Quad core : AMD veut reprendre l’avantage technologique avec Barcelona

Mobilité

Attendu pour mi-2007, Barcelona, le processeur à quatre coeurs natifs d’AMD
serait 40% plus performant que celui d’Intel.

“L’arrivée de Barcelona sur le marché sera aussi importante en 2007 que l’annonce des Opteron en 2003”. Pour Patrick Patla, directeur de la division serveur et station de travail chez AMD, l’année 2007 sera celle du quadricoeur pour le fondeur. Barcelona, nom de code du premier quad core “natif” (architecture K8L), est annoncé pour le milieu de l’année. “Avant les vacances d’été”, précise John Fruehe, responsable marketing pour la branche Opteron. La veille de la trêve estivale étant une période traditionnellement propice aux lancements de nouveaux produits technologiques aux Etats-Unis. Les premières puces quad core d’AMD se destineront dans un premier temps aux marchés des serveurs 2 à 8 voies et aux stations de travail. Barcelona sera gravé en 65 nm sous technologie SOI (Silicon on insulator).

Selon les portes-paroles d’AMD, que Vnunet.fr a rencontrés lors de leur passage à Paris, l’arrivée de Barcelona fera l’effet d’une bombe. Le fondeur de Sunnyvale n’hésite pas à mettre en avant des performances 42% supérieures par rapport aux quadricoeur Xeon 5355 de son perpétuel rival Intel (selon des tests effectués par AMD sous SPECfp_rate2000 qui se concentre sur les résultats des calculs en virgule flottante). Barcelona est également annoncé comme près de qautre fois plus performants qu’un Opteron double à coeur de la série 2000. Et pourtant, les premières puces sortiront dans des fréquences d’horloge inférieures au 2,8 GHz qui caractérisent l’Opteron 8220, haut de gamme de la série double coeur sur socket F.

“Avec Barcelona, nous avons changé plus que le nombre de coeurs”, justifie Patrick Prat. S’ensuit une liste de nouvelles caractéristiques : gestion des jeux d’instructions Streaming SIMD Extensions (SSE) sur 128 bits au lieu de 64 bits actuellement, amélioration des calculs en virgule flottante, introduction d’une “grosse” mémoire cache de niveau 3 (L3) de 2 Mo partagée entre les quatre coeurs (en plus des mémoires L1 à 64 Ko et L2 à 512 Ko par coeur).

La technologie de virtualisation AMD-V est améliorée avec huit tables de pages intégrées. Quant au contrôle de la consommation électrique, il est possible de paramétrer les coeurs de calcul manuellement. Par exemple pour adapter la consommation électrique en fonction des coûts selon les périodes de la journées. “90 % du design de la puce est nouveau”, lâche Patrick Prat, “tout en conservant la compatibilité avec l’existant.”

Conserver la compatibilité avec l’existant

Le directeur de la division Opteron insiste sur la préservation de l’enveloppe thermique et électrique (95 Watts et 68 Watts en version basse consommation) et la compatibilité avec les plates-formes socket F (1207) commercialisées depuis août 2006 qui permet aux entreprises de faire évoluer leur informatique en douceur. Dans la vision d’AMD, il s’agit d’éviter la rupture technologique et d’assurer un cycle de vie de plusieurs année aux plates-formes afin de pérenniser les investissements des entreprises.

Une politique qui semble réussir au fondeur au regard de sa percée en termes de part de marché sur les serveurs et stations de travail : elle se situait à 2,8 % en 2003 (année de lancement des Opteron) et, dorénavant, l’entreprise en revendique 27 % fin 2006. Le nombre de partenaires s’est multiplié et les principaux acteurs de l’industrie (IBM, Sun Microsystems, HP, Fujitsu, NEC, Acer, Dell…) ont adopté les solutions d’AMD dans leurs catalogues. Le nombre de plates-formes proposées est passé de 8 en 2004 à 41 en 2006.

Alors que la marque au logo vert se laisse aujourd’hui quelque peu distancer par Intel et ses nouveaux Xeon quad core (5300 et 3200), AMD est convaincu de reprendre l’avantage technologique avec Barcelona. Il conviendra cependant de se méfier des effets d’annonce et seuls les tests réels permettront d’évaluer l’éventuelle supériorité technologique d’AMD en matière de quad core. D’autant qu’Intel devrait également lancer une solution à base de quatre coeurs natifs (et non deux double coeurs comme actuellement).

Après Barcelona, les regards se porteront sur Budapest qui introduira les processeurs quadri coeur sur les machines monosocket (ordinateurs de bureau et portable). En 2008, AMD s’attaquera à la gravure en 45 nanomètres avec Shanghai alors qu’Intel vient parallèlement de faire des annonces dans ce sens. C’est à cette période également (2008-2009) que devrait commencer à s’opérer la fusion entre les puces graphiques et les CPU dans un même package comme annoncé suite au rachat d’ATI en octobre 2006.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur