Quand le nouvel iBook prend le train…

Mobilité

Parti en voyage avec le nouvel iBook dans sa sacoche, notre journaliste était bien décidé à profiter du trajet pour faire un tour détaillé du petit portable d’Apple. Peine presque perdue puisque ses voisins de wagon se sont précipités sur la bête. Florilège des réflexions échangées entre Paris et Lorient…

Bien décidé à travailler, je m’étais installé à bord du TGV qui m’emmenait à Lorient. Presque immédiatement, deux de mes voisines se sont intéressées à la petite machine que je venais de poser fermée, devant moi, un iBook de la dernière génération. Pour un peu, j’aurais pu jalouser le petit portable ! Un peu plus large qu’une feuille de papier, la dernière merveille de Cupertino est moins longue. Evidemment, le blanc immaculé du boîtier incite aux remarques. “Il est vraiment superbe, comme cela, tout en blanc. C’est un Apple ?“, remarque ingénument ma première voisine en lorgnant sur la pomme blanche lumineuse qui orne la partie supérieure du boîtier, celle qui couvre l’écran. “Vous permettez que je le soupèse“, demande l’autre. “Ah oui, il est plus léger que ma machine, mais on sent qu’il n’est quand même pas vide.”“Vous permettez que je l’essaye ?”

Couvercle relevé, l’émerveillement n’est pas fini : “Ah, c’est vraiment un style épuré.” C’est vrai, rien de trop sur cette machine. Quand l’iBook est ouvert, l’écran, le clavier, le trackpad sont les seules parties que l’on distingue. Ouverte, la bête est de couleur gris clair. Son clavier blanc et son bouton d’alimentation se détachent bien sur ce fond. Le trackpad, quant à lui, parait être fondu dans le boîtier. L’ouverture de la machine est ample, mais sur les tablettes du TGV, l’écran se trouve nécessairement coincé par le dossier du siège situé devant vous. Toutefois, même ainsi, sa lecture n’est que très peu affectée. Mon voisin de gauche me tire de ma torpeur : “Ma femme a la génération d’avant. Mais je lui ai pas mal emprunté. Vous permettez que je l’essaye ?”

Il porte d’évidence sur l’objet un regard de spécialiste : “Oui, ils ont gardé à peu près la même profondeur pour le repose-mains. On sent que ce n’est plus le plastique du premier, hein ? Avec le premier, c’est incroyable la poussière qui s’accumule sous la surface. Par contre, le bord n’est plus arrondi. Là, c’est moins pratique pour la frappe. […] Il est bien le trackpad, ils l’ont avancé. Le bouton offre plus de résistance. Et vous entendez, le bruit fait moins toc. Alors le plus, c’est la surface tactile : elle n’a pas l’air d’une pièce rapportée comme sur le précédent. Mais par contre, je trouve que la position du bouton est moins judicieuse. Je l’aurais vu beaucoup plus près du bord. Mais c’est là qu’ils ont mis le système de fermeture.” Il prend la machine dans ses mains et l’inspecte. “Mon Dieu, mais c’est Byzance ! Regardez-moi ça : sept connecteurs ! Ce n’est plus du tout la même machine ! Ils ont mis un port USB en plus et un port Firewire, n’est-ce pas ? Et la batterie se démonte facilement. Et en plus, elle a enfin un indicateur de charge. Ça manquait vraiment sur l’autre.”Quelques petits défauts

Retour sur le clavier, que mon voisin inspecte attentivement. “Oui, le retour de frappe est bon, il devrait être possible de travailler longtemps sans fatigue. Ah, mais je n’avais pas vu ! Ils ont placé deux hauts-parleurs, voilà encore une bonne nouvelle. Un seul, ce n’était vraiment pas suffisant. Je le trouve vraiment bien. Bien, bien, bien, bien, bien !” Et de me tendre le petit portable avec un air envieux. Mais en le refermant, d’autres réflexions lui viennent à l’esprit : “Les petits pieds en caoutchouc donnent une excellente stabilité… Tiens, le système de fermeture est intéressant. Il a l’air d’être déclenché par un système magnétique. Astucieux, mais le système précédent était quand même bien pensé et ne demandait pas qu’on pousse sur un bouton. En plus, il y avait une poignée de transport. Le nouvel iBook n’en a pas. On vous l’a prêté, dites-vous ? Vous êtes sûr que vous devez le rendre ?” Bon début de voyage. Me voici donc sur la route avec une machine qui fait envie, mais qui n’est pas exempte de petits défauts. Arriverai-je enfin à travailler ?

Pour en savoir plus :L’iBook sur le site d’Apple


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur