Prix des licences Microsoft : la Chine mène l’enquête

Mobilité

Estimant le prix des logiciels Windows et Office trop élevé, la Chine a décidé d’ouvrir une enquête.

Microsoft est sous le coup d’une enquête en Chine afin de déterminer si l’éditeur occupe ou non une position abusive. Le bureau de la propriété intellectuelle de Chine s’intéressera à la question du prix des copies de Windows et Office que l’éditeur aurait augmenté afin d’élargir ses bénéfices alors que le pays cherche à encourager l’utilisation de logiciels légitimes.

“Microsoft Windows est vendu entre 1 000 et 2 000 Yuan et la suite Office entre 4 000 et 5 000 Yuan. Combinés, ces logiciels coûtent plus cher qu’un ordinateur”, a déclaré un représentant du gouvernement à Reuters. “Il n’est pas juste qu’une société internationale utilise sa position de monopole pour vendre des logiciels à des prix exorbitants tout en critiquant la vision des lois sur le copyright du peuple chinois.”

La Chine a été longuement critiquée pour ses taux élevés de piratage par la Business Software Alliance, un groupe de pression fondé par de grands éditeurs de logiciels tels que Microsoft dans le but d’encourager les actions de défense des logiciels légitimes.

L’Alliance estime que 80% des logiciels en circulation dans le pays sont des logiciels piratés. Mais cette activité pourrait être à l’origine de l’actuelle enquête menée par la State Administration of Industry and Commerce (SAIC).

“Le cas Microsoft a été une telle saga en Europe que si la SAIC cherche effectivement à mener une enquête de bout en bout, je pense qu’il lui faudra y consacrer beaucoup de temps et de ressources”, a déclaré un avocat chinois spécialisé dans la propriété intellectuelle.

“Il s’agirait d’une décision politique. Il y a toujours un moment où ils cherchent à mettre la main sur une société et à mener une enquête. Ca fait toujours bonne impression en première page.”

Microsoft est sous le coup d’une enquête en Chine afin de déterminer si l’éditeur occupe ou non une position abusive. Le bureau de la propriété intellectuelle de Chine s’intéressera à la question du prix des copies de Windows et Office que l’éditeur aurait augmenté afin d’élargir ses bénéfices alors que le pays cherche à encourager l’utilisation de logiciels légitimes.

“Microsoft Windows est vendu entre 1 000 et 2 000 Yuan et la suite Office entre 4 000 et 5 000 Yuan. Combinés, ces logiciels coûtent plus cher qu’un ordinateur”, a déclaré un représentant du gouvernement à Reuters. “Il n’est pas juste qu’une société internationale utilise sa position de monopole pour vendre des logiciels à des prix exorbitants tout en critiquant la vision des lois sur le copyright du peuple chinois.”

La Chine a été longuement critiquée pour ses taux élevés de piratage par la Business Software Alliance, un groupe de pression fondé par de grands éditeurs de logiciels tels que Microsoft dans le but d’encourager les actions de défense des logiciels légitimes.

L’Alliance estime que 80% des logiciels en circulation dans le pays sont des logiciels piratés. Mais cette activité pourrait être à l’origine de l’actuelle enquête menée par la State Administration of Industry and Commerce (SAIC).

“Le cas Microsoft a été une telle saga en Europe que si la SAIC cherche effectivement à mener une enquête de bout en bout, je pense qu’il lui faudra y consacrer beaucoup de temps et de ressources”, a déclaré un avocat chinois spécialisé dans la propriété intellectuelle.

“Il s’agirait d’une décision politique. Il y a toujours un moment où ils cherchent à mettre la main sur une société et à mener une enquête. Ca fait toujours bonne impression en première page.”


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur