Project Glass : Google prend la température auprès des développeurs

Mobilité
Google Project Glass

Les développeurs qui ont pris part au programme Google Project Glass vont pouvoir, lors de deux hackatons, essayer des modèles de démonstration et exprimer leur créativité autour de l’API Mirror.

Google prend la température auprès des développeurs inscrits au programme Project Glass.

L’heure de la première répétition générale approche, avec au menu deux hackatons, sessions intenses de 48 heures durant lesquelles la créativité des participants sera mise à l’épreuve, autour de l’API Mirror.

Passé les rendez-vous fixés à San Francisco du 28 au 29 janvier, puis à New York entre le 1er et le 2 février, il est difficile de tirer par avance des conclusions quant à la teneur de l’événement.

Tout au plus la lecture du courriel diffusé à cette occasion (All Things Digital s’en est procuré une copie) laisse-t-elle supposer que des modèles de démonstration seront disponibles à l’essayage.

Pour le reste, les développeurs (qui ont versé 1500 dollars pour recevoir un prototype sous le nom de code Glass Explorer) sont invités à visiter les dessous de l’interface de programmation pour créer des applications à valeur ajoutée.

Selon Google, quiconque dispose déjà d’expérience dans les services Web RESTful sera familier de cet environnement agnostique du code.

PHP, Python ou encore Java sont autant de possibilités pour alimenter la logithèquede l’OS Android embarqué dans ces lunettes.

Toute l’électronique est concentrée sur un verre : caméra haute résolution, microphone, haut-parleurs, microprocesseur, batterie rechargeable au lithium et divers capteurs (accéléromètre, boussole, gyroscope).

L’une des branches embarque une surface tactile destinée à remplir le rôle d’un dispositif de pointage. La connectivité sans fil semble vouée à se limiter à une interface Wi-Fi.

Au gré de son quotidien, l’utilisateur pourra prendre des photos et capturer au vol des séquences vidéo au format 4:3, enregistrées directement dans une mémoire interne et transférables vers des espaces de stockage en ligne.

Tout un chacun devient potentiel réalisateur de sa vie, dont il peut compiler des morceaux de choix et les partager dans la foulée, notamment sur les réseaux sociaux.

Il est également question d’explorer les frontières de la réalité augmentée et d’aborder l’interaction avec d’autres terminaux sous Android, entre échange de fichiers à courte portée et déportation d’affichage.

Aux dernières nouvelles, le lancement commercial de la version définitive des Google Glasses – celle accessible au grand public – est prévu pour 2014.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous les secrets et astuces de Google ?

Crédit photo : Google


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur