Pub bloquée chez Free : l’AFDEL évoque “une remise en cause inédite” de la neutralité du Net

MarketingPublicitéRégulations
afdel-blocage-publicite-free-neutralite-internet-regulation

Le club des éditeurs de logiciels et de services cloud en appelle au(x) régulateur(s) pour garantir un “Internet ouvert et gratuit” et éviter le filtrage abusif de contenus.

Free a stupéfait une grande partie du Web français en instaurant un blocage de la publicité sur Internet.

Même si cette initiative n’a été que temporaire et qu’elle visait principalement Google, plusieurs organisations du secteur IT protestent contre la présumée atteinte à la neutralité de l’Internet.

Ainsi, l’AFDEL évoque “une remise en cause inédite et imposée du modèle économique de l’internet, qui fait souvent reposer le financement des activités des éditeurs de contenus et services Internet sur la publicité”.

Le club des éditeurs de logiciels (souvent déclinés en mode cloud) évoque les risques d’une remise en cause globale d’un “Internet ouvert et gratuit”.

Dans le débat sur la neutralité Internet, l’AFDEL rappelle quelques éléments sur le financement des réseaux d’infrastructures ne se limitent pas à des rapports entre FAI et fournisseurs de services Internet.

“Les utilisateurs finaux achètent aux fournisseurs d’accès Internet l’accès aux services et contenus fournis par les éditeurs, qui se financent alors par la publicité ou l’abonnement notamment. Les éditeurs consentent de surcroît des investissements importants en infrastructures pour l’hébergement et la diffusion de leurs propres contenus et services (réseaux, data centers, CDN).

Dans sa contribution, l’Association Française des Éditeurs de Logiciels et Solutions Internet n’appelle pas explicitement à l’instauration d’une loi sur la neutralité Internet.

En revanche, elle demande que “le régulateur s’assure que la maîtrise des infrastructures ne conduise pas à filtrer abusivement des contenus et à proposer en définitive aux citoyens internautes une vision et une utilisation altérées d’Internet”.

L’ARCEP serait donc en première ligne sur ce dossier voire le CSA au regard des “rapprochements institutionnels en cours”. Afin d’avoir une vue d’ensemble des problématiques du numérique.

Rappelons que l’ARCEP a ouvert une enquête administrative sur le conflit Free-Google concernant l’accessibilité difficile de la plateforme YouTube pour les abonnés Free.

(Credit photo – Shutterstock.com – Copyright : Toria)

Quiz : Connaissez-vous la publicité sur Internet ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur