millions d’euros
contre un bénéfice de 309 millions d’euros sur la même période en 2014.

Sur le troisième trimestre de 2015, les flux nets de trésorerie
opérationnels (CFFO)
générés par les métiers s’élèvent à
145 millions d’euros contre 182 millions d’euros sur la même période en
2014, en retrait de 20,6 %. Cette évolution est liée à la variation
défavorable du besoin en fonds de roulement, notamment du fait du
décalage des avances reçues par UMG des grandes plateformes numériques.

Commentaires sur les activités de Vivendi

Groupe Canal+

Le chiffre d’affaires de Groupe Canal+ s’élève à 4 034 millions d’euros,
en augmentation de 1,7 % (+0,7 % à taux de change et périmètre
constants) par rapport aux neuf premiers mois de l’exercice 2014.

Groupe Canal+ affiche un portefeuille global de 15,4 millions
d’abonnements, en hausse de 619 000 en un an, grâce aux bonnes
performances de Canal+ en Afrique et au Vietnam et du service de
streaming Canalplay en France métropolitaine.

Le chiffre d’affaires des activités de télévision payante en France
métropolitaine est en recul de 1,9 % sur un an en raison de la baisse de
la base d’abonnés avec un contrat d’engagement, dans un contexte
économique et concurrentiel difficile. Au troisième trimestre de
2015, la chaîne premium enregistre une légère hausse du nombre de ses
nouveaux abonnés, mais cette évolution ne compense pas le nombre de
résiliations.

Hors de France, le chiffre d’affaires des activités de télévision
payante progresse de 7,6 % par rapport aux neuf premiers mois de 2014
grâce à la croissance soutenue du parc d’abonnés.

Le chiffre d’affaires publicitaire des chaînes gratuites, en hausse de
5 % par rapport aux neuf premiers mois de 2014, bénéficie de
l’accroissement des audiences de D8, chaîne leader sur la TNT.

Le chiffre d’affaires de Studiocanal progresse de manière significative
de 12,9 %, grâce en particulier aux succès des films Paddington,
Imitation Game, Shaun le Mouton et dernièrement Legend,
sorti en septembre 2015 au Royaume-Uni.

Le résultat opérationnel courant (ROC) de Groupe Canal+ s’établit à 554
millions d’euros, contre 633 millions d’euros sur les neuf premiers mois
de 2014, et le résultat opérationnel ajusté (EBITA) à 550 millions
d’euros contre 626 millions d’euros un an plus tôt. Cet écart s’explique
principalement par un renforcement des investissements dans les
programmes et droits sportifs : sécurisation de l’intégralité des droits
du Championnat de France du rugby (TOP 14) en exclusivité sur Canal+ et
diffusion de la chaîne Eurosport en exclusivité sur Canalsat.
L’évolution s’explique également par les coûts de transition liés à la
mise en place d’une nouvelle organisation cet été.

Universal Music Group

Le chiffre d’affaires d’Universal Music Group (UMG) s’établit à 3 492
millions d’euros, en hausse de 2,1 % à taux de change et périmètre
constants (+12,8 % en données réelles) par rapport aux neuf premiers
mois de 2014, porté par la croissance de l’ensemble des activités.

Le chiffre d’affaires de la musique enregistrée progresse de 1,9 % à
taux de change et périmètre constants grâce à la croissance des revenus
liés aux abonnements et au streaming (+33 %), ainsi qu’au produit
relatif au dénouement d’un litige, qui compensent largement la baisse
des ventes de téléchargements numériques et des ventes physiques.

Le chiffre d’affaires de l’édition musicale augmente de 2,6 % à taux de
change et périmètre constants, également porté par la croissance des
revenus liés au streaming. Le chiffre d’affaires du merchandising et
autres activités est en croissance de 2,3 % à taux de change et
périmètre constants grâce à un plus grand nombre de tournées de concerts.

Parmi les meilleures ventes de musique enregistrée sur les neuf premiers
mois de 2015 figurent les titres de Taylor Swift et Sam Smith, les
nouveaux albums de Dreams Come True, Maroon 5, Drake et The Weeknd ainsi
que la bande originale du film Cinquante Nuances de Grey.

Le résultat opérationnel courant (ROC) d’UMG s’établit à 278 millions
d’euros, en baisse de 7,0 % à taux de change et périmètre constants
(-4,2 % en données réelles) par rapport aux neuf premiers mois de 2014.
Le ROC exclut les charges de restructuration, ainsi que le produit
relatif au dénouement d’un litige sur les neuf premiers mois de 2015, et
des reprises de provisions sur les neuf premiers mois de 2014.

Le résultat opérationnel ajusté (EBITA) d’UMG s’élève à 259 millions
d’euros, en baisse de 8,7 % à taux de change et périmètre constants
(-5,4 % en données réelles) par rapport aux neuf premiers mois de 2014
en raison de l’impact du « mix » du chiffre d’affaires sur les marges et
d’une comparaison difficile avec les chiffres de 2014 qui intègrent un
impact favorable lié à des reprises de provision.

Vivendi Village

Le chiffre d’affaires de Vivendi Village s’élève à 73 millions d’euros,
en hausse de 5,5 % par rapport aux neuf premiers mois de 2014.

Le résultat opérationnel courant (ROC), à 9 millions d’euros, et le
résultat opérationnel ajusté (EBITA), à 8 millions d’euros, deviennent
positifs pour les neuf premiers mois de 2015 en grande partie grâce au
plan de transformation mis en œuvre par Watchever, le service de vidéo à
la demande par abonnement en Allemagne, dont une nouvelle version a été
lancée le 30 septembre.

Cette nouvelle version réorganise entièrement l’offre de la plateforme
autour d’un ensemble de chaînes et de marques afin de mieux valoriser
l’ensemble des contenus mis à la disposition des abonnés. A cette
segmentation plus lisible de l’offre s’ajoutent de nouveaux outils de
recommandation et un système de navigation plus intuitif.

Les activités de MyBestPro progressent de manière très satisfaisante,
portées en particulier par JuriTravail.com et son nouveau service
Voslitiges.com ainsi que par les plateformes DevisPresto.com et
RDVmedicaux.com.

Dans le cadre de son activité Live, Vivendi Village a organisé le
26 septembre un concert avec une dizaine d’artistes nationaux et
internationaux à Conakry en Guinée, rassemblant environ 80 000
spectateurs. Cet événement fut l’occasion de la pose de la première
pierre d’un CanalOlympia, salle de spectacle polyvalente dont Vivendi
compte en créer une dizaine en Afrique centrale et de l’Ouest au cours
de l’année 2016.

Pour toute information complémentaire, se référer au document « Rapport
financier et états financiers condensés non audités des neuf premiers
mois de l’exercice 2015 » qui sera mis en ligne ultérieurement sur le
site internet de Vivendi (www.vivendi.com).

A propos de Vivendi

Groupe industriel intégré dans les médias et les contenus, Vivendi
est présent sur toute la chaîne de valeur qui va de la découverte des
talents à la création, l’édition et la distribution de contenus. Groupe
Canal+ est le numéro un de la télévision payante en France, présent
également en Afrique, en Pologne et au Vietnam. Sa filiale Studiocanal
occupe la première place du cinéma européen en termes de production,
vente et distribution de films et de séries TV. Universal Music Group
est le leader mondial de la musique présent tant dans la musique
enregistrée que l’édition musicale et le merchandising. Il dispose de
plus de 50 labels couvrant tous les genres musicaux. Vivendi Village
rassemble Vivendi Ticketing (billetterie au Royaume-Uni, aux Etats-Unis
et en France), MyBestPro (conseil d’experts), Watchever (vidéo à la
demande par abonnement) et L’Olympia (salle de concerts parisienne).
Avec 3,5 milliards de vidéos vues par mois, Dailymotion est l’une des
plus grandes plateformes d’agrégation et de diffusion de contenus vidéo
au monde.
www.vivendi.com,
www.cultureswithvivendi.com

Avertissement Important

Déclarations prospectives. Le présent communiqué de presse contient
des déclarations prospectives relatives à la situation financière, aux
résultats des opérations, aux métiers, à la stratégie et aux
perspectives de Vivendi, y compris en termes d’impact de certaines
opérations ainsi que de paiement de dividendes et de distributions tout
comme de rachats d’action. Même si Vivendi estime que ces déclarations
prospectives reposent sur des hypothèses raisonnables, elles ne
constituent pas des garanties quant à la performance future de la
société. Les résultats effectifs peuvent être très différents des
déclarations prospectives en raison d’un certain nombre de risques et
d’incertitudes, dont la plupart sont hors de notre contrôle, notamment
les risques liés à l’obtention de l’accord d’autorités de la concurrence
et d’autres autorités réglementaires ainsi que toutes les autres
autorisations qui pourraient être requises dans le cadre de certaines
opérations et les risques décrits dans les documents déposés par Vivendi
auprès de l’Autorité des Marchés Financiers, également disponibles en
langue anglaise sur notre site (
www.vivendi.com).
Les investisseurs et les détenteurs de valeurs mobilières peuvent
obtenir gratuitement copie des documents déposés par Vivendi auprès de
l’Autorité des Marchés Financiers (
www.amf-france.org)
ou directement auprès de Vivendi. Le présent communiqué de presse
contient des informations prospectives qui ne peuvent s’apprécier qu’au
jour de sa diffusion. Vivendi ne prend aucun engagement de compléter,
mettre à jour ou modifier ces déclarations prospectives en raison d’une
information nouvelle, d’un évènement futur ou de tout autre raison.

ADR non sponsorisés. Vivendi ne sponsorise pas de programme
d’American Depositary Receipt (ADR) concernant ses actions. Tout
programme d’ADR existant actuellement est « non sponsorisé » et n’a
aucun lien, de quelque nature que ce soit, avec Vivendi. Vivendi décline
toute responsabilité concernant un tel programme.

CONFERENCE ANALYSTES & INVESTISSEURS (en anglai

Contacts

Médias
Paris
Jean-Louis Erneux
+33 (0) 1 71
71 15 84
Solange Maulini
+33 (0) 1 71 71 11 73
ou
New
York

Jim Fingeroth (Kekst)
+1 212 521 4819
Dawn
Dover (Kekst)
+1 212 521 4817
ou
Londres
Tim
Burt (StockWell)
+44 20 7240 2486
ou
Relations
Investisseurs

Paris
Laurent Mairot
+33 (0) 1
71 71 35 13
Julien Dellys
+33 (0) 1 71 71 13 30

Read full story here