Publicité mobile: Apple va bientôt installer sa régie iAd en Europe

CloudMarketingPublicité

On attend un premier bouquet d’annonceurs européens associés à la plate-forme iAd pour la “m-pub” via l’iPhone. Même s’il n’est pas toujours évident de travailler avec Apple.

Apple devrait prochainement introduire sa régie publicitaire iAd en Europe, en surfant sur l’essor des smartphones (iPhone) et des usages Internet mobile (en particulier via les applications disponibles sur l’App Store).

Ses activités ont démarré aux Etats-Unis dans le courant de l’été. Et celles sur le marché japonais ont été inaugurées la semaine dernière

Selon le Financial Times, un premier bouquet d’annonceurs européens sera annoncé dans le courant de la semaine.

Le journal britannique évoque des campagnes pour des marques comme L’Oréal, Renault et Nestlé qui seraient lancées d’ici décembre à travers des applications iPhone et iPod Touch.

Mais les premiers retours d’expérience sont mitigés en ce qui concerne la collaboration avec Apple.

Aux Etats-Unis, Nissan et Dove Men+Care ont testé les performances de la plate-forme iAd.

Le charme commence à opérer à en croire un article du magazine Challenges datant de septembre.

Pour le cas de Nissan, c’est une vidéo de quinze secondes pour promouvoir la Leaf (véhicule tout électrique du groupe Renault-Nissan) qui avait été mise en place. Elle était associée à des mini-applications (secouer l’iPhone fait changer la couleur de la voiture, inscription à un jeu-concours…).

“Ce bouquet publicitaire a captivé les mobinautes qui ont joué avec, en moyenne, quatre-vingt-dix secondes, soit dix fois plus longtemps que sur les habituelles publicités interactives”, assure un représentant de Nissan USA.

Mais la collaboration avec Apple n’est pas toujours évidente : tarifs jugés exorbitants (un million de dollars minimum par campagne selon le Wall Street Journal), lenteur du processus de mise en ligne et contrôle quasi-permanent d’Apple.

Sur les 17 annonceurs se portant favorables à la plate-forme iAd dès son lancement en juin, on observerait au moins un désistement.

Selon Silicon Alley Insider, Adidas a annulé une campagne de 10 millions de dollars via ce canal, jugeant l’étau de développement trop serré.

“Apple cherche encore à apprendre comment vendre de la publicité”, adresse au FT un cadre dirigeant d’un groupe marketing en guise de commentaire (sous le sceau de l’anonymat).

Mais l’important, c’est de prendre position sur l’activité de publicité sur mobile servant de relais de croissance.

Selon IDC, Apple pourrait générer un chiffre d’affaires de 105 millions de dollars en 2010 rien qu’en exploitant iAd aux Etats-Unis.

A côté, Google escompte un CA de 400 millions de dollars en s’impliquant dans la publicité mobile (affichage de bannières et liens sponsorisés sur les pages de résultats des smartphones).

La bataille ne fait que commencer.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur