Publicité programmatique : S4M approfondit son expertise avec NetAdge

EntrepriseFusions-acquisitionsMarketingPublicité
S4M-netadge
3 13

Spécialiste de la publicité sur mobile, S4M blinde son équipe R&D avec des ressources humaines et des technologiques en provenance de NetAdge.

S4M renforce son expertise DSP (demand side platform*) avec le rachat de l’équipe et de la technologie NetAdge ancrée dans le programmatique mobile. Le montant de la transaction n’a pas été communiqué.

Une équipe de 14 ingénieurs rejoint S4M , ce qui permet de porter son pôle R&D à une cinquantaine de personnes en France (pour un effectif global de 130 employés dans 10 bureaux répartis aux Etats-Unis, en Europe, en Asie-Pacifique et en Amérique du sud). Sachant qu’une vingtaine d’autres postes restent à pourvoir.

De son côté, NetAdge est apparue plus récemment à partir de 2013. Mais elle a hérité de l’expérience de feu LD Mobile, une société fondée en 2003 par Christophe Sauvan et dédiée au marketing mobile.

Installée à Marseilles, NetAdge a travaillé pour le compte d’une cinquantaine d’agences media et trading desks travaillant pour le compte des annonceurs.

Son chiffre d’affaires se portait à 4 millions d’euros en 2016. En juillet de la même année, elle avait signé un accord avec Gameloft Advertising Solutions (régie publicitaire mobile de l’éditeur de jeux sur mobile, tombé dans le giron du groupe Vivendi).

A travers sa plateforme technologique visant à délivrer des messages publicitaires personnalisés par les smartphones, S4M veut « prouver que le programmatique mobile est le média de demain et que des alternatives fiables aux GAFA [Google, Amazon, Facebook et Apple, ndlr] existent », évoque Christophe Collet.

Le CEO de la société « m-pub » parisienne réalise ainsi sa première opération de croissance externe depuis sa création en 2011.

A travers S4M (nom dérivé de « Success for Mobile ») qui a levé 6 millions d’euros à la mi-2015, le dirigeant réitère également sa volonté de garantir une certaine transparence et une contrôle aux marques lors d’achats d’espace publicitaire en programmatique mobile.

Alors que la fraude dans la publicité digitale suscite une certaine méfiance vis-à-vis des annonceurs, ce type d’engagement n’est pas superfétatoire.

S4M participera au prochain Mobile World Congress de Barcelone (27 février – 2 mars).

* DSP : acronyme de demand side platform : Plateforme technologique d’optimisation qui permet à un annonceur ou à une agence média, via une seule interface, d’acheter en temps réel les inventaires display proposés par les différents Ad Exchanges ou SSP (source IAB).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur