Processeurs Intel : les chipsets pour Sandy Bridge pris en défaut

ComposantsMobilitéPoste de travail

Intel a émis une alerte concernant un défaut de fabrication touchant les chipsets Cougar Point intégrés aux processeurs Sandy Bridge. Le problème touche les ports SATA gérés par ces chipsets.

Mauvaise publicité pour les Sandy Bridge d’Intel, la dernière génération de processeurs Core i7/5/3 du fondeur commercialisées depuis le début de l’année.

Silicon.fr rapporte ainsi qu’Intel a prévenu de l’existence d’un défaut de conception qui affecte les chipsets, les circuits logiques chargés des échanges avec le réseau et le bus système notamment, propres à Sandy Bridge.

Le défaut affecte particulièrement les composants Cougar Point (Intel H67 et P67) dédiés à Sandy Bridge. “Dans certains cas”, explique Intel, “les ports le Serial-ATA (SATA) gérés par les chipsets peuvent se dégrader au fil du temps, ce qui pourrait affecter les performances ou les fonctionnalités des périphériques SATA liés tels que les disques durs et les lecteurs DVD”. Ennuyeux…

Même si le processeur n’est pas directement touché par ce défaut de fabrication, il ne risque pas moins d’entraîner une baisse des performances globale du système, freiné par la fluidité de circulation des données. Un comble pour une plate-forme de dernière génération dont les hautes performances sont mises en avant.

Dès que le problème a été découvert, Intel déclare avoir stoppé la production des composants électroniques afin d’effectuer les corrections nécessaires au niveau du design de la puce. Le problème est donc aujourd’hui corrigé à la source.

Mais il faudra attendre fin février, au mieux, pour que les nouveaux PC en bénéficient. En attendant, Intel tente de récupérer les composants défectueux auprès de ses partenaires constructeurs afin de les remplacer. Quant aux machines déjà vendues, il faudra faire avec.

700 millions de dollars de remplacement

« Intel estime que les consommateurs peuvent continuer à utiliser leurs systèmes avec confiance, tout en travaillant avec le fabricant d’ordinateur pour trouver une solution permanente », estime le fondeur qui note que, depuis le lancement des nouveaux composants le 9 janvier 2011, « peu de consommateurs ont été affectés » sans pour autant avancer de chiffres. Les Core i5 et i7 Sandy Bridge  à quatre coeurs sont les plates-formes principalement concernées.

Conséquence : le remplacement des composants affectés et les modifications nécessaires vont coûter quelques 700 millions de dollars, avance Intel. Les résultats du premier trimestre 2011 pourraient donc être revus à la baisse de 300 millions de dollars.

Une goutte d’eau qui devrait se diluer dans les revenus annuels. En 2010, Intel a affiché un chiffre d’affaires de 43,6 milliards de dollars. Une année record, il est vrai.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur