Publicité : Google admet qu’il a un faible pour Admeld

CloudMarketingPublicité

Google renforce encore son influence “e-pub” en procédant au rachat de la plate-forme d’optimisation Admeld. Montant de l’acquisition qui reste à confirmer : 400 millions de dollars.

Malgré sa force de frappe publicitaire, Google n’en a jamais assez.

La firme Internet de Mountain View s’est emparée de Admeld, qui exploite une plate-forme d’optimisation de la publicité en ligne.

Révélée par TechCrunch, l’information n’est pas confirmée par les principaux interéssés. Mais plusieurs sources proches de l’opération ont visiblement vendu la mèche.

Le moteur de recherche débourserait 400 millions de dollars (soit 276 millions d’euros) pour cette nouvelle opération de croissance externe.

Montant confirmé par le New York Times.

On est loin du montant consenti pour le rachat de DoubleClick en 2008 (2,2 milliards de dollars) mais quand même.

Admeld permet à des éditeurs – principalement des sites médias – de sélectionner les annonceurs en fonction de leur audience et de fixer les tarifs d’impression.

Elle se présente comme une “plate-forme technologique d’optimisation dynamique du rendement de la société” en lien avec l’écosystème e-pub (réseaux publicitaires, bourses d’échanges…) et fournit des outils d’analyse pour mieux cibler l’audience et en tirer profit.

L’éditeur affiche des références comme Answers.com, FOX News, IDG TechNetwork, Hearst Television, Discovery, The Weather Channel…

En tout, il disposerait d’un portefeuille de 500 clients dans le monde.

Fondée en 2007 à New York, la société dispose de bureaux à San Francisco, London, Berlin et Toronto.

Admeld avait levé 30 millions de dollars auprès d’un pool d’investisseurs comme Foundry Group, Spark Capital, Norwest Venture Partners et Time Warner Investments.

Ce serait aussi une belle revanche pour Michael Barrett, P-DG fondateur d’Admeld.

Avant de créer cette société, il avait été licencié de la division des activités numériques chez News Corp (Fox Interactive Media, qui comprend MySpace) pour avoir manqué ses objectifs de business.

Si l’acquisition d’Admeld par Google est confirmée, ce sera la douzième opération de croissance externe de Google depuis début 2011 (selon un recensement effectué par le site médias AdAge).

Mais les régulateurs américains et européens devraient avoir leur mot à dire.

Tout mouvement de Google est scruté, surtout lorsqu’il s’agit de son terrain de prédilection : la publicité sur Internet.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur