Qt, Symbian, Ovi Store…Nokia donne des signes de vitalité de son écosystème développeurs

Cloud

Nokia World 2010 : le constructeur annonce des “améliorations importantes” sur le SDK Nokia Qt et fournit de nouveaux outils pour monétiser les applications tierces.

Dans le cadre de Nokia World 2010, les nouveaux téléphones sous Symbian sont à l’honneur mais aussi le travail des développeurs.

Le constructeurs finlandais annonce des “améliorations importantes” du kit de développement logiciel (SDK) Nokia Qt.

Elles permettraient de réduire 70 % du nombre de lignes de codes nécessaires aux développements pour la gamme de smartphones Symbian conçus par la société.

Les développeurs tiers pourront aussi profiter de la nouvelle version du SDK pour adapter leurs applications sur des plates-formes mobiles nouvelle génération comme MeeGo.

Nokia annonce aussi un premier SDK tactile pour téléphones mobiles pour sa gamme Series 40 Touch and Type.

“C’est la plus importante base d’utilisateurs de smartphones au monde”, considère Nokia. Une manière de fédérer les développeurs autour de sa communauté.

Qt est pré-installé sur tous les nouveaux smartphones ou automatiquement installé lors du premier téléchargement d’une application développée avec Qt.

Pour gonfler sa place de marchés Ovi Store, Nokia fournit également aux développeurs des outils de paiement à intégrer dans leurs applications (fonctionnalité “In App purchase” ou achat de contenu depuis une application), associés à des options de tarification : abonnement, micro-transactions, essai gratuit avant achat, modèle gratuit puis payant avec des fonctions plus poussées …

Nokia a également fourni des efforts dans la distribution. Un “modèle de partage des revenus amélioré” sera disponible à partir du 1er octobre.

“Les développeurs devraient augmenter leurs gains tirés de leurs applications, pour ce qui concerne le contenu vendu via la facturation des opérateurs”, précise Nokia.

L’étape “coûteuse et fastidieuse” de signature des applications a été supprimée. Un simple clic permet désormais de signer les applications Java et Symbian.

Dans le domaine de la monétisation, Nokia veut capitaliser sur ses opérations de croissance externe. Comme le récent rachat de Motally.

Les outils de la start-up américaine seront précieux pour les éditeurs et les développeurs : fonctions d’analyse intégrées aux applications, suivi et monétisation améliorée de leur contenu, extension aux plates-formes Qt, Symbian, MeeGo et Java.

Malgré l’agressivité commerciale d’Apple avec l’iPhone ou de Google avec Android, Nokia peut toujours compter sur un parc de 175 millions de smartphones Symbian Nokia en circulation.

L’an dernier, le fabricant finlandais a écoulé un volume global de 364 millions de téléphones dans le monde.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur