‘Puissance et sexe’ pour le portable d’Apple

Mobilité

“Encore une chose”… Ça y est, la phrase rituelle vient d’être prononcée ! Tous les spectateurs du show, des visiteurs du Moscone Center aux internautes profitant des 3 Gbit/s de direct depuis le Web, savent ce que cela signifie : le nouveau PowerBook tant attendu va sortir de l’ombre ! Il est fait de titane, métal plutôt réservé aux avions de combat ou aux sous-marins d’attaque…

Depuis le temps qu’il était attendu, le voilà enfin, le PowerBook G4 ! Après des mois de problèmes de mise au point, dus notamment au retard des puces Motorola (voir édition du 26 décembre 2000) et surtout aux énormes questions de dissipation thermique, le G4 est enfin embarqué dans un portable ! Puissance de calcul, puissance de travail et beauté venue de l’espace font de ce portable un véritable tombeur !

Et pour cause : le PowerBook G4, c’est d’abord un look incroyable ! L’épaisseur de cette bête de course ne dépasse pas un pouce (soit 2,5 cm). Il est équipé d’un écran de 15,2 pouces, du jamais vu à ce niveau de finesse ! Une résolution de 1 152 X 768 en millions de couleurs pour un ratio de 3/2, donc un peu plus allongé que les traditionnels écrans 4/3. Son boîtier est fait de titane, un matériau plus solide que l’acier et plus léger que l’aluminium, très difficile à souder, ne fondant qu’à 1 660 degrés Celsius, de quoi absorber les dissipations thermiques les plus fortes, tout en offrant un “look d’enfer” ! Il est équipé en standard, et dès 400 MHz, d’un lecteur de CD/DVD à chargement frontal automatisé (sans tiroir). Sa batterie lui permet de rester 5 heures en fonction selon Apple. Les prochains tests nous diront si l’autonomie du PowerBook G4 atteint ce record.

Un équipement haut de gamme

A l’intérieur, c’est Byzance, même si ce portable ne passe pas à la nouvelle architecture de carte mère UMA-2 d’Apple. Le G4 à 400 ou 500 MHz s’appuie sur une carte graphique d’ATI, la Rage Mobility 128 épaulée par 8 Mo de mémoire graphique, de 128 Mo de mémoire vive dès 400 MHz, de volumes s’étalant de 10 à 30 Go, et de tous les systèmes lui permettant de se connecter au monde : l’Ethernet 10/100, 2 prises USB, une prise FireWire, des ports VGA et S-Vidéo (une sortie et un adaptateur composite), le modem intégré 56K V90, le port PC Card et CardBus, un port infrarouge, une sortie son, deux haut-parleurs et un micro intégrés, mais aussi l’Airport (antennes et connectique intégrées, il ne manque que la carte), sans parler du trackpad d’Apple réputé pour sa précision et sa fiabilité !

Une machine qui n’a rien à envier à un PowerMac de bureau, sauf qu’on peut l’emporter partout avec soi… Cette machine est bien entendue destinée aux professionnels : elle est disponible pour près de 24 000 francs TTC en version 400 MHz, ce qui la positionne très nettement dans le haut de gamme ! Mais c’est vrai qu’il est difficile de trouver aussi bien équipé dans 2,4 kilos… Ce qui permet à Steve Jobs d’affirmer, non sans provocation, que cet objet réunit à la fois la puissance et le sexe… appeal.

Pour en savoir plus :

Le nouveau PowerBook d’Apple


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur