Publicité vidéo : comment faire bonne impression ?

MarketingPublicitéSocial Media
publicite-video-google

Google décortique les principaux facteurs influant sur la visibilité des publicités vidéo au sein des sites Web et des applications mobiles.

La visibilité d’une vidéo est fortement impactée par sa taille et son positionnement sur une page Web ou dans une application mobile.

C’est l’une des principales conclusions dressées par Google dans un rapport – document PDF, 19 pages – publié à la suite d’une étude conduite au mois d’avril sur ses principales plates-formes publicitaires, notamment YouTube et DoubleClick.

Le groupe Internet perçoit une évolution des métriques privilégiées par les annonceurs. Ces derniers s’intéressent de plus en plus, au-delà des impressions, à la visibilité réelle de leurs publicités vidéo ; une tendance déjà constatée sur le segment du display.

Selon la définition du Media Rating Council et de l’Interactive Advertising Bureau, un contenu est considéré « visible » lorsque l’utilisateur peut voir au moins 50 % des pixels pendant un minimum de 2 secondes consécutives.

Sur le Web américain (hors YouTube), la visibilité moyenne est de 54 %. On atteint les 86 % en Russie, en passant par 69 % en France et en Allemagne.

A défaut d’avoir pu obtenir des statistiques sur les applications mobiles, Google ne les a pas incluses, mais précise que le taux aurait sans doute été plus élevé. Illustration avec YouTube, où la visibilité atteint, toutes plates-formes confondues, 91 %.

Sur la plate-forme vidéo de Google, la proportion monte même à 94 % pour les utilisateurs de smartphones et de tablettes, pour 87 % sur desktop à l’échelle des 13 pays étudiés. Pour le Web dans son ensemble (toujours hors applications mobiles), on en est à plus de 80 % sur mobile et 53 % sur desktop.

D’après Google, il ne faut pas négliger l’audio : le taux de conversion est plus important (+ 33,1 %) chez les internautes qui, à défaut de visionner une publicité vidéo, en entendent le contenu.

Concernant les publicités non visionnées, les trois quarts ne s’affichent tout simplement jamais, souvent parce qu’elle s’ouvrent dans un onglet en arrière-plan. Les autres (24 %) sont volontairement abandonnées en moins de deux secondes… ou tout simplement éclipsées lorsque l’utilisateur fait défiler la page.

Globalement, plus la taille du lecteur est grande, plus la vidéo a des chances d’être vue : format privilégié avec 33 % du marché, le 300 x 250 pixels affiche un taux de visibilité médiocre (19,8 %), alors que le 848 x 477, avec 19 % du marché, est visible dans 88,6 % des cas.

Le 1280 x 720 pixels est également bien placé. Quant au positionnement, il est là aussi logique : on placera préférentiellement une vidéo en haut de page, au centre…

Crédit photo : Syda Productions – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur