Processeurs Crusoe : Transmeta en difficulté

Mobilité

Loin du succès escompté, Transmeta songe à investir le marché des processeurs embarqués pour assurer sa survie financière. Une nouvelle ligne de processeurs devrait prochainement être annoncée, ainsi qu’une plate-forme tout-en-un embarquant processeur, chipset et moteur graphique.

Après les ordinateurs mobiles, les terminaux Internet et les serveurs, les processeurs Crusoe de Transmeta pourraient prochainement se retrouver au sein des appareils de type PDA, décodeurs et set-top boxes, caisses enregistreuses et autres machines “point de vente” (distributeur de boissons, de billets, etc.). Un marché qui, d’ici un an, “pourrait égaler celui des ultra-portables”, selon Mark Allen, PDG de Transmeta. A l’occasion du prochain Microprocessor Forum (du 15 au 19 octobre), la société devrait annoncer une nouvelle ligne de puces, labellisée “3000”, qui viendra s’ajouter aux TM5600 et TM5800. On ignore encore les détails de son architecture mais elle devrait grandement s’inspirer de celle exploitée dans les Crusoe pour ordinateurs, tout en visant un prix de vente réduit. Par ailleurs, l’entreprise qui emploie Linus Torvalds pourrait se lancer dans le tout-en-un, à savoir un processeur qui embarquerait chipset et moteur graphique pour un prix très concurrentiel.

Annoncés en janvier 2000 et présentés au début de l’automne par Sony sur un modèle Vaio (voir édition du 9 octobre 2000), les processeurs Crusoe fêtent leur premier anniversaire. Mais l’ambiance est ternie par le goût amer d’un succès mitigé. Si Transmeta a réussi à convaincre les principaux constructeurs japonais (dont Sony, Nec, Toshiba, voir édition du 17 août 2000) ainsi que quelques américains dont AOL et Gateway (voir édition du 30 mai 2000), il a dû subir les abandons d’IBM et Compaq (voir édition du 2 novembre 2000) ainsi que quelques déceptions technologiques (voir télégramme du 29 juin 2001).

Transmeta en quête d’équilibre financier

Conséquence, les résultats ne sont pas à la hauteur des espoirs suscités. Les Crusoe peinent à franchir le gigahertz, le code morphing, la technologie d’économie d’énergie, est malmenée par ses concurrents, SpeedStep et XScale d’Intel et PowerNow! d’AMD. Malgré les 500 000 Crusoe distribués en un an, Transmeta ne parvient pas à l’équilibre financier. Il en faudrait le double, selon certains cabinets d’experts américains. D’où la nouvelle stratégie qui vise à investir le marché des processeurs embarqués. Mais sur ce terrain, Transmeta retrouvera notamment les StrongARM et XScale d’Intel, parmi de nombreux autres. Le processeur embarqué, dernière chance pour les Crusoe de Transmeta ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur