QNX, alias BBX, prochain OS des BlackBerry

Cloud
BlackBerry Curve 8360

Attendue pour le 18 octobre, la plate-forme logicielle unifiée que RIM destine à ses terminaux mobiles pourrait prendre le nom de BBX, pour rappeler l’alliance entre les smartphones BlackBerry OS et les tablettes QNX.

La plate-forme unifiée que RIM destine à ses futurs terminaux, smartphones et tablettes confondus, pourrait se voir attribuer l’acronyme BBX, sous l’égide d’une réunion entre BlackBerry OS et QNX d’ailleurs annoncée par leP-DG Mike Lazaridis.

Les dernières rumeurs véhiculées par Crackberry avec l’appui de contributions anonymes émanant “de sources sûres” n’excluent pas pour autant une éventuelle continuité avec l’appellation actuelle, QNX.

Mais une transition immédiate vers BBX, bien qu’ineffective dans les faits jusqu’à l’arrivée des premiers terminaux compatibles, marquerait une rupture avec un système dont RIM peut se revendiquer la propriété et non l’invention, après une opération de rachat auprès du groupe Harman en 2010.

Le consensus établit une officialisation en date du 18 octobre, lors de la conférence des développeurs organisée à San Francisco par Research In Motion.

L’occasion pour le constructeur canadien de retrouver, comme l’ont fait Google et Apple, respectivement avec Android et iOS, un équilibre entre smartphones et tablettes.

De quoi rétablir un semblant d’unité dans un écosystème dispersé à tout va et désormais riche en électrons libres.

En témoigne la PlayBook, première et toujours seule ardoise tactile de RIM…

Un manque cruel d’applications, une dépendance prononcée vis-à-vis des smartphones et des tarifs parmi les plus élevés du marché l’avaient condamné sur le banc de tests d’ITespresso.fr.

Pourtant, en dépit d’un échec commercial auquel RIM s’est résolu avant d’opérer une baisse des prix, tout n’est pas à jeter dans un OS qui devrait constituer la base du prochain QNX. BBX, en l’occurrence.

Le premier appareil compatible répondrait au nom de Colt. Il pourrait voir le jour dans quelques mois, sans ce processeur double coeur amené à s’imposer, comme un standard.

Mais BBOS, septième du nom, a encore “au moins dix-huit mois” devant lui, susurraient en septembre dernier les responsables de la branche française, à l’occasion d’une présentation des nouveaux mobiles Torch, Curve et Bold.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur