Puces et IA : SoftBank tourne autour de Nvidia

Big dataData-stockageEntrepriseFusions-acquisitionsStockage
nvidia-softbank-puces-IA

Désormais doté d’un puissant fonds techno, SoftBank voudrait exercer un contrôle plus fort sur Nvidia qui développe une expertise de puces supportant l’intelligence artificielle.

SoftBank voudrait monter dans le capital de Nvidia mais à quel point ?

Le groupe télécoms-Internet japonais, qui a monté un méga-fonds de 93 milliards de dollars (SoftBank Vision) avec des partenaires financiers comme l’Arabie Saoudite ou Apple, serait intéressé par le virage dans l’intelligence artificielle pris par le spécialiste des processeurs et cartes graphiques connus dans le monde du gaming (PC et consoles de jeux) et dans l’e-sport par extension.

Nvidia décline son expertise sur des segments encore plus pointus comme les data centers d’entreprises et la conduite autonome en partenariat avec les constructeurs.

En France, un partenariat technologique avec le moteur de recherche Qwant a été signé dans ce sens.

Selon Bloomberg, SoftBank a déjà acquis 4,9% du capital de la firme high-tech californienne. Un niveau d’engagement qui passe encore sous le radar de la SEC mais la firme japonaise de Masayoshi Son est devenue discrètement le quatrième actionnaire de Nvidia. Sa participation pèserait 4,1 milliards de dollars.

SoftBank et Nvidia refusent d’apporter des commentaires sur le sujet. Mais cette piste démontre une nouvelle fois les ambitions démesurées de Masayoshi Son dans les semi-conducteurs associés à l’intelligence artificielle.

En brassant des milliards de dollars, SoftBank a déjà pris possession de la société britannique ARM, concepteur de référence de puces pour les terminaux mobiles, mais aussi de l’opérateur mobile américain Sprint.  Sans compter sur sa myriade de services numériques

( Crédit photo : NVIDIA Volta : Nouvelle architecture GPU conçue pour accélérer les workflows IA)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur