Prêt d’Union cherche à favoriser le crédit entre particuliers en ligne

Entreprise

La start-up française Prêt d’Union a finalisé une nouvelle levée de fonds qui devrait lui permettre de développer sa récente plate-forme en ligne de prêts entre particuliers.

Prêt d’Union, site Web français spécialisé dans le crédit entre particuliers sur Internet, vient de boucler un tour de table de 3,8 millions d’euros en septembre dernier, avec la participation de la banque d’entreprise Crédit Mutuel Arkéa ainsi que de nouveaux investisseurs privés opérant dans l’Internet et les services financiers.

En complément, Prêt d’Union a également obtenu d’OSEO 375 000 euros sous forme d’aide à l’innovation et de prêt participatif d’amorçage.

Une première levée de fonds avait déjà été opérée par la start-up en mai 2010, à hauteur de 650 000 euros.

Elle a désormais pour actionnaires notamment l’établissement bancaire Crédit Mutuel Arkéa (39,5%) et Kima Ventures, le fonds de Xavier Niel et Jérémie Berrebi (5,2%).

Fondé en 2009 et basé à Issy-les-Moulineaux, Prêt d’Union, agréé par les autorités bancaires et financières depuis quelques semaines comme la Banque de France, propose en ligne une plate-forme mettant en relation des investisseurs qui ont de l’épargne et des particuliers à la recherche d’un crédit.

La jeune pousse dispose d’un concept simple : “offrir aux citoyens français une alternative au système bancaire traditionnel”.

La demande  de crédit par le particulier se fait en ligne à d’autres internautes, appelés “communautés de prêteurs particuliers“. Après vérification de l’identité de l’emprunteur, Prêt d’Union accepte la demande de prêt de l’Emprunteur uniquement si ce dernier est “solvable”.

“L’épargne des investisseurs permet de financer les crédits à la consommation des emprunteurs. Ainsi, chaque partie réalise une bonne opération”, précise Charles Egly, président du directoire de Prêt d’Union.

 

 

Crédit photo : Copyright Egeneralk – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur