Prism : Marissa Mayer pétrifiée, Mark Zuckerberg téméraire

Régulations
marissa-mayer-mark-zuckerberg-secret-prism

Marissa Mayer (Yahoo) et Mark Zuckerberg (Facebook) ont évoqué l’implication de leurs groupes respectifs dans le programme de cybersurveillance PRISM.

Marissa Mayer, CEO de Yahoo, et Mark Zuckerberg, son homologue de Facebook, ont évoqué le programme de cybersurveillance PRISM de la NSA.

Enfin avec parcimonie.

Chacun a été interviewé pendant la conférence Disrupt organisée par TechCrunch.

En raison de l’implication (volontaire ou non) des groupes Internet au programme d’espionnage globalisé mis en place par l’agence américaine du renseignement (et surtout parce qu’ils auraient contribué à espionner les citoyens américains), Michael Arrington, fondateur de TechCrunch, n’a pas manqué d’interroger les dirigeants individuellement.

Selon Silicon.fr, Marissa Mayer a expliqué qu’elle ne pouvait pas donner plus d’informations sur le sujet.

Le fait de donner davantage de détails sur les requêtes de la NSA pourrait relever de la “trahison d’Etat” et conduire à son incarcération.

“Nous ne pouvons pas parler de ces sujets, car ils sont classifiés”, argue-t-elle.

Dans le cadre de ce programme, Yahoo examine les requêtes transmises par les autorités et indique qu’il s’oppose aux demandes qui lui paraissent déraisonnables. Sans plus de précisions.

De son côté, Mark Zuckerberg s’est montré moins diplomatique.

Il considère qu’en refusant de communiquer sur le programme d’écoutes, le gouvernement américain “s’est planté”. Il a même compliqué la tâche des sociétés américaines à l’étranger.

Yahoo et Facebook ont déposé des recours auprès de la justice afin de forcer le gouvernement américain à les laisser rendre public le nombre de requêtes reçues de la part des services de renseignement.

Google et Microsoft ont fait de même. Pour l’instant, ces initiatives n’ont pas donné de résultats.

En attendant, dans un effort de transparence, chaque groupe Internet commence à divulguer des rapports concernant les requêtes similaires formulées par les institutions judiciaires aux Etats-Unis.

Tout en rappelant que les services secrets américains ne sont pas contraints de passer par des demandes judiciaires officielles pour obtenir ces informations.

——–Quiz——–

Connaissez-vous la galaxie Yahoo! ?

———————

Crédit image : rangizzz pour Shutterstock


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur