Publicité mobile : Opera acquiert l’expertise d’AdColony dans la vidéo

CloudMarketingPublicité
opera-adcolony

L’éditeur norvégien compte monétiser plus efficacement sa suite Internet en y intégrant les technologies de diffusion de pub vidéo développées par AdColony.

Pressenti depuis plusieurs semaines, le deal est confirmé en date du 24 juin 2014 : l’éditeur norvégien Opera Software, principalement connu pour sa suite Internet Opera, a signé un accord pour acquérir AdColony, un spécialiste de la publicité vidéo sur mobile.

La transaction est annoncée à 75 millions de dollars en cash avec une clause d’intéressement de 275 millions de dollars sur trois ans. Une première partie serait payée en actions à hauteur de 30 millions de dollars sur la base d’un titre à 12,32 dollars, selon les documents émis par la Bourse d’Oslo, où Opera Software est coté depuis le 11 mars 2004.

Lancée en 2011, l’offre d’AdColony est aujourd’hui utilisée par plusieurs sociétés du Fortune 500 ainsi que “de nombreuses applications populaires sur les places de marché App Store et Google Play”. Elle se concentre sur la délivrabilité des publicités vidéo en HD, avec une technologie propriétaire Instant-Play qui diminue la latence et réduit le temps de chargement, sur iOS comme Android.

Soutenu notamment par Insight Ventures, AdColony a atteint l’équilibre financier en 2012 et dispose aujourd’hui de quatre implantations aux Etats-Unis (Los Angeles, San Francisco, Seattle, New York). Son CEO Will Kassoy évoque un taux d’engagement des utilisateurs “15 à 25 fois supérieur” par rapport aux formats traditionnels. A la suite de ce rachat, il conservera son poste et sera investi, en parallèle, à la tête du département marketing d’Opera Mediaworks, filiale de l’éditeur norvégien spécialisée dans la publicité mobile.

Conséquence de cette acquisition : Opera revoit à la hausse ses prévisionnels pour l’exercice budgétaire 2014, avec un chiffre d’affaires relevé dans la fourchette de 435 à 460 millions de dollars, dont 45 à 50 millions issus d’AdColony. L’EBITDA devrait lui aussi progresser (entre 110 et 120 millions de dollars), malgré des dépenses en marketing et R&D estimées à 5 millions de dollars.

CEO d’Opera, Lars Boilesen évoque un rachat “stratégique [pour] se renforcer sur le segment qui connaît actuellement la plus forte croissance dans l’industrie de la publicité mobile“. Une vision partagée par le cabinet d’études américain Gartner, qui évalue le marché global à 42 milliards de dollars en 2017.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : incollable sur la publicité en ligne ?

Crédit photo : CHAIWATPHOTOS – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur