Projet Marlowe : Microsoft régule la consommation d’énergie des serveurs

Cloud

Microsoft travaille à réduire la consommation énergétique des datacenters en mettant automatiquement les serveurs en veille, en cas de baisse d’activité.

Comment améliorer la consommation énergétique des centres de données ? Des centaines de milliers d’entre eux sont répartis un peu partout dans le monde, alors que la plupart des internautes n’en connaissent même pas l’existence. Or ils sont à la base du fonctionnement du Web tel qu’on le connaît, et le nombre de datacenters augmente chaque jour, suivant l’expansion du Net.

Microsoft s’intéresse à la question : l’éditeur s’est lancé dans un projet destiné à étudier les moyens de faire baisser la consommation en énergie des centres de données et des serveurs. Pour l’anecdote, la firme de Redmond a baptisé son projet “Marlowe”, en référence au détective du polar The Big Sleep (Le Grand Sommeil)de l’auteur américain Raymond Chandler. Microsoft s’intéresse justement aux moyens “d’endormir”, ou du moins de mettre en veille, ces mastodontes informatiques, lorsqu’ils sont inutilisés.

Les serveurs sont en effet mobilisés à certains moments de la journée, mais ne sont pas toujours actifs toute une journée. Ainsi, on observe un pic d’utilisation le matin, quand les internautes se réveillent ou arrivent au bureau et vérifient leurs e-mails. Puis un nouveau pic apparaît en fin de journée, lorsque les utilisateurs allument leur ordinateur à leur domicile.

Des processeurs Intel Atom dans les serveurs

Malgré ces changements connus d’utilisation, les serveurs, eux, restent en état d’alerte permanente. Ils consomment la même énergie, qu’ils soient sollicités ou non. Pour Microsoft, qui possède plusieurs dizaines de ces serveurs, la question se pose en termes économiques : comment réduire sa facture d’électricité ?

La firme de Redmond a donc créé un serveur prototype équipé des micro-processeurs Intel Atom, que l’on retrouve souvent dans les petits ordinateurs portables comme les netbooks. Ces processeurs consomment dix fois moins qu’un micro-processeur Xeon d’Intel. Seul problème : ces composants moins gourmands en énergie sont aussi quatre fois moins performants, reconnaît l’un des chercheurs de chez Microsoft. L’entreprise étudie donc un moyen de rajouter plus de micro-processeurs Intel Atom pour compenser leurs performances réduites.

Un logiciel capable de réguler l’activité des serveurs

Cette solution avait déjà été explorée par le passé. Mais là où Microsoft innove, c’est par la création d’un logiciel qui gère l’activité des serveurs au quotidien. Lorsque le logiciel constate que l’activité baisse sur Internet, il met un certain nombre de serveurs en veille. L’intérêt au niveau de la consommation est immédiat : en mode “hibernation”, les serveurs consomment dix fois moins d’énergie (2 à 4 Watts, contre 28 à 37 Watts en activité).

On peut imaginer qu’avec le développement et le rodage du logiciel, les serveurs pourront ensuite se mettre en veille à des périodes données, et non pas attendre plusieurs heures d’inactivité avant de le faire. Le véritable défi pour Microsoft est de parvenir à anticiper des pics d’activités à des moments imprévus. Il faut entre 5 et 45 secondes pour qu’un serveur en veille soit à nouveau complètement opérationnel.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur