Puces pour terminaux mobiles : Qualcomm visé par une enquête en Europe

GouvernanceLégislationRégulations
qualcomm-ouverture-enquete-abus-position-dominante-commission-europeenne-ok
3 1

L’américain Qualcomm a-t-il abusé de sa position sur le marché des puces pour mobiles ? La Commission européenne ouvre 2 enquêtes pour en savoir plus.

Il n’y pas qu’en Chine que Qualcomm a des soucis avec les autorités de régulation. Il y a aussi l’Europe.

La Commission européenne vient d’ouvrir deux procédures formelles d’examen sur d’éventuels abus de position dominante de Qualcomm dans le domaine des chipsets de bande de base utilisés dans des dispositifs électroniques grand public.

La première examinera la question de savoir si des incitations financières étaient proposées aux clients à condition d’acquérir des jeux de puces électroniques (chipsets) exclusivement ou presque auprès de Qualcomm.

La seconde vise à apprécier si Qualcomm a eu recours à la technique des « prix d’éviction » ou comment facturer des prix inférieurs aux coûts (dumping) dans le but de forcer ses concurrents à se retirer du marché.

« De nombreux consommateurs utilisent les chipsets utilisés dans les appareils électroniques tels qu’un téléphone portable ou une tablette et nous voulons faire en sorte qu’au bout du compte ils en aient pour leur argent », a déclaré Margrethe Vestager, citée dans le communiqué.

La Commissaire européenne à la Concurrence se montre active depuis sa prise de fonctions (demandez à Google…).

Les chipsets concernent le cœur du business de Qualcomm : la fourniture de certains chipsets conformes aux normes 3G (UMTS) et 4G (LTE) et utilisés pour assurer la connectivité mobile cellulaire dans des smartphones et des tablettes.

De son côté, Qualcomm a réagi dans un communiqué en considérant que les inquiétudes de la Commission européenne n’étaient pas justifiées. Néanmoins, la firme américaine assure qu’elle va coopérer avec l’autorité antitrust de l’UE sur les points évoqués.

En l’état actuel, il s’agit de l’ouverture de deux enquêtes formelles. Les procédures relatives à des comportements anticoncurrentiels ne sont soumises à aucun délai légal.

Elles pourraient aboutir à la notification de griefs voire de sanctions financières à l’encontre de Qualcomm si l’enquête révèle des anomalies de pratiques commerciales déstabilisant les segments de marché de manière structurelle.

(Crédit photo : Shutterstock.com)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur