Protection vidéos : YouTube veut rassurer les ayants droit en France

Cloud

La plate-forme vidéo de Google promeut son outil de protection des contenus. Rencontre avec le directeur R&D de YouTube à Paris.

“La protection des droits d’auteur est vitale, et YouTube veut à la fois satisfaire les intérêts des internautes utilisateurs, participer à la croissance des nouveaux services sur le Web tout en protégeant activement les ayants droit”, a affirmé Eric Tholomé, directeur R&D à YouTube, lors d’une conférence de presse à Paris.

Au moment où le piratage et le non respect du droit d’auteur est au coeur des débats en France, avec notamment le projet de loi Création et Internet, YouTube souhaite démontrer qu’il participe activement à la protection des contenus numériques, grâce à l’utilisation de Content Manager, son outil d’identification et de gestion de contenus, lancé en octobre 2007.

Basé sur un système d’empreintes numériques (Content ID), Content Manager s’adresse aux particuliers, auteurs d’un contenu, ou à des professionnels, comme des chaînes de télévision, des distributeurs ou des producteurs.

YouTube a aujourd’hui plus de 600 partenaires qui utilisent son système de protection de vidéos, comme la société de production Juste pour rire, Moonscoop Digital Media, NBC Universal Global Networks, Sony Music, EMI, Universal Music, l’AFP ou encore EuropaCorp.

Identifier automatiquement les vidéos violant le droit d’auteur

Concrètement, Content Manager permet “aux propriétaires de contenus d’identifier et ce contrôler l’usage de leurs oeuvres sur YouTube” avant leur publication effective sur la plate-forme par un tiers.

Dans un premier temps, le propriétaire d’un contenu vidéo ou audio doit lui-même l’insérer dans la base de données de référence constituée par YouTube, contenant actuellement plus de 10 000 heures de vidéos.

(lire la fin de l’article page suivante)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur