Qualcomm mise sur Windows 8 pour titiller les ultrabooks

MobilitéPoste de travailSystèmes d'exploitation

Dans les starting-blocks pour la sortie de Windows 8, Qualcomm voudrait bousculer les ultrabooks avec des machines plus légères et plus fines, qui embarqueront un Snapdragon S4 quadricoeur.

Lorsque Windows 8 poindra à l’horizon des ordinateurs portables, les ultrabooks auront de la compagnie.

Par la voix de son vice-président Rob Chandhok, Qualcomm se promet d’investir le segment avec des machines dites “plus légères et plus fines“.

Dans cette optique, les processeurs Snapdragon S4, jusqu’alors essentiellement implémentés dans les smartphones et les tablettes, connaîtront une déclinaison à 4 coeurs.

Celle-ci tirera parti de la compatibilité avérée du nouvel OS de Microsoft avec l’architecture ARM.

Qualcomm, qui s’est installé de longue date aux commandes du segment des GPU mobiles, a pris la mesure de son potentiel jusqu’à détrôner Texas Instruments sur le créneau des CPU, avec des composants tout-en-un (SoC) qui intègrent notamment un modem 4G.

Une polyvalence à faire valoir face à l’actuelle hégémonie de x86, au même titre que ces capacités graphiques (affichage en HD 1080p) et cette gravure à 28nm propice aux économies d’énergie.

En outre, les ordinateurs qui embarqueront ce nouveau Snapdragon S4 seraient même “moins lourds et moins épais qu’un MacBook Air“, à en croire Rob Chandhok.

L’intéressé se fait fort d’encenser ce défi de miniaturisation, mais reconnaît l’impact d’une telle démarche sur les performances.

Un double enjeu que devrait résoudre pour partie l’avènement imminent de la génération ARMv8, compatible 64-bit.

TechWeek souligne par ailleurs qu’à terme, une technologie comparable à l’Hyperthreading d’Intel permettra d’exécuter en parallèle, sur plusieurs coeurs, des processus différenciés.

Une souplesse qui laisse entrevoir une farouche concurrence imposée aux ultrabooks, déjà sous la menace d’un concept alternatif, en l’occurrence l’ultrathin, auquel aspire le troisième larron AMD.

A mesure que s’abolissent les frontières entre mobilité et nomadisme, s’initie une convergence des usages.

Intrinsèquement, smartphones, tablettes et ordinateurs portables cheminent vers l’union sacrée.

Les grands acteurs du marché se refusent néanmoins à anticiper tout regroupement sous l’égide d’ARM et d’une prolifération d’écrans tactiles.

Qualcomm lui-même s’accorde à laisser le temps au temps.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur