Promesses de croissance pour les mobiles professionnels

Mobilité

Si le marché des mobiles professionnels devrait connaître une belle croissance en France, les opérateurs devront toutefois adapter leurs offres aux entreprises. C’est ce qui ressort d’une étude sur le marché des services mobiles publiée récemment par l’Idate.

Le marché des mobiles professionnels afficherait des perspectives de croissance importante, selon l’Idate. L’institut d’étude estime que le marché pourrait peser plus de 3 milliards d’euros à l’horizon 2007 contre 1,7 en 2002. Les entreprises pourraient donc apporter une manne inespérée aux opérateurs au moment même où le marché grand public commence à montrer des signes de saturation avec des taux de croissance en diminution. Selon l’Idate, le mobile s’est peu à peu diffusé dans l’entreprise vers les fonctions itinérantes, commerciaux et techniciens… “Avec un taux de pénétration de 16 % (pour les entreprises de plus de 10 salariés), le seuil de saturation est loin d’être atteint”, estime l’Idate. Développement des services à valeur ajoutéeAujourd’hui, les mobiles sont essentiellement utilisés pour la voix. Toutefois, les services à valeur ajoutée commencent à se développer. En France, 6 % des entreprises de plus de 10 salariés ont souscrit une offre de RPV mobile (plan de numérotation, fonctionnalités de type transfert d’appels et tarification avantageuse). Les projets d’ici un an indiquent une dynamique forte de ce marché. En effet, 3 % des entreprises ont un projet de mise en place d’ici un an. En outre, le développement de ces services à valeur ajoutée compensera les baisses tarifaires apportées sur le prix des communications (notamment la facturation à la seconde).Par rapport au marché grand public, le secteur professionnel à ses propres comportements. Ainsi, si les opérateurs ont bénéficié de l’explosion du marché SMS grand public, il n’en est pas de même dans le monde des entreprises. “les SMS sont utilisés de manière marginale, notamment pour des confirmations de rendez-vous ou des alertes”, révèle l’étude. Cependant leur développement restera limité compte tenu de la limite en nombre de caractères, et surtout du développement de la messagerie sur Internet. En quête d’un outil vraiment nomade Près d’un tiers des entreprises ont mis en place des applications d’accès distant pour leurs salariés en déplacement, et 9 % ont des projets de mise en place. On peut distinguer plusieurs types d’usages, à commencer par l’accès à Internet et l’utilisation de la messagerie. Arrive ensuite l’accès à l’intranet de l’entreprise, pour la consultation de l’annuaire, des agendas et des bases de données internes, et enfin les applications métiers (gestion des tournées des livreurs, simulations de devis, gestion de bons de commandes, ERP…), lesquelles constituent selon l’Idate “un territoire de conquête quasi-vierge”. Le mode de connexion principal reste le PC raccordé en RTC dans les trois quarts des cas. Les accès mobiles ne représentent que 20 % des configurations, en combinaison avec un PC portable ou avec un téléphone mobile WAP. “Si le RTC reste un concurrent sérieux des accès mobiles GSM en raison des débits, l’arrivée du GRPS devrait fortement relancer la demande de ‘bureau mobile’, notamment sous la forme de cartes intégrées dans des PC portables ou des PDA”, juge l’Idate. Et de poursuivre : “Après la déception du WAP, le GPRS est lancé en priorité auprès des entreprises. (…) Il conviendra également d’apporter des garanties de débits et d’adapter précisément les forfaits à destination des entreprises et la tarification au volume.” Reste que selon l’Idate, le marché GPRS est encore sous-équipé en termes de terminaux, en particulier pour les applications métiers. L’étude conclut en estimant que le marché mobile en entreprise est aujourd’hui davantage un marché d’offre que de demande. Aux constructeurs donc de verticaliser au maximum leur offre pour permettre de répondre aux besoins spécifiques des entreprises.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur