Protection de la vie privée : la CNIL épingle 13 sites de rencontres

JuridiqueRégulationsSurveillance
CNIL-site rencontres
2 18

La CNIL a mis en demeure 8 organismes responsables de 13 sites de rencontres en ligne de se mettre en conformité avec la loi concernant la gestion et la protection des données personnelles de leurs clients.

Tenter de faire des rencontres amoureuses sur la Toile ne préserve pas du danger lié à la protection des données personnelles.

La CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés) annonce qu’après avoir contrôlé 13 sites de rencontres en ligne, 8 organismes responsables de ces sites viennent de faire l’objet de mises en demeure suite au constat de nombreux manquements à la loi Informatique et Libertés, concernant notamment le traitement des informations « sensibles » fournies par les utilisateurs de ces services Web.

Parmi les 13 sites de rencontres contrôlés en 2014, citons Meetic, Attractive World, Adopte un mec, Easyflirt, Rencontre obèse, Destidyll, Forcegay, Mektoube, Jdream, Feujworld, Marmite love, Gauche rencontre et Celibest.

La CNIL reproche ainsi à 8 de ces acteurs du secteur de la rencontre en ligne de ne pas recueillir « le consentement exprès des personnes pour la collecte de données sensibles (par exemple : données relatives à la vie et aux pratiques sexuelles, aux origines ethniques, aux convictions et pratiques religieuses, aux opinions politiques) ». Alors que ces données relèvent du droit à la protection à la vie privée.

La Commission souligne qu’il suffirait à ces sites de mettre en place une simple case à cocher « permettant de sensibiliser les internautes sur la sensibilité des données qu’ils renseignent ».

En outre, ces sites de rencontres ne font pas disparaître les données des clients qui ont procédé à une demande de désinscription à ces services ou qui ont simplement cesse d’utiliser sur une longue période leur compte personnel.

Plus grave, ces plates-formes se permettent de mettre en « œuvre des fichiers afin d’exclure des personnes de l’accès au service sans avoir procédé à des demandes d’autorisation auprès de la CNIL ». En outre, « ils n’informent pas correctement les internautes de leurs droits (accès, suppression, rectification) ainsi que des conditions dans lesquelles des cookies sont déposés sur leur ordinateur ».

Après avoir reçu ces mises en demeures, les 13 sites ont un délai de trois mois pour se mettre en conformité avec la loi. Si ce n’est pas le cas, la CNIL aura la possibilité de désigner un rapporteur  qui pourra formuler un rapport « proposant à la formation restreinte de la CNIL, chargée de sanctionner les manquements à la loi  Informatique et Libertés, de prononcer une sanction à leur égard ».

Par ailleurs, la CNIL publie une série de conseils visant à aider les particuliers clients de sites de rencontres en ligne à « protéger leur intimité ».

 

Crédit image : Karen roach – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur