PRISM : la NSA aspirerait les listes de contacts des webmails

Régulations
prism-nsa-aspiration-liste-contacts-webmail

Dans le cadre du programme PRISM, la NSA collecterait des listes de contacts de webmail. Gmail, Yahoo, et d’autres grands noms seraient concernés.

Dans le cadre du programme PRISM, la NSA capterait aussi les listes de contacts provenant des webmails type Gmail, Yahoo Mail ou Outlook (ex-Hotmail).

C’est ce que révèle le Washington Post à partir de témoignages anonymes d’officiels des services de renseignement et sur des documents transmis par Edward Snowden.

L’ex-consultant de la NSA vit toujours en Russie sous le statut de l’asile politique et continue de diffuser des informations confidentielles à propos du programme de surveillance PRISM.

Selon Silicon.fr, la collecte des données de messagerie des internautes est facilitée par le mode cloud.

Elle serait réalisée de manière globale, sans une réelle distinction par individu.

Officiellement, il s’agirait d’une mesure de lutte anti-terroriste mais le problème est que, même ceux qui n’ont rien à se reprocher sont intégrés dans ce vaste programme d’aspiration des contacts.

De quoi permettre à la NSA de monter une vaste cartographie des relations numériques entre internautes.

Au cours d’une seule journée de janvier 2012, selon une présentation PowerPoint de la NSA, 444 742 adresses de Yahoo, 105 068 adresses de Hotmail, 82 857 adresses de Facebook, 33 697 adresses de Gmail et 22 881 adresses provenant d’autres fournisseurs (dont les noms ne sont pas précisés) ont été récupérées par l’équipe chargée de ce programme.

Ces adresses proviennent des carnets que la NSA intercepte, au rythme d’environ 500 000 listes de contacts (mail ou messagerie instantanée) aspirées chaque jour.

Soit un rythme annuel de 250 millions d’adresses, calcule le Washington Post.

Les différents groupes Internet en charge de l’exploitation des messageries réagissent de manière différente à l’ingérence de la NSA.

Ainsi, la faiblesse de la collecte des carnets d’adresses de Gmail s’expliquerait par l’usage généralisé du chiffrement SSL par Google (depuis 2010).

Selon le Washington Post, cette généralisation a précisément été entérinée par la firme Internet pour des raisons de sécurité (sous-entendu de respect de la confidentialité).

Quant à Yahoo, il n’a pas encore instauré de système de chiffrement. Mais cela ne saurait tarder.

Le groupe Internet de Marissa Mayer promet une généralisation du chiffrement pour janvier 2014.

prism-nsa-aspiration-liste-contacts-webmail
Crédit image : Pavel Ignatov pour Shutterstock

——–Quiz——–

D’ICQ à Skype : avez-vous suivi l’évolution de la messagerie instantanée ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur