Publicité en ligne : vers une embellie ?

Cloud

Selon le Baromètre IAB-SRI du premier semestre 2010, un volume brut de 1,55 milliard d’euros a été investi dans la pub en ligne. Le nombre d’annonceurs augmente, dont un fort taux de “primo-accédants”. Renault, Microsoft et Orange sont les trois annonceurs les plus actifs.

Le marché de la publicité en ligne donne la sensation de reprendre ses marques après l’année trouble 2009. Le 23 juillet, l’Interactive Advertising Bureau France et le Syndicat des Régies Internet ont présenté conjointement le Baromètre des investissements publicitaires bruts online, réalisé par Kantar Media, pour le 1er semestre 2010. Un exercice quasi-institutionnalisé pour les acteurs de la publicité en ligne. Sauf que les paramètres pour établir cet indicateur ont été modifiés.

L’objectif d’instaurer de nouveaux paramètres pour publier ce Baromètre serait de coller davantage à la réalité du marché (“mieux rendre compte de la hiérarchie des annonceurs”, “mieux valoriser les différents modes de vente (avec le duo CPM-CPC pris en compte, c’est une première pour le classement)” et “mieux positionner le media Internet dans le paysage plurimedia”).

Donc, on oubliera les comparaisons par rapport aux éditions précédentes. Et c’est presque dommage, car en cette période de crise, on manque de repères constants.

Selon ce Baromètre, c’est un volume de plus de 1,55 milliard d’euros brut qui a été investi dans la publicité en ligne en format “display hors search” (bannières). Sur le marché global de la publicité en ligne multi-supports, Internet apparaît en quatrième position en captant 12,2% des volumes bruts investis, derrière la télévision (33%), la presse (28,6%) et la radio (14,9%).

En termes de nombre d’annonceurs, on observe une embellie. L’IAB et le SRI en recensent 3455 sur le premier semestre 2010, en hausse de 7,3%. Plus d’un annonceur sur 2 est nouveau (1936 exactement). Sachant que plus de 60% des annonceurs Internet affichent une stratégie plurimédia (à l’inverse, 40% d’entre eux se concentrent sur la promotion Internet).

Les trois premiers secteurs concernés par ces primo-accédants sont les “services”, “la culture et les loisirs” et le “tourisme-voyage”. Sachant que les annonceurs “fidèles au Net” représentent 90% du volume des investissements. Les trois premiers annonceurs du Web sont Renault (37,1 millions d’euros investis), Microsoft (34 millions) et Orange (30,3 millions).

Le quatrième profite de la libéralisation du marché des jeux en ligne (Française des Jeux avec 29,3 millions investis). Dans le top 10, on retrouve deux autres annonceurs du monde des télécoms et de l’électronique : SFR (22 millions) et Sony (15,3 millions).

Par secteurs annonceurs sur le display, c’est le segment “culture/loisirs” qui investit le plus (167,8 millions d’euros), suivi de près par la banque/assurance (167,4 millions d’euros) puis l’automobile (158,6 millions). Les télécoms prennent la cinquième position (130,5 millions d’euros), l’informatique décrochant la dixième place (83,1 millions).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur