Purple Labs attire les investisseurs avec du Linux mobile

Mobilité

Trois fonds d’investissement ont injecté 10,5 millions d’euros dans une
société installée à Chambéry qui développe des solutions Linux embarquées.

Créée en 2001 et basée à Chambéry (en Savoie), la société française Purple Labs s’est spécialisée dans les solutions Linux embarquées pour les terminaux mobiles. Une activité qui l’a amenée à concevoir plusieurs terminaux “sur mesure” pour les filiales mobiles de l’opérateur espagnol Telefonica, et aussi à créer l’un des premiers mobiles sous Linux pour Bouygues Telecom en février 2006 (le DreamPhone G500i).

Forte de 80 salariés, cette entreprise vient d’annoncer une levée de fonds de 14,5 millions de dollars (soit environ 10,5 millions d’euros) auprès d’un groupe de trois investisseurs : le fonds allemand Earlybird, le suisse Partners Group et le français Sofinnova Partners.

Début 2007, cette dernière société de capital-risque avait déjà racheté la participation majoritaire détenue par le fabricant espagnol de téléphones portables Vitelcom dans le capital de Purple Labs.

Des mobiles d’entrée de gamme sous Linux au programme

Via cette levée de fonds, l’entreprise espère développer son activité pour ses partenaires existants dans les télécoms et renforcer son positionnement en Asie où elle “réalise déjà une part importante de son activité”, selon Jean-Marie André, directeur général et co-fondateur de Purple Labs. Elle espère également développer des offres pour de nouveaux terminaux d’entrée de gamme.

Pour Jean-Marie André, Purple Labs a “effectué très tôt le choix de fonder le développement logiciel sur Linux” et cette stratégie lui permet aujourd’hui de proposer ses solutions aux “centres de recherche et de développement des grands constructeurs”, en quête de “solutions logicielles les plus modulaires possibles”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur