Processeurs : AMD veut sortir de la situation de challenger

Mobilité

AMD vise une part de marché monde de 30 % pour 2009. Rencontre avec le
responsable marketing Europe et le directeur France.

“Nous restons en phase avec le marché pour répondre aux besoins de nos clients.” A l’occasion de son passage en France, Guiseppe Amato, directeur technique, ventes et marketing d’AMD Europe, a fait le point sur le développement de l’entreprise de Sunnyvale et sur son prochain produit phare, l’Opteron Quad Core. Pour AMD, les innovations technologiques doivent rester au service des utilisateurs auprès desquels, en tant que challenger, le fondeur entend accorder une plus grande écoute que son concurrent Intel.

Une stratégie qui lui réussit. Selon les chiffres de Mercury Research, AMD a connu une progression mondiale de 131 % entre 2004 et 2005 avec une part de marché de près de 26 % sur les processeurs x86. Le fondeur revendique 50 % des serveurs 4 processeurs commercialisés dans le monde. Au second semestre 2006, 25 % des ordinateurs de bureau et plus de 13 % des portables seraient équipés de processeurs au logo noir et vert.

IBM, HP, Sun, Fujitsu Siemens et bientôt Dell proposent des solutions à base de processeurs Opteron. En 2003, lors du lancement des Opteron, seul IBM avait répondu à l’appel. Le nombre de plate-formes sur Opteron a doublé tous les ans et sa part de marché à suivi d’autant. Une cinquantaine de plates-formes Opteron devraient être disponibles en 2006.

“Il faut rebondir sur le succès de l’Opteron pour élargir les solutions aux postes de travail”, enchaîne Jérôme Carpentier, directeur général d’AMD France. Autrement dit, faciliter la généralisation des PC de bureau sous Athlon dans les entreprises qui se montrent encore frileuses sur ce secteur. ” L’objectif est d’atteindre une part de marché qui ne nous laisse plus dans la situation de challenger”, soutient le dirigeant français. Soit un raisonnable 30 % d’ici 2009. Il est probable que l’objectif soit dépassé avant ce terme.

“Parlons de technologie d’intégration, pas de packaging technologique “

L’un prochain axe de développement stratégique de la société de Sunnyvale passe notamment par l’Opteron quadri-coeurs. Attendue pour le premier trimestre 2007, la nouvelle puce intégrera quatre coeurs sur la même pièce de silicium. “Quatre core natifs”, insiste Guiseppe Amato en référence au Clovertown, nom de code du processeur concurrent qu’Intel doit lancer avant la fin 2006. A la différence de l’Opteron, le Clovertown intégrera deux processeurs double coeur. “Nous parlons de technologie d’intégration du silicium et non pas de packaging technologique”, ironise Guiseppe Amato.

Le Quad Core sera gravé en 65 nanomètres en SOI (Silicon On Insulator), une technologie qui permet de réduire les fuites électriques de 30 % selon le porte-parole et qui s’avère payante aujourd’hui avec la réduction des composants. Le Quad Core innovera par bien d’autres aspects : mémoire cache de niveau 3 (L3) de 2 Mo partagée, mémoire L2 de 512 Ko et L1 64 Ko par coeur, technologie d’économie d’énergie Power Now avancée qui offre un contrôle dynamique individuel de la fréquence d’horloge (et donc du voltage) pour chacun des coeurs, technologies de virtualisation intégrées…

Surtout, cette puce qui se destinera aux solutions bi et quadri processeurs, sera compatible avec l’actuel Socket F (1207 pins) qui accompagne la nouvelle génération d’Opteron introduite l’été dernier (voir édition du 16 août 2007). Une compatibilité qui garantit aux utilisateurs et revendeurs une évolution pérenne des machines achetées aujourd’hui tout en conservant un niveau de consommation identique. Le Quad Core s’appuiera sur la mémoire DDR2. Le support à la DDR3 n’est pas attendu avant 2008.

Le développement des produits AMD passera également par l’ouverture de son architecture Direct Connect et l’exploitation du bus HyperTransport à travers trois programmes phares en direction des partenaires. Torrenza vise à permettre l’intégration de processeurs dédiés, ou coprocesseurs (calculs physiques, 3D…), qui s’ajouteront sur la carte mère dans un slot baptisé HTX. Trinity et Raiden accompagneront cette ouverture à travers la gestion d’applications virtuelles et la centralisation des applications et données afin d’exploiter des clients plus léger que les PC de bureau pour réduire les coûts d’exploitation.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur