Qualcomm tente une percée dans les services mobiles par satellite

Mobilité

Le fondeur américain compte mettre au point des composants supportant un réseau hybride terrestre-satellite sur un même téléphone mobile.

Quoi de mieux qu’un réseau mobile satellite pour assurer la transmission de données haut débit, offrir la possibilité de regarder la télévision sur son mobile, ou établir une couverture réseau sur des territoires vastes ou difficiles d’accès à moindre coût ? C’est dans cette perspective que le fondeur Qualcomm s’est associé à Mobile Satellite Ventures, filiale de SkyTerra Communication, spécialisé dans la fourniture de services de télécommunications par satellite, et à ICO Global Communications.

But annoncé : lancer le développement de téléphones mobiles capables d’utiliser en alternance le réseau mobile terrestre classique et un réseau de communications par satellite pour que chaque parcelle du territoire des Etats-Unis puisse avoir accès au haut débit mobile.

Qualcomm prendrait en main la conception des chipsets qui pourront ensuite être intégrés à des terminaux mobiles plutôt orientés grand public, à un  prix raisonnable, a annoncé le fondeur dans un communiqué de presse. Toutefois, même si les prix des terminaux mobiles ne seront pas exhorbitants, le coût des communications par satellite reste tout de même élevé.

Qualcomm ajoutera à ses chipsets habituellement utilisés pour les communications mobiles terrestres des composants supplémentaires capables de gérer des communications par satellite. Ils pourront supporter les bandes de fréquences L (jusqu’à 1,55 GHz) et S (2,2 MHz), réservées aux communications satellitaires. Mais il faudra patienter un peu : ses composants d’un nouveau genre ne seront pas disponibles avant début 2010.

De son côté, l’Europe n’est pas en reste. La Commission européenne a lancé, le 7 août dernier, un appel d’offres destiné à préparer le lancement, d’ici 2009, de services télécoms mobiles par satellite. Les opérateurs satellites intéressés peuvent soit participer seuls, ou décider de s’associer avec des opérateurs de téléphonie mobile ou fixe. Le dépôt des dossiers s’effectue jusqu’au 7 octobre prochain.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur