Puma sort de sa cage dans une semaine

Cloud

Des rumeurs (ou des fuites bien organisées ?) confirme le maintien par Apple d’un lancement de la version 10.1 de Mac OS X la semaine prochaine, en lieu et place de l’Apple Expo.

La rumeur d’un maintien des plans de lancement de Puma, la version 10.1 de Mac OS X, pour la semaine prochaine lors d’une conférence de presse de Steve Jobs à la place du lancement en fanfare prévu à l’Apple Expo (voir édition du 13 septembre 2001) se confirme. The Register et MacNN assurent que des sources proches de la firme à la Pomme leur auraient soufflé la nouvelle. La probabilité d’un tel lancement soit face à la presse, soit au Seybold de San Francisco qui commence le 24 septembre prochain, avait augmenté sérieusement depuis l’annonce de l’annulation de l’Apple Expo. La mise à jour du système va donc être livrée exactement comme prévu, aucun report de production ou de distribution ne semblant prévu. Quelques revendeurs ont déjà confirmé l’information selon laquelle la version de mise à jour serait gratuite pour les heureux possesseurs d’une des versions antérieures du système et qu’ils seront chargés de les distribuer (voir édition du 18 septembre 2001).

La version de travail retenue serait la 5G64, si l’on veut bien en croire quelques testeurs. Ces dernières semaines, les versions de travail sortant des ateliers numériques de Cupertino avaient augmenté en cadence (voir édition du 29 août 2001). Elles se sont vu adjoindre peu à peu l’ensemble des fonctionnalités attendues sur cette version, comme la lecture de DVD, que la plupart des développeurs qui ont eu l’occasion de l’essayer définissent comme plus stable et plus facile à utiliser que le lecteur fourni avec Mac OS 9.x. Mais la gravure de CD est également au rendez-vous et profiterait notamment à plein du logiciel iTunes. Puma est enfin et surtout attendu au tournant sur la réactivité du Finder et la rapidité du rendu des fenêtres de l’interface Aqua, jugés lentes et embarrassantes à utiliser dans les premières versions du logiciel. Des modifications de bon sens, prenant en compte les recommandations des utilisateurs de la Pomme, semblent également avoir été faites. La réaction répandue dans les rangs des bêta-testeurs confirme que cette version du système peut être considérée comme celle du grand saut.

Un catalogue d’applications bien rempli

Les dernières semaines ont généralement permis de valider le bon fonctionnement des trois environnements implantés dans le système et qui permettent d’assurer une compatibilité des applications déjà sur le marché. Les derniers relevés réalisés dans l’industrie montrent que près de 1 200 applications phares sont utilisées sur les ordinateurs, restreignant d’autant l’argument selon lequel la plate-forme d’Apple ne disposerait pas d’une logithèque suffisamment étendue. Les plus de 15 000 titres fonctionnant déjà sur Mac OS 9.x – et par extension dans l’environnement Classic de Mac OS X – ainsi que les quelque 1 000 applications tournant déjà en mode natif sur le nouveau système répondent à presque tous les besoins d’un utilisateur d’ordinateur. Seul le domaine des jeux s’avère encore à la traîne. Mais les applications pour PC tournent également sous émulateur, faisant du Mac une plate-forme de choix qui ne craint pas la comparaison. Un émulateur permettant de faire tourner plusieurs versions de Windows et Linux est déjà prêt pour Mac OS X. La version de ce système présentée la semaine prochaine arrive presque en même temps que le nouveau système d’exploitation de Microsoft Windows XP, dont les fonctionnalités et l’aspect sont très clairement positionnés pour une confrontation. Windows XP est actuellement annoncé comme étant compatible avec 90 % des 1 200 applications les plus utilisées sur ordinateur. La sortie de Mac OS X 10.1 devrait, si Apple cherche à la faire connaître, susciter un regain d’intérêt aussi bien chez les utilisateurs de PC (qui représentent près de 43 % des acheteurs d’iMac) que chez les fans des différentes versions d’Unix qui observent le système depuis sa sortie en mars dernier. Les connaisseurs auront noté que 10.1 est un symbole : il s’agit du numéro de l’autoroute qui traverse la Silicon Valley et passe à proximité du siège d’Apple. “101” est aussi un des chiffres les plus utilisés sur les sites Web des sociétés implantées en Californie. Un numéro porte-bonheur ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur