PrestaShop et DIBS refont le match du commerce électronique en Europe

Entreprise

La plate-forme open source pour créer une boutique en ligne et le fournisseur suédois de paiements électroniques ont présenté une étude sur l’e- et le m-commerce en Europe. Comment se distingue la France ?

PrestaShop, fournisseur d’une solution open source pour créer sa boutique en ligne, vient de présenter une étude sur l’e-commerce en Europe en coopération avec DIBS Payement Services, un fournisseur de solutions de paiements électroniques d’origine suédoise (1500 clients dans 22 pays, coté sur le segment First North du Nasdaq OMX).

C’est un prestataire “venu du Nord” sur lequel les e-commerçants français affiliés à PrestaShop peuvent compter pour étendre leur business dans les pays scandinaves.

Il est intéressant de voir comment l’activité de la France est perçu par rapport à des zones comme la scandinavie ou des pays comme la Pologne, le Royaume-Uni, l’Allemagne ou l’Espagne.

Dans son baromètre européen, DIBS considère la France comme le troisième le plus dynamique en termes de commerce électronique (croissance de 17% des cyber-achats sur un an) derrière l’Allemagne et le Royaume-Uni (29%) chacun.

En effectuant un focus “Hexagone”, les voyages, l’électronique, les denrées alimentaires, les “médias” et les “services” constituent le top 5 des produits les plus demandés sur Internet.

Le mode de paiement favori reste prédominant (65%) puis ce sont les outils de micro-paiement qui arivent ene deuxième position avec 17%. C’est différent du paysage allemand : 50% des achats effectués sur Internet sont réglés à la réception du produit (invoice) et le micro-paiement représente 24% des usages.

En matière de m-commerce, on peut mieux faire en France, à en croire l’étude DIBS. Celle-ci recense 10% de consommateurs sur mobile, contre 24% en Pologne ou  21% en Suède. On est dépassé par le Danemark (16%), la Finlande (13%), l’Espagne (12%) et la Norvège (11%).

En France, 36% des achats sont réglés par SMS, par carte bancaire (27%) ou par règlement direct sur sa facture mobile (27%).

(Lire la fin de l’article page 2)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur