Prix La Tribune Jeune Entrepreneur : Emmanuel Macron, 1er supporter des start-up

EntrepriseStart-up
Prix La Tribune
1 3

Les Prix La Tribune Jeune Entrepreneur ont été remis à 8 entrepreneurs français sous l’égide d’Emmanuel Macron, qui a appelé à « soutenir l’esprit d’entreprise ».

La quatrième édition du Prix La Tribune Jeune Entrepreneur s’est tenu ce 4 avril au Grand Rex à Paris, et visait à distinguer, parmi 45 finalistes, les start-up françaises jugées les plus prometteuses.

Sélectionnées ces dernières semaines à Paris, Toulouse, Lyon, Lille, Marseille, Nantes et Bordeaux, les jeunes pousses fondées par des entrepreneurs de moins de 40 ans en lice concourraient dans six catégories : Green Business, Industrie, Numérique, Santé, Nouveaux Services et Start. S’ajoutent le Prix Coup de cœur et celui de la catégorie Innov & Connect.

Cette année, les membres du jury ont été sélectionnés par les partenaires du Prix La Tribune Jeune Entrepreneur, BNP Paribas, EDF Entreprises, AG2R La Mondiale, August & Debouzy Avocats, Bpifrance, Econocom, Orange et ERDF.

Parmi les lauréats, ont ainsi été distingués les entrepreneurs Matthieu Claybrough,  fondateur de Donecle, qui conçoit des drones capable de détecter les risques d’impacts de foudre, Fabien Pagniez, qui propose une technologie de mesure de la douleur (Mdoloris), Thibault Jarousse, créateur du site Web 10-Vins, Geoffroy Malaterre et le site Spareka, qui propose des pièces détachées d’appareils électroménagers.

Sans oublier Grégory Giovannone, qui dirige la start-up PermiGo, proposant une formation au permis de conduite grâce aux outils numériques, France Hureaux, fondateur de la plate-forme Zelip, mettant en relation artisans et particuliers.

Vincent Bergé et sa jeune pousse Think&Go ont reçu le Prix Innov & Connect BNP Paribas, qui conçoit des écrans numériques interactifs permettant de payer avec son smartphone.

L’invité de marque cette année était Emmanuel Macron. Le Ministre de l’Economie et des Finances est ainsi venu soutenir les lauréats du Prix La Tribune.

« Certaines des entreprise lauréates feront peut-être partie du CAC 40 de demain. C’est un parcours de longue haleine. C’est la raison pour laquelle il faut continuer à les aider, à leur simplifier la vie. Il ne faut pas attendre quelque campagne pour supporter les entrepreneurs, soutenir l’esprit d’entreprise », a-t-il déclaré.

« Entreprendre, c’est maintenant. C’est d’autant plus vrai que l’environnement financier est actuellement très favorable », a-t-il ajouté.

 

Crédit image : Rawpixel.com – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur