Procès Microsoft : nomination d’un expert… expérimenté

Cloud

Colleen Kollar-Kotelly, la juge chargée du procès Microsoft, a désigné Lee A. Hollaar comme expert. C’est lui qui aura accès au code source de Windows XP et devra se prononcer sur la modularité du système d’exploitation. Professeur à l’université de l’Utah, cet expert a déjà témoigné, à plusieurs reprises, contre le géant de Redmond.

Une semaine après avoir donné raison aux neuf Etats qui poursuivent Microsoft en l’obligeant à leur livrer le code source de Windows XP (voir édition du 19 février 2002), la juge Colleen Kollar-Kotelly chargée de l’affaire vient de nommer l’expert qui aura la lourde tâche d’estimer s’il est techniquement possible de livrer une version de Windows sans Internet Explorer, Outlook Express et le Media Player, notamment. Il s’agit de Lee A. Hollaar, professeur d’informatique à l’université de l’Utah.

Le professeur Hollaar n’est pas un inconnu. Son statut d’expert lui a déjà valu de témoigner contre Microsoft à l’occasion des procès intentés par Caldera (voir édition du 11 janvier 2000) et Bristol. Lee A. Hollaar avait également témoigné à titre “d’ami” devant la Cour du District de Columbia lors du procès en appel de Microsoft en août dernier (voir édition du 8 août 2001). Il aura accès au code source des versions familiale, professionnelle et embarquée (embedded) une fois qu’il aura signé un accord de confidentialité avec l’éditeur qui l’engage ainsi à ne rien divulguer de la technologie Windows.

Dans le même temps, Microsoft s’est engagé dans une politique d’élargissement de son programme de partage du code source (Shared Source Initiative). Une centaine de VAR (value added resellers ou revendeurs agréés), triés sur le volet, bénéficieront du privilège de pouvoir consulter les sources de l’OS. Mais ils ne pourront ni le modifier, ni le revendre. Est-il besoin de rappeler que Microsoft n’a jamais adhéré au modèle Open source ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur