Protection de l’enfance : Facebook sous le feux des critiques au Royaume-Uni

Cloud

Face aux “dangers de l’Internet”, les autorités britanniques demandent à Facebook de placer un bouton d’alerte sur sa plate-forme pour contacter la police en direct.

Jusqu’où faut-il pousser la sécurité sur Facebook ?

Après un fait divers sanglant, les autorités britanniques de protection de l’enfance ont demandé au réseau social d’instaurer un bouton d’alerte en liaison directe avec les forces de police.

Le Royaume-Uni est scandalisé par l’histoire d’Ashleigh Hall, 17 ans, enlevée, violée puis assassinée. La jeune internaute aurait initialement rencontré le criminel par l’intermédiaire de Facebook.

Harriet Harman, la présidente de la chambre des Communes, des membres du gouvernement feraient pression sur la direction de la plate-forme communautaire pour qu’il adopte ce dispositif.

La presse britannique s’est évidemment emparée du sujet. Au point de toucher la susceptibilité de Facebook.

Ainsi, selon eWeekEurope.co.uk, le quotidien Daily Mail pourrait faire l’objet d’une action pour diffamation après la publication d’un article qui suggérait que les jeunes internautes au feminin pouvaient être approchées “en quelques secondes” par des adultes sollicitant des relations sexuelles.

Aux Etats-Unis, Facebook a décidé de collaborer avec les forces. En décembre 2009, le réseau social a signé avec le bureau du procureur de l’Etat de New York un accord pour identifier les comptes de personnes condamnées pour pédophilie et les éjecter du réseau social.

Parallèlement, le Facebook Safety Advisory Board, un groupe consultatif de cinq organisations américaines et européennes dédiés à la protection de l’enfance, est censé accompagner la direction du groupe Internet dans cette démarche de sécurisation de la plate-forme.

A lire également : La cyber-infiltration au service de la lutte contre la pédophilie (Silicon.fr, 12/03/10)

Action Innocence : un jeu interactif de prévention en ligne
Dans le cadre de la semaine de l’Internet, Action Innocence lance le 20 mars en France Netcity.org, un jeu interactif de prévention en ligne destiné aux 9-12 ans. Les enfants pourront acquérir de manière ludique les règles élémentaires pour se prémunir des risques d’Internet. Le programme Netcity.org est une production d’Action Innocence (Suisse), réalisée en collaboration avec la Fondation Suisse pour la Protection de l’Enfant, et avec le soutien financier de l’UBS Optimus Foundation.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur