Qualcomm réduit la voilure : 4 500 postes sur la sellette

ComposantsLicenciementsManagementPoste de travailRessources humaines
qualcomm-licenciements
2 0

Le plan de réduction des coûts annoncé par Qualcomm pourrait impliquer 4 500 suppressions de postes et une scission de l’activité semi-conducteurs.

La semaine dernière, parallèlement à la publication de ses résultats trimestriels, Qualcomm officialisait un « plan de réalignement stratégique » visant à gagner en réactivité face à la conjoncture concurrentielle*.

Cette initiative a fait l’objet d’une deuxième annonce – document PDF, 6 pages – en date du 22 juillet. Le groupe américain y détaille ses ambitions, notamment celle de concentrer ses investissements sur son coeur d’activité (les semi-conducteurs) en lorgnant tout particulièrement le data center, les small cells et « certaines verticales » dans l’Internet des objets.

Il est surtout question d’un plan d’économies, avec un premier objectif chiffré : parvenir à réduire les coûts à hauteur de 1,4 milliard de dollars sur l’exercice fiscal 2015 à conclure le 27 septembre prochain.

Outre une diminution des primes de rémunération à base de titres de participation, Qualcomm prévoit des réductions d’effectifs, aussi bien sur des emplois à temps plein que partiel. 4 500 postes pourraient être concernés, soit environ 15 % de la masse salariale.

Tout en projetant de fermer des bureaux à l’international, le groupe américain dit examiner des pistes de refonte de sa structure. Une scission de l’activité semi-conducteurs n’est pas exclue, si elle permet « un meilleur rendement pour les actionnaires », auxquels Qualcomm souhaite toujours reverser 75 % de son cash flow, à travers dividendes et programmes de rachats d’actions.

Plusieurs actionnaires font pression dans le sens d’une émancipation des semi-conducteurs. C’est le cas du fonds « activiste » JANA Partners, dont trois administrateurs vont d’ailleurs rejoindre le conseil d’administration de Qualcomm… au sein duquel les mandats seront écourtés.

Reuters précise que les banques d’investissement Goldman Sachs et Evercore Partners accompagneront la première phase de ce « plan de réalignement stratégique » dans le cadre duquel le catalogue de brevets que détient la société pourrait faire l’objet d’une gestion à part.

Et pour cause : Qualcomm monétise de plus en plus sa propriété intellectuelle, qui a généré près de 2 milliards de dollars sur le dernier trimestre d’activité (+ 7 % d’une année sur l’autre) ; alors que dans le même temps, le chiffre d’affaires des semi-conducteurs baisse de 22 % (3,84 milliards), poussant le groupe à émettre, pour la troisième depuis début 2015, un avertissement sur résultats.

Effectuées dans un contexte d’incertitude marqué par deux enquêtes formelles de la Commission européenne contre Qualcomm pour un éventuel abus de position dominante sur les puces électroniques, ces annonces ont refroidi les marchés. Ce mercredi, dans les échanges d’après-Bourse, l’action Qualcomm tombait à 64,19 dollars, soit – 1,46 % par rapport au cours de clôture.

* La société doit faire face à une concurrence croissante, mais également au départ de certains de ses clients, qui « internalisent » la conception et production de puces ARM.

Crédit photo : Inozemtsev Konstantin – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur