Processeur : IBM lance l’architecture Power6 à 4,7 GHz

Mobilité

Le System p570 sera la premier ordinateur à utiliser la puissance du Power6.

Après avoir stagné de long mois, la famille Power double sa puissance d’un coup et monte désormais jusqu’à 4,7 GHz avec le Power6 annoncé ce 21 mai par IBM. On se souvient que lassée d’attendre, Apple avait choisi d’abandonner pour ses Mac la famille PowerPC au profit de ce qui représentait autrefois ses concurrents : l’architecture x86 d’Intel.

De son côté, Eric Courtin directeur de la division P series d’IBM France et Afrique du nord-ouest affirme à VNUnet.fr : “Nous avions annoncé une sortie entre 2006 et 2007, nous avons respecté cet engagement“.

La nouvelle architecture sera disponible sous la forme de plusieurs modèles de 3,2 GHz à 4,7 GHz. Pour l’anecdote, les 6 GHz seraient atteints en laboratoire. Ces vitesses ont entraîné des modifications importantes dans le design de la puce.

Le catalogue d’iTunes en 60 secondes

Ainsi dans le Power5 deux coeurs se partageaient une même mémoire cache de niveau 2 (L2). Avec le Power6, chaque coeur aura sa propre mémoire cache L2 de 4 Mo. Pour éviter les goulots d’étranglement, la bande passante interne atteint 300 Go/s. A titre de comparaison, IBM affirme qu’elle serait suffisante pour télécharger tout le catalogue musical en ligne iTunes en 60 secondes!

Chaque coeur disposera aussi désormais d’une unité de calcul vectoriel VMX. Le Power6 marque aussi l’arrivée du calcul en virgule flottante qui sera très utile pour le monde scientifique ou la finance. Cette débauche de fonctionnalités se traduit sur la taille du processeur.

Premier processeur gravé à 65 nanomètres (nm), le Power6 compte environ 750 millions de transistors soit grosso modo le double de la génération précédente. Et pourtant la consommation électrique est restée stable.

Le plus puissant serveur Unix au monde

Pour arriver à ce résultat, les ingénieurs ont cherché à optimiser la manière dont sont exécutées les instructions. Ils ont décidé d’alimenter à part les fonctionnalités restées trop gourmandes. Plus classique, le processeur peut fonctionner dans des environnements à faibles voltages et la fréquence peut être réduite au besoin. Enfin, les parties mémoires non utilisées à un instant donné ne sont plus alimentées.

Le premier ordinateur à exploiter la puissance du Power6 est le p570. Son modèle à 16 coeurs (8 processeurs) est tout simplement le plus puissant serveur Unix du monde : pour la première fois une machine est arrivée en tête dans les quatre tests de référence (SPECinte2006, SPECfp2006, SPECjbb2005 et TPC-C).

Selon un calcul d’IBM, un P570 pourrait consolider 30 SunFire v890 et permettre une économie de 90 % de la consommation électrique, soit 100 000 dollars par an. Sans oublier les économies de place au sol et de facturation de logiciels.

15 à 20 % moins cher

Toute cette puissance pourra être utilisée pour la virtualisation par exemple. Eric Courtin détaille : “On pourra déplacer une partition active d’un système A à un système B pendant que les utilisateurs travaillent. Par souci d’économie d’énergie, on pourra aussi envisager de regrouper les utilisateurs sur un même processeur pendant la nuit.” Toujours dans un soucis de continuité de service, il ajoute qu’on “pourra changer un processeur sans arrêter la machine si une anomalie a été signalée.

Après le remplacement au milieu de gamme des serveurs IBM pendant l’été, le Power6 sera introduit dans l’entrée de gamme au second semestre 2007. Le haut de gamme sera concerné début 2008. Les prix n’ont pas encore été annoncés, mais Eric Courtin prévoit que “à puissance égale, les nouveaux modèles devraient coûter 15 à 20 % moins cher“.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur