Projet Loon : le CNES se rapproche de Google

Cloud
cnes-google-loon

Le CNES va collaborer avec Google dans le cadre du projet Loon, qui vise à élargir la couverture Internet sur la planète via des ballons stratosphériques.

En juin 2013, le laboratoire Google X présentait son projet Loon, qui vise à élargir la couverture Internet sur la planète en exploitant des milliers de ballons atmosphériques suspendus à une vingtaine de kilomètres d’altitude et dotés d’équipements de communication réseau.

Avec en ligne de mire ces deux tiers de la population mondiale qui n’ont pas encore accès au Net, la démarche a séduit le Centre national d’études spatiales (CNES). Actif depuis 1961, cet établissement public affilié au ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche – ainsi qu’au ministère de la Défense – mène, depuis plus de 50 ans en France, des études sur la Terre et les télécommunications. Dans ce cadre, il utilise des montgolfières, notamment pour examiner les instruments de mesure embarqués sur les satellites.

Mais alors que le CNES déploie une vingtaine de ballons en trois mois pour ses travaux, Google en envoie 100 000 dans les airs sur des durées d’exploitation plus longues. Et ces derniers sont plus ou moins pilotables, quand ceux du CNES dérivent au gré des courants atmosphériques.

Entrevoyant la complémentarité de ces deux activités, le CNES a contacté Google au printemps dernier. Il contribuera aux analyses des vols en cours et participera au développement d’une nouvelle génération de ballons. En contrepartie, la multinationale américaine apportera son soutien pour mener des expérimentations comme le projet Stratéole, qui vise à étudier la vapeur d’eau dans l’atmosphère au-dessus des zones équatoriales.

Président du CNES, Jean-Yves Le Gall résume : “Ce projet est des plus actuels à l’heure où sont étudiés tous les moyens de supprimer les ‘zones blanches’. […] C’est une expérience unique pour le CNES de travailler avec Google, véritable emblème de la Silicon Valley“.

D’autres groupes Internet ont pris l’initiative pour apporter un accès Internet aux populations qui en sont dépourvues. En mars dernier, le réseau social dévoilait son Connectivity Lab, unité chargée de développer des projets visant à déployer plus massivement le réseau mondial par les airs, que ce soit par des satellites, des drones ou encore des lasers. Ce laboratoire collabore au projet Internet.org, qui fédère une coalition d’acteurs de l’IT (éditeurs, équipementiers, constructeurs de puces).

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : la 4G, ça vous connaît ?

Crédit photo : Google / Loon Project


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur