Publicité numérique : Publicis et Microsoft combinent technos et expertises

MarketingMobilitéPublicité

Publicis et Microsoft vont travailler dans trois directions : contenus, performances et audiences. Google était déjà passé par là…

En signant un accord avec Publicis, Microsoft affiche sa volonté d’étendre son réseau de partenaires stratégiques dans le domaine de la publicité et des médias numériques.

La présence de Steve Ballmer, P-DG de Microsoft, au festival international de la Publicité (Cannes Lions) organisé cette semaine montre sa détermination à se rendre incontournable dans les nouveaux médias (PC, téléphones mobiles, TV).

Selon le communiqué de presse Publicis-Microsoft, C’est VivaKi qui servira de courroie de transmission entre les deux groupes. Cette nouvelle filiale du groupe de communication de Maurice Levy a vocation à développer des nouveaux services et plates-formes numériques en synergie avec les autres entités groupe Digitas, Starcom MediaVest Group, Denuo, ZenithOptimedia).

Les efforts seront centrés dans trois domaines : contenus (création, production, distribution), performance (search, adserving)et audiences (définition, ciblage, mesure d’audience…).

Premier engagement entre les deux parties : Microsoft et Publicis vont tester dès cet été de nouveaux outils de communication numérique et de vidéo en ligne (programme “The Pool”). D’autres mixtes technologiques sont déjà prévus : pour améliorer le ciblage à la télévision, VivaKi va exploiter un outil spécifique conçu à partir de la technologie Admira de Microsoft Advertising (qui provient initialement de l’entité Navic du groupe IT). Starcom MediaVest Group, Zenith Optimedia et Digitas s’en serviront pour la planification et l’achat d’espaces médias pour le compte de clients annonceurs d’ici le quatrième trimestre 2009.

Publicis joue sur tous les tableaux pour gagner en visibilité sur Internet. Début 2008, le groupe de communication avait également signé un accord avec Google dans le domaine de la publicité en ligne. Il avait même procédé à l’acquisition de Performics Search Business (recherche marketing), une entité que Google voulait se débarasser après le rachat de DoubleClick survenu en mars 2008.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur