Prime Now : Amazon cherche à intégrer les commerces locaux dans l’équation

Apps mobilesE-commerceMarketingMobilité
amazon-prime-now-commerces-locaux
3 23

Face aux craintes de la Ville de Paris, Amazon ouvre son service de livraison express Prime Now à des enseignes locales.

Amazon remet un peu d’essence dans le rouleau compresseur Prime Now.

Le catalogue associé à ce « supermarché en ligne » s’élargit par le biais de partenariats avec des enseignes parisiennes.

Bio c’ Bon et Lavinia ouvrent le bal, respectivement pour les produits bio et pour les vins / spiritueux.

À cette occasion, une nouvelle option « Shop by Store » fait son apparition au niveau du menu dans l’application mobile Prime Now.

Fauchon rejoindra la boucle début novembre pour l’épicerie fine, portant à environ 23 000 le nombre d’articles référencés.

Mission proximité

Amazon avait déjà des accords avec des commerces locaux, à l’image de la Maison Kayser pour la boulangerie-pâtisserie. Mais jusqu’à présent, l’offre de ces acteurs de proximité n’était pas présentée de manière différenciée.

Si la stratégie évolue dans le sens d’une « aide au développement de l’activité des producteurs locaux » (dixit le groupe américain, qui rappelle avoir investi, en France, « plus d’un milliard et demi d’euros depuis 2010), il ne faut pas oublier que la démarche s’inscrit dans un contexte de fortes tensions… y compris avec les pouvoirs publics.

La Mairie de Paris a ouvertement pointé du doigt les risques associés à Prime Now, qu’elle considère comme susceptible de « déstabiliser gravement les équilibres commerciaux parisiens ». Les autorités se sont notamment engagées à « surveiller la qualité de vie des riverains » au regard du trafic des véhicules de livraison.

Avec Bio c’ Bon, Lavinia et Fauchon, les règles du jeu évoluent. Les commandes ne pourront être finalisées que si elles totalisent un minimum de 20 euros TTC par enseigne – chacune ayant son panier distinct.

Attention aussi aux heures de livraison*. Alors qu’on est en 7 jours sur 7 de 8 h à 22 h pour les produits du catalogue Amazon, les plages sont plus restreintes pour les partenaires : du lundi au samedi de 10 h à 22 h pour Lavinia et de 10 h à 20 h pour Fauchon ; six jours sur sept pour Bio c’ Bon, avec une limite à 14 h le dimanche.

Amazon n’est pas seul

Des concurrents de Prime Now se sont précisément positionnés sur cette contrainte pour différencier leur offre. Illustration avec la start-up WITS, qui dit avoir fédéré « plus de 200 commerçants parisiens et de la petite couronne » autour de son service de livraison et de click&collect. Elle exploite un réseau de points-relais et les consignes Bluedistrib’ de Bolloré pour permettre aux clients de retirer leur marchandise après la fermeture des commerces.

Du côté d’Epicery, on songe à mettre en place des stocks réfrigérés.

La jeune pousse a lancé, à la mi-octobre, sa plate-forme qui connecte les consommateurs aux commerçants de proximité, avec « plus de 100 » partenaires, dont Berrie Lunch & Garde-Manger, Julhès, Terroirs d’Avenir et Quoniam. Elle est accompagnée dans son développement par un bouquet de business angels dont Jean-David Blanc (Allociné), Michael Benabou (vente-privee.com), Julien Codorniou (Facebook) et Xavier Niel (Iliad-Free).

* La livraison est assurée dans tout Paris, ainsi que dans 21 villes environnantes : Asnières-sur-Seine, Aubervilliers, Bagnolet, Bois-Colombes, Charenton-le-Pont, Clichy, Courbevoie, Fontenay-sous-Bois, La Plaine-Saint-Denis, Les Lilas, Le Pré-Saint-Gervais, Levallois, Montreuil, Neuilly-sur-Seine, Pantin, Puteaux, Saint-Denis, Saint-Mandé, Saint-Ouen, Suresnes et Vincennes.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur