PS3 : “GeoHot” plus conciliant avec Sony…enfin presque

Cloud

Après avoir contourné les systèmes de protection de la PS3, GeoHot a trouvé un accord avec Sony pour mettre fin à une procédure judiciaire. Mais on sent encore quelques frictions.

Sony et George Hotz (“GeoHot”) font la paix autour de la PS3. Mais l’équilibre est fragile.

Après avoir enclenché une procédure à l’encontre du hacker devant un tribunal californien à compétence fédérale, la branche américaine de Sony Computer Entertainment (SCEA) veut calmer le jeu.

Un accord a été trouvé avec ce pirate accusé d’avoir mis des informations sur Internet permettant de déverrouiller les systèmes de protection de la PlayStation 3, la console de jeux phare de Sony.

Soucieux de défendre ses droits en termes de propriété intellectuelle, le fabricant japonais de produits d’électronique grand public s’est tourné vers la justice américaine.

Dans un communiqué signé en commun, “GeoHot” assure avec Sony qu’il n’a jamais eu l’intention de “faciliter le piratage”.

Il se déclare “soulagé” après la suspension des poursuites, même s’il fait l’objet d’une injonction judiciaire permanente.

Parallèlement, George Hotz nie toute responsabilité dans les menaces ou attaques informatiques par le groupe d’activistes Internet Anonymous à l’encontre de sites Internet de Sony.

Des assauts menés par “solidarité” vis-à-vis des pirates comme “GeoHot” pris dans le collimateur de Sony.

Le réseau Anonymous les aurait suspendus après l’accord survenu entre les protagonistes.

Fin de la polémique ? Pas tout à fait. Dans une contribution blog en date du 11 avril, “GeoHot” appelle à rejoindre un boycott des produits Sony mais s’abstient de commenter l’accord signé avec le fabricant de la PS3.

Rebelle un jour, rebelle toujours ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur