Qualité des applications mobiles : les marques doivent assurer sinon gare à la sanction

Apps mobilesCloudMobilité
application mobile

Selon StarDust, les utilisateurs d’applications mobiles sont exigeants. Si ça plante ou si c’est trop lent, c’est la marque qui trinque.

Avis aux marques : les utilisateurs d’applications mobiles sont sans pitié. Et la sanction peut être irrémédiable…

Si les outils plantent ou sont trop lents, c’est l’image de la marque qui est ternie.

StarDust, spécialiste français du testing d’applications et de sites Internet mobiles, a mené une enquête sur la qualité des applications mobiles.

L’étude s’est déroulée en deux temps, aux derniers trimestres 2011 et 2012, auprès de 1200 possesseurs de smartphones représentatifs des différents systèmes d’exploitation utilisés.

C’est un état des lieux du niveau de satisfaction des utilisateurs vis-à-vis des applications téléchargées, et ont été publiés par la société sous forme d’infographie.

Il en ressort que la qualité des services mobiles représente un enjeu crucial pour les marques.

Qu’elles possèdent déjà une application à leurs couleurs ou qu’elles prévoient de se lancer, c’est un marché juteux.

Selon Forrester Research, le chiffre d’affaires atteindra 38 milliards de dollars d’ici quatre ans.

Or en cas de problème avec une application, la sanction est immédiate : en cas d’instabilité technique de cette dernière à la première ouverture, 73% des utilisateurs la suppriment purement et simplement.

Et pour les trois quarts des déçus, la responsabilité du dysfonctionnement incombe à son éditeur.

Parmi ces problèmes, neuf sondés sur dix ont déjà subi la fermeture inopinée d’une application (92%) ou un fonctionnement au ralenti (90%).

Et plus de la moitié d’entre eux a déjà eu affaire à une application qui ne s’installait même pas (51%).

Et attention : pour 63% des utilisateurs d’applications mobiles, ce genre de désagrément constitue une incitation à passer à la concurrence.

Les marques veilleront donc particulièrement à ce que leurs applications soient stables et immédiatement fonctionnelles.

Mais elles devront aussi assurer le “service après-vente” (ou téléchargement gratuit), car l’enquête révèle par ailleurs que plus d’un mobinaute sur deux (52%) regrette le manque de pertinence des mises à jour et des notifications de leurs applis.;

Reste pour les marques à trouver la valeur ajoutée sur le déploiement de leurs applications mobiles.

Sinon, gare à la sanction : 88% des suppressions sont effectuées à cause d’un intérêt trop limité de l’appli.

———————

Quiz : Connaissez-vous la 4 G ?

————————–

Pour revoir l’interview de François-Joseph Viallon, CEO & Président de StarDust SPM (salon LeMobile 2012)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur