Qimonda dépose le bilan pour se donner une seconde chance

Mobilité

Dans le but d’accélérer sa restructuration, le fabricant de cartes mémoire entame une procédure de dépôt de bilan en Allemagne.

Qimonda entame une procédure de dépôt de bilan auprès du tribunal de Munich en Allemagne. Depuis plusieurs mois, la filiale du fondeur Infineon spécialisée dans la conception de cartes mémoire DRAM (Dynamic Random Access Memory) pour les ordinateurs est victime de la chute des prix sur le marché et de la pénurie des investissements.

Une dernière tentative de sauvetage avait pourtant été lancée mais en vain. En effet, en décembre dernier, Qimonda avait reçu 325 millions d’euros de la part du Land allemand de Saxe (150 millions), d’une institution financière du Portugal (100 millions) où la société a implanté une de ses usines et de sa maison-mère, Infineon (75 millions). En contrepartie, Qimonda s’était engagé à accroître ses efforts dans la recherche et développement dans ses usines de Porto et de Dresde.

La société indique dans un communiqué qu’elle n’a pas pu finaliser à temps ce plan de sauvetage. Elle va cependant profiter de la procédure de dépôt de bilan pour se restructurer.

“La loi allemande sur le dépôt de bilan offre l’opportunité d’accélérer le processus de restructuration qui a déjà été commencé pour repositionner l’entreprise sur des bases solides”, affirme Kin Wah Loh, le P-DG de Qimonda.

Le fabricant de mémoire enregistre un chiffre d’affaires de 1,7 milliard d’euros pour l’année 2008 contre 3,6 milliards en 2007, soit un CA divisé par deux pratiquement. Il compte 12 200 employés en Europe et aux Etats-Unis.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur