Progiciels : Staff & Line veut s’introduire en Bourse

Cloud

L’éditeur spécialisé dans la gestion des infrastructures informatiques cherche un soutien pour accroître son développement en Europe.

Suivant les traces de Rueducommerce et de Meetic, Staff & Line entame son processus d’introduction en Bourse. L’éditeur de logiciels professionnels, spécialisé dans la gestion des infrastructures informatiques, a remis son document de base à l’Autorité des marchés financiers (AMF). Il attend maintenant que soient approuvées par l’AMF les modalités financières de l’opération, lesquelles n’ont pas été communiquées.

Staff & Line vise le segment Alternext d’Euronext Paris, à la différence de Rueducommerce qui est coté sur Eurolist depuis le 29 septembre dernier (voir édition du 21 septembre 2005) et de Meetic, qui rejoindra le site marchand le 13 octobre prochain.

L’éditeur de progiciels compte sur son introduction en Bourse notamment pour accélérer son développement en Europe, en rachetant un ou plusieurs petits éditeurs, principalement au Royaume-Uni, en Espagne et en Italie. Il souhaite également accroître ses forces commerciales et étendre ses réseaux de revendeurs et de partenaires infogérants, dans le but de contracter des clients parmi les entreprises de taille moyenne.

Plus de 2 000 clients dans le monde

La société, créée en 1988 par Sylvain Gauthier et Jamal Labed, compte aujourd’hui près de 2 200 clients, dont 700 à l’international (Europe, Etats-Unis et Australie). Sa clientèle est principalement composée de banques, d’assurances, d’administrations, de sociétés de conseil et d’infogérance, d’industriels et d’acteurs de la distribution. Elle revendique, au final, une part de marché de 19,4% dans l’Hexagone.

Proposées en ligne en ASP ou sous une forme logicielle, les solutions de Staff & Line visent à aider les entreprises dans la gestion de leur parc informatique et de leurs logiciels. Elles sont également vouées à faciliter la gestion administrative et financière, la gestion du cycle de vie des équipements et la gestion du support technique. Une offre qui a permis à l’éditeur de réaliser, en 2004, un chiffre d’affaires de 6,7 millions d’euros et un résultat net de 723 000 euros.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur