Publicité en ligne : Google et Yahoo redéfinissent leur partenariat

Mobilité

Les deux géants de l’Internet ont décidé de revoir les termes de leur accord sur la publicité en ligne pour obtenir le feu vert de la justice américaine.

Le partenariat publicitaire de Google et Yahoo va de rebondissement en rebondissement. A la suite de cet accord conclu entre les deux géants du Web en juin dernier, et qui autorise la firme de Mountain View à diffuser son listing de publicité AdSense sur les pages de résultats du moteur de recherche Yahoo, de nombreuses institutions sont montés au créneau pour dénoncer cet accord.

Début juillet, le ministère de la Justice américain avait ouvert une procédure pour vérifier que cet accord respectait bien les lois anti-trust du pays. De son côté, la Commission européenne a annoncé il y a quelques semaines qu”elle allait elle aussi étudier le projet de partenariat sur la publicité en ligne des deux portails pour vérifier que cet accord ne contrevenait pas aux lois sur la concurrence dans l’espace économique européen.

Google et Yahoo ont, de leur côté, décidé de prendre les devants en affirmant vouloir trouver un accord avec le département de la Justice américain pour éviter un éventuel procès anti-trust. Les deux groupes et la justice américaine sont en pourparlers depuis quelques semaines pour essayer de trouver un terrain d’entente. Aujourd’hui, selon le quotidien américain The Wall Street Journal, les deux portails ont décidé de requalifier les termes de leur partenariat, en en réduisant l’ampleur et la durée, pour obtenir plus rapidement le feu vert des autorités américaines.

La durée de l’accord et le montant des recettes ont été revus à la baisse

Tout d’abord prévu pour durer quatre ans, mais avec la possibilité d’être renouvelé, le nouveau partenariat Yahoo/Google ne devrait plus durer que deux ans. Le quotidien américain précise également que l’accord revu et corrigé plafonne à 25% des recettes publicitaires de Yahoo le bénéfice qu’il pourra obtenir de son partenariat avec Google. Et ce n’est pas tout : les annonceurs de Google pourront aussi faire le choix de ne pas figurer sur des pages du moteur de recherche de Yahoo…

Initialement, ce partenariat devait commencer à courir à partir du mois d’octobre, mais il a bien sûr été retardé, le temps pour les deux “presque” partenaires de trouver un accord avec la justice américaine.

Un partenariat estimé anti-concurrentiel par Microsoft et l’Association Mondiale des Journaux

Mais même si le département de la Justice finit par valider ce partenariat, il se pourrait qu’il ne soit toujours pas au goût de tout le monde… Microsoft, dès l’annonce de cet accord, l’avait jugé anti-concurrentiel, estimant qu’il pourrait donner la possibilité à Google d’asseoir sa position dominante sur le marché de la publicité en ligne et qu’il pourrait en profiter pour manipuler les tarifs de la publicité sur le Net.

De son côté, l’Association Mondiale des Journaux (AMJ) s’est montrée inquiète. Elle juge également que le partenariat Google/Yahoo contrevient aux lois sur la concurrence et pense que cette concentration de la publicité en ligne au sein d’une seule entité  affaiblirait la concurrence et entraînerait une baisse des recettes liées à la publicité sur les sites web des journaux.

Actuellement, les deux Américains monopolisent plus de 75% des recherches sur le Web et perçoivent plus de 50% des recettes mondiales de la publicité en ligne.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur