Projet Moonshot : une plate-forme de serveurs HP à base de puces ARM

Cloud

HP a dévoilé le projet Moonshot qui consiste à apporter les CPU de type ARM des terminaux mobiles dans les serveurs. Jusqu’à présent, c’était une chasse gardée d’Intel.

HP vient de dévoiler le projet Moonshot qui vise à apporter les processeurs (CPU) de type ARM des terminaux mobiles dans les serveurs.

Il s’agit là d’une véritable rupture sur un marché. Jusqu’à présent, c’était une chasse gardée d’Intel.

Le projet Moonshot a été élaboré en partenariat avec Caldexa, qui développe une puce ARM destinée à être intégrée dans des serveurs HP.

La collaboration est facilité car ARM est actionnaire de Caldexa…

En substance, il s’agit de développer Redstone, une plate-forme de développement de serveurs intégrant les puces Moonshot.

Si le microprocesseur ARM conçu est au coeur de ces serveurs, HP prévoit également de développer des versions de ces mêmes serveurs sur la base des futurs microprocesseurs Intel Atom.

N’oublions pas que HP est le plus gros client d’Intel et qu’à ce titre, les deux sociétés entretiennent des relations privilégiées.

HP compte à hauteur de 19% dans le chiffre d’affaires du groupe high-tech de Paul Otellini.

De surcroît, les architectures x86 bénéficient d’applications logicielles qui leur sont exclusivement destinées.

Le maître mot est ‘réduction’ : de la complexité de câblage, du nombre de commutateurs, du nombre d’appareils périphériques et de la consommation électrique.

Elle sera obtenue grâce à une plus grande compacité avec jusqu’à 2800 serveurs intégrés dans un même rack.

C’est une estimation de HP : avec la plate-forme Redstone, une ferme de 400 serveurs d’un coût de 3,3 millions de dollars (10 racks de stockage, 1600 câbles d’alimentation et ethernet, consommation de 91 kilowatts de puissance électrique), ne coûtera que 1,2 million de dollars, ne nécessitera que 5 racks de stockage, 41 câbles et ne consommera que 9,9 kilowatts.

C’est l’intégration des CPU de surface moindre et leur frugalité en termes de consommation électrique qui permettent cette prouesse.

La plate-forme de serveurs Redstone sera disponible en quantité limitée pour des clients définis dans la courant du premier semestre 2012.

C’est le HP Discovery Lab qui permettra aux clients intéressés de tester la plate-forme Redstone ainsi que d’autres plates-formes de serveurs présentant également une très faible consommation électrique.

Les clients pourront dès lors comparer ces solutions avec leurs plates-formes habituelles.

Un premier HP Discovery Lab verra le jour à Houston en janvier 2012.

Il sera suivi d’autres sites en Europe et en Asie. HP compte déjà plusieurs partenaires de prestige comme AMD, Canonical (éditeur de la distribution Ubuntu) et RedHat.

HP avait déjà su bousculer le marché avec ses serveurs lame en augmentant la densité grâce à un très faible encombrement et en réduisant la consommation électrique.

Le marché des serveurs croît constamment avec 7000 nouveaux serveurs supplémentaires chaque jour. Et il est estimé à 9 milliards de dollars.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur