Protection des données : Vontu entre dans le giron de Symantec

Cloud

Après McAfee et Trend Micro, Symantec consolide à son tour son offre de sécurisation des points d’accès. Il s’offre Vontu pour 350 millions de dollars.

C’est officiel. Après des semaines de rumeurs, Symantec vient d’annoncer le rachat de Vontu pour 350 millions de dollars, soit environ 241 millions d’euros. Il emboîte ainsi le pas de ses concurrents McAfee et Trend Micro, qui se sont respectivement offerts le mois dernier Safeboot (pour 350 millions de dollars) et Provilla (pour un montant non communiqué), deux spécialistes de la protection de données.

Basée à San Francisco, Vontu édite une plate-forme de sécurité (Vontu Data Loss Prevention ou DLP) associant des outils de détection des problèmes et de sécurisation des données sur les réseaux et sur tous les points d’accès (PC portables ou fixes… ).

La société propose également des solutions permettant d’éviter que les informations stockées sur ces réseaux ou ces terminaux puissent être copiées sur des supports de stockage externes (disques durs ou clefs USB… ). Le tout est assorti d’une plate-forme centralisée (Vontu Enforce Platform) dédiée à l’application de la politique de l’entreprise en matière de protection des données.

Rien de nouveau pour Symantec, qui intègre depuis 2005 en OEM la technologie de Vontu à certains de ses boîtiers ou appliances de sécurité.

Une fois l’opération finalisée, d’ici la fin 2007 vraisemblablement, Symantec associera les applications de Vontu à son offre de gestion des risques (Information Risk Management ou IRM). Les salariés de cet éditeur, dont le chiffre d’affaires annuel est estimé à environ 30 millions de dollars par certains analystes, rejoindront alors une entité associée à la branche Security and Data Management Group de Symantec.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur